Pétrole : hors Opep, 11 pays acceptent de baisser leur production

 |  | 323 mots
Lecture 2 min.
Une telle annonce était attendue par les analystes pour asseoir la crédibilité de l'Opep et de son engagement à limiter la production, afin que les cours, qui ont retrouvé des couleurs, ne retombent pas trop vite.
Une telle annonce était attendue par les analystes pour asseoir la crédibilité de l'Opep et de son engagement à limiter la production, afin que les cours, qui ont retrouvé des couleurs, ne retombent pas trop vite. (Crédits : REUTERS/Mick Tsikas)
La Russie, le Mexique ou encore le Kazakhstan ont donné leur accord samedi à Vienne pour diminuer leur production de 558.000 barils par jour, s'associant au pacte de limitation conclu entre membres de l'Opep.

Onze pays producteurs de pétrole non membres de l'Opep ont donné leur accord samedi à Vienne pour diminuer leur production de 558.000 barils par jour, s'associant au pacte de limitation conclu entre membres de l'Opep, en vue d'une remontée des prix, a annoncé l'Opep. "Je suis heureux d'annoncer qu'un accord historique a été atteint", a déclaré le président de l'Opep et ministre qatari de l'Energie, Mohamed Saleh Al-Sada, à l'issue d'une réunion à Vienne en parlant d'une décision "historique".

La Russie sera le plus important de ces contributeurs et avait déjà annoncé qu'elle baisserait son offre de 300.000 barils par jour. Les autres pays à participer à l'effort seront le Mexique, le Kazakhstan, la Malaisie, Oman, l'Azerbaïdjan, Bareïn, la Guinée équatoriale, le Sud Soudan, le Soudan et Brunei, a ajouté M. Al-Sada. L'accord sur 558.000 barils est un peu en retrait de l'objectif de 600.000 barils qu'avait annoncé l'Opep lors de sa dernière réunion du 30 novembre.

Une annonce attendue

M. Al-Sada a précisé que le cartel allait continuer à travailler en vue de convaincre d'autres producteurs extérieurs à l'organisation de contribuer à ce pacte. La rencontre avait débuté en milieu de matinée au siège de l'Opep, à Vienne, dans un climat d'optimisme. Le but était d'étendre l'accord de réduction de la production du cartel, conclu le 30 novembre, aux pays exportateurs hors de l'OPEP.

Une telle annonce était attendue par les analystes pour asseoir la crédibilité de l'organisation et de son engagement à limiter la production, afin que les cours, qui ont retrouvé des couleurs, ne retombent pas trop vite. Après avoir inondé le marché d'or noir et provoqué une dégringolade spectaculaire des prix depuis 2014, les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) étaient parvenus le 30 novembre à s'entendre sur une baisse de leur propre production de 1,2 million de barils par jour, dans le but de mettre fin à la volatilité des cours.

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/01/2017 à 13:38 :
"Après avoir inondé le marché d'or noir et provoqué une dégringolade spectaculaire des prix depuis 2014,..."
Quelle dégringolade spectaculaire? Moi j'ai eu l’impression de payer toujours les mêmes prix pour l'essence avant, que pendant cette fameuse dégringolade des prix.
a écrit le 11/12/2016 à 11:01 :
Le jour très prochain où les batteries permettront aux voitures une autonomie de 500 km avec une recharge de 20 minutes c'est sera fini de la manne pétrolière et tous les pays producteurs qui n'auront pas diversifié leur économie , seront ruinés du jour au lendemain.
Nous en sommes à 200 km d'autonomie et 3 minutes de recharge rapide ....ce qui suffit déjà pour des citadines .....
a écrit le 10/12/2016 à 21:07 :
Ca va doper les énergies renouvelables et l'efficacité énergétique donc très bonne mesure, il était temps.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :