Obama : "nous détruirons l'Etat islamique"

 |   |  455  mots
(Crédits : Reuters)
Barack Obama a affirmé dimanche que les Etats-Unis et leurs alliés poursuivraient sans relâche leur lutte contre les extrémistes de l'Etat islamique, couperaient les sources de financement de l'organisation djihadiste et traqueraient ses dirigeants.

"Détruire (l'Etat islamique) n'est pas seulement un objectif réaliste, c'est une tâche que nous allons mener au bout", a déclaré le président américain lors d'une conférence de presse à Kuala Lumpur, où a lieu le sommet de l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (Asean). "Nous les éliminerons. Nous reprendrons les terres où ils sont, nous supprimerons leurs financements, nous traquerons leurs dirigeants, nous démantèlerons leurs réseaux, leur lignes de ravitaillement, et nous les éliminerons."

Barack Obama a ajouté qu'il "serait utile" que la Russie, engagée dans une campagne de frappes aériennes en Syrie depuis la fin septembre, concentre ses efforts sur les cibles de l'Etat islamique. Il a dit espérer que Moscou finirait par accepter une transition politique en Syrie incluant le départ du président Bachar al-Assad.

François Hollande doit rencontrer mardi à Washington Baracj Obama avant de s'entretenir jeudi avec Vladimir Poutine sur la stratégie à adopter face à l'État islamique.

Montrer à la COP21 que le monde "n'a pas peur"

Le président américain Barack Obama a confirmé qu'il participerait à la conférence sur le climat malgré les attentats meurtriers qui ont frappé Paris, appelant les dirigeants de tous les pays à l'imiter pour montrer que le monde n'a pas peur des "terroristes".
"Je crois qu'il est absolument vital que chaque pays, chaque dirigeant, envoie le message selon lequel la sauvagerie d'une poignée de tueurs n'empêchera pas le monde de s'atteler à des questions vitales", a-t-il déclaré à Kuala Lumpur. "En plus de pourchasser les terroristes, en plus de renseignements efficaces, en plus des frappes de missiles, en plus de tarir les sources de financement (....) l'outil le plus puissant dont nous disposons pour combattre" le groupe Etat islamique (EI) "est de dire que nous n'avons pas peur". "Nous ne succombons pas à la peur, qui constitue le principal pouvoir de ces terroristes", a ajouté le président américain.

Barack Obama a participé cette semaine à un marathon diplomatique entamé en Turquie avec le G20, qui s'est poursuivi à Manille avec le Forum de la Coopération économique pour l'Asie-Pacifique (Apec) et qui se termine à Kuala Lumpur avec la réunion de l'Asean. Ces rencontres ont été assombries par les récents attentats meurtriers commis en France, au Liban, au Mali et contre un avion de ligne russe en Egypte. Ces attentats ont incité de nombreux dirigeants à lancer des appels à des actions concertées pour combattre l'EI et d'autres groupes jihadistes.

La conférence mondiale sur le climat s'ouvre le 30 novembre au Bourget, au nord de Paris, et près de 140 chefs d'Etat et du gouvernement du monde entier sont attendus pour son lancement dans des conditions sécuritaires inédites.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/11/2015 à 16:52 :
La dernière guerre que nos amis américains ont gagner ( réellement ) c' est la victoire sur le nazisme !!!
Depuis 1945 et malgré leur armée et leur finance je ne vois pas de victoire plutôt des défaites ou des chaos !
Alors une victoire face à des hommes et femmes prêt a tout ...ça va prendre énormément de temps .
C'est triste à dire mais on verra un chinois sur mars avant que le rêve d'Obama se réalise...
Réponse de le 23/11/2015 à 18:16 :
et , 39 / 45 , ce sont aussi les Russes qui ont bloqué les Nazis ...
depuis 45 , il y a eu 250 conflits ; 200 ont été declenchés par les USA ( si si )
remarquez , je lisait hier, dans la presse ( pas française ) que en 1 semaines , les sociétées d'armements avaient gagné en bourse ...16 milliards ...
( mais il n'y a pas de rapport ).
a écrit le 23/11/2015 à 12:12 :
Obama ne doit pas vraiment apprécier que les Européens (en tout cas les Français) se rapprochent autant des russes, pour neutraliser ce bébé démoniaque qu'ils (US) ont créé pour déstabiliser le Moyen Orient.
Si le but était tactiquement d'isoler les Russes des européens, et d'affaiblir les russes en espérant, en plus des ennuis qu'ils ont provoqués à la frontière ukrainienne, générer une extension du conflit parmi les minorités musulmanes russes, cela me paraît mal parti. Heureusement. Rapprochons nous de nos amis russes et éloignons nous de ceux qui sont les parents nourriciers du bébé en question. et réfléchissons sur le rôle du pompier pyromane que sont les US dans cette affaire.
Réponse de le 23/11/2015 à 18:20 :
comme vous dites ...
en plus , avec la demonstration que les russes viennent ( et sont entrain) de faire ...les americains vont ettre hors circuit .
a écrit le 23/11/2015 à 7:58 :
Connaissent....
a écrit le 23/11/2015 à 7:57 :
Les USA le connaisse bien, ils ont activement participé à sa création.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :