Tokyo et Washington signent un accord commercial limité

 |   |  394  mots
(Crédits : Kevin Lamarque)
Donald Trump et l'ambassadeur du Japon aux Etats-Unis, Shinsuke Sugiyama, ont signé lundi un accord commercial essentiellement centré sur l'agriculture, donnant une rare occasion au président américain, assailli de toute part, d'annoncer une bonne nouvelle.

Donald Trump et l'ambassadeur du Japon aux Etats-Unis, Shinsuke Sugiyama, ont signé lundi un accord commercial essentiellement centré sur l'agriculture. Entouré de représentants du monde agricole, Donald Trump n'a pas lésiné sur l'hyperbole en clamant "une immense victoire pour les fermiers, éleveurs et agriculteurs américains", et d'ajouter: "Et c'est très important pour moi". Le milliardaire, qui brigue un second mandat, a mis nombre d'agriculteurs, qui ont pourtant voté pour lui en masse, en grande difficulté. La guerre commerciale contre la Chine s'est avérée une catastrophe pour le monde agricole américain, frappé par des représailles, et pour calmer sa colère, l'administration Trump a promis 28 milliards de dollars d'aide d'urgence.

Selon les termes de l'accord, qui avait été annoncé dès le 25 septembre lors d'une rencontre entre Donald Trump et le Premier ministre Shinzo Abe, le Japon va diminuer les tarifs douaniers à hauteur de 7 milliards de dollars pour les biens agricoles américains, incluant le boeuf et le porc mais aussi les amandes ou le brocoli, tout en réduisant les marges sur les achats de blé et d'orge. En retour, Washington a consenti à baisser les droits de douanes sur les biens agricoles japonais tels que le thé vert et la sauce soja à hauteur de 40 millions et de diminuer les tarifs douaniers sur le boeuf, ce qui va permettre au Japon de gagner des parts de marché sur le marché américain.

Le dossier du secteur automobile en question

M. Trump lui-même avait reconnu en septembre que l'accord était limité en évoquant une "première étape d'un formidable nouvel accord commercial". Le plus important pour les Japonais concerne le délicat dossier du secteur automobile. Donald Trump a menacé d'imposer des droits de douane de 25% sur les voitures japonaises, ce qui fragiliserait l'économie de la 3e puissance économique du monde.

Cependant, Shinzo Abe avait indiqué, peu après l'annonce de l'accord à New York, que Donald Trump et lui-même s'étaient mis d'accord pour prolonger la suspension de l'imposition de tarifs douaniers. "Il a été fermement confirmé qu'aucun tarif douanier supplémentaire ne sera imposé" le temps des négociations, avait-il assuré. Un deuxième volet du texte signé lundi concerne le secteur numérique et l'élimination des droits de douane sur les produits comme des vidéos, de la musique et des livres.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/10/2019 à 11:28 :
les États doivent rester ensemble pour renchérir leurs relations

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :