Obamacare : le projet de loi de santé de Trump est-il mort ?

 |   |  419  mots
Les 48 sénateurs démocrates n'ont besoin que de trois voix supplémentaires pour obtenir le rejet du texte présenté jeudi par la majorité républicaine au Sénat.
Les 48 sénateurs démocrates n'ont besoin que de trois voix supplémentaires pour obtenir le rejet du texte présenté jeudi par la majorité républicaine au Sénat. (Crédits : Mike Blake)
Le sénateur républicain John McCain a estimé dimanche que le projet de loi des républicains visant à remplacer l'Obamacare par un nouveau système d'assurances maladie, était vraisemblablement "mort".

Le sénateur républicain John McCain a estimé dimanche que le projet de loi des républicains visant à remplacer l'Obamacare par un nouveau système d'assurances maladie, était vraisemblablement "mort". "A mon avis, c'est vraisemblablement voué à l'échec", a-t-il dit à la chaîne de télévision CBS. Au Sénat, ce texte de loi, qui fait face à un front uni des élus démocrates, a été mis à mal un peu plus durant cette semaine de pause parlementaire car plusieurs sénateurs républicains ont dû regagner leurs États d'origine pour affronter des électeurs franchement hostiles au projet républicain.

Les sénateurs retournent lundi Washington. Le chef de la majorité républicaine au Sénat, Mitch McConnell, a l'intention de mettre aux voix, avant les vacances parlementaires qui débutent le 29 juillet, ce projet de loi qui a besoin du soutien d'au moins 50 des 52 élus républicains, sur un total de 100 sénateurs. Mais même McConnell a jeté un doute ces jours-ci sur la perspective d'une adoption de la loi.

Les sénateurs démocrates opposés

Farouchement opposés à l'abrogation et au remplacement de la réforme emblématique de la présidence Obama, les 48 sénateurs démocrates n'ont besoin que de trois voix supplémentaires pour obtenir le rejet du texte présenté jeudi par la majorité républicaine.

Or les élus républicains appartenant à l'aile la plus modérée du parti redoutent que des millions d'Américains perdent leur assurance santé en cas d'adoption du texte, ce qu'un rapport publié récemment par le Congressional Budget Office (CBO), une instance non-partisane du Congrès, a corroboré.

Un projet de réforme fiscale en septembre?

L'administration Trump prévoit de dévoiler en septembre son projet de réforme fiscale avec l'espoir de le faire adopter par le Congrès des États-Unis avant la fin de l'année, a déclaré dimanche le secrétaire américain au Trésor. Steve Mnuchin a également annoncé que l'administration Trump n'envisageait pas d'augmenter les impôts sur les Américains les plus riches pour financer des allègements fiscaux pour la classe moyenne.

D'après le site Axios, Steve Bannon, principal stratège du président Donald Trump, milite pour relever à au moins 40% le taux d'imposition de la plus haute tranche de revenus afin de financer des baisses d'impôts pour la classe moyenne. "Je n'ai jamais entendu Steve mentionner cela", a dit Steve Mnuchin au cours de l'émission "This Week" sur ABC.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :