Plan de résilience : le gouvernement sous pression pour amortir le choc de l'inflation

Ce mercredi 16 mars, Jean Castex présentera le plan de résilience promis par le président de la République et destiné à aider les Français à faire face à l'inflation. A quelques semaines de l'élection présidentielle, il s'agit d'aider des ménages et les entreprises à amortir la hausse des prix du carburants mais aussi des nombreux produits essentiels.

5 mn

Ce mercredi 16 mars, Jean Castex, présentera son plan de résilience pour dire les Français à faire face à l'inflation.
Ce mercredi 16 mars, Jean Castex, présentera son plan de résilience pour dire les Français à faire face à l'inflation. (Crédits : Reuters)

Le ton est donné et il vient de Bretagne. Face à la flambée des prix du carburants, les transporteurs mais aussi les agriculteurs et pêcheurs se sont mobilisés ce lundi 14 mars, afin de "bloquer la France". Ce mardi, les dépôts pétroliers de Lorient et de Brest restaient inaccessibles, à l'arrêt..., les manifestants occupant les lieux, entre palettes et barrages. De quoi donner des sueurs froides au gouvernement, qui se souvient que des mouvements sociaux importants sont partis de l'Ouest. Bonnets rouges, ou même Gilets jaunes, ont, en partie, trouvé naissance sur ces terres.

L'Insee confirme la progression de l'inflation

Hasard du calendrier, ce mardi, l'Insee a par ailleurs publié son nouvel indice des prix à la consommation. Il traduit ce que les manifestants ressentent. Les prix ne cessent de grimper. Ainsi, en février dernier, l'inflation a atteint 3,6 %, soit une hausse de 0,8 point sur ce seul mois. Du jamais vu depuis 2008. Si les tarifs de l'énergie sont largement à l'origine de cette progression, ils s'accélèrent encore ( + 3,6 % après 2,9%) , ceux des services s'accentuent, mais aussi ceux des produits alimentaires. Ces données viennent confirmer les dernières estimations de la banque de France, qui dimanche soir, annonçait entre 3,7 et 4,4 % d'inflation pour 2022 en France. Plus de doute, alors que la guerre en Ukraine fait rage et que la Chine se reconfine, promettant de perturber encore notre économie mondiale, l'inflation est partie pour durer.

Dans ce contexte, le gouvernement cherche à désamorcer le mécontentement. Aussi, avant même la publication de son plan de résilience, ce mercredi, annonçait-il plusieurs gestes pour faire baisser la facture des Français.

Ce week-end, Jean Castex a ainsi promis une réduction de 15 centimes par litre de carburant à partir du 1er avril. Sans même que la mise en œuvre ne soit très claire, il fallait rassurer les Français rapidement. " Tous les sondages montrent que les Français sont avant toute chose préoccupés par le prix à la pompe, c'est leur priorité numéro 1 ", assure un conseiller à l'Elysée. Cette ristourne sera t elle efficace ? Une chose est sûre, selon Bercy, ce coup de pouce coûtera au bas mot 2 milliards d'euros à l'Etat.

Dégel du point d'indice

Et ce lundi 14 mars, l'exécutif s'est aussi engagé à dégeler le point d'indice pour plus de 5 millions de fonctionnaires. Une surprise à deux jours de la journée de mobilisation interprofessionnelle de ce jeudi 17 mars, qui selon les syndicats, promet d'être suivie et de perturber nos services publics - écoles, transports etc.

Reste que cette revalorisation des salaires des agents ne verra pas le jour avant cet été, car son adoption doit passer par une loi de finances rectificative. Amélie de Montchalin, la ministre de la fonction publique, assure aussi se laisser le temps pour mener un cycle de concertation avec les organisations syndicales, pour fixer le montant de cette hausse...

"Ne pas mettre encore de l'essence sur un incendie"

Si le gouvernement met la dernière touche au plan de résilience, il fait savoir qu'il ne repartira pas "dans un quoi qu'il en coûte" comme lors de la pandémie.  Le risque serait de déverser des milliards d'euros  qui alimenteraient l'augmentation des prix et l'inflation... soit une boucle infernale, plaide-t-il. Non sans ironie, un conseiller ministériel assure " on ne va pas arroser d'essence un incendie ..." . Organisations patronales - Medef en tête - mais aussi syndicales comme la CFDT sont d'ailleurs sur cette ligne.

Matignon promet plutôt des aides ciblées, vers les ménages les plus fragiles tout d'abord. Prendront-elles la forme de chèques comme le chèque énergie ? De primes comme la prime inflation de 100 euros versée à près de 38 millions de Français entre décembre et mars  ? Pas sûr. Le gouvernement cherche la martingale pour aider les plus gros rouleurs, ceux qui utilisent le plus leur véhicule, notamment pour travailler.

Aides aux ménages mais aussi aux entreprises

Il promet aussi de ne pas oublier les entreprises mais là encore, le soutien promet d'être réservé à celles qui en ont le plus besoin, secteur par secteur. En premier lieu, le gouvernement aidera celles qui sont très dépendantes du carburant. Jean Castex a ainsi déjà cité "le cas des pêcheurs, dont la flotte est très consommatrice en carburant". Ainsi, il pourrait comme il l'a évoqué envisager "un abaissement des charges sociales et portuaires". L'idée  d'un bouclier tarifaire - temporaire- comme bénéficient les ménages est aussi à l'étude.

L'objectif de ce plan de résilience est aussi, insiste Matignon, d'orienter les investissements à plus long terme, pour nous rendre "moins dépendants structurellement du gaz russe", c'est-à-dire "plus souverains". C'est aussi un credo répété par Bruno Le Maire, ce mardi, juste avant le démarrage d'un sommet à Bruxelles avec les ministres de l'Economie et des Finances de la zone euro.

Matignon volera aussi aux secours des entreprises très exposées au marché russe, comme Renault, ou Engie.... etc... ou dépendantes, pour leur production, de pièces venant de Russie et d'Ukraine. Selon la CPME, près de 2000 sociétés sont directement exposées à ces marchés. Parmi les mesures souvent évoquées pour les aider : le chômage partiel. Il pourrait faire son grand retour pour les entreprises qui doivent suspendre leurs lignes de production. Si le dispositif est encore en action, le taux de prise en charge a beaucoup baissé. Les organisations patronales demandent au gouvernement de le remonter comme au plus fort de la crise du Covid.

Jean Castex présentera ce mercredi en fin d'après-midi, au cours d'une conférence de presse, ses arbitrages.

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 23
à écrit le 17/03/2022 à 5:36
Signaler
L'organisme chargé de mesurer la pollution en IDF ment effrontément sur ordre de Pécresse et Hidalgo sur le niveau de pollution en IDF. La vente de 4x4 hyperpolluante explose. tout cela pour éviter d'annoncer une circulation alternée.....quelle mafia...

à écrit le 16/03/2022 à 15:29
Signaler
vous pourriez ressortir tous les noms des politiciens qui se plaignaient les 5 dernieres annees que ca manquait un peu d'inflation? merci.........et je serais tres curieux d'entendre les commentaires debiles genre ' ah ben on voulait de l'inflation, ...

à écrit le 16/03/2022 à 11:15
Signaler
15 centimes ! manipulation ou mépris ! petite négligence accouche d un grand mal les vents soufflent de l ouest ! les gaulois réfractaires montrent exemple ,,?

à écrit le 16/03/2022 à 10:33
Signaler
Pour redonner du pouvoir d'achat, il faut que l'état baisse significativement le pression fiscale et baisse les dépenses publiques . 60 % du PIB consacré aux dépenses sociales et une dette qui augmente , 1 millions de fonctionnaires en plus depuis l'...

à écrit le 16/03/2022 à 9:23
Signaler
Comment paraitre indispensable si l'on baisse les taxes sur l'énergie? Il faut en profiter pour faire sa publicité! C'est électoraliste et bien visible!

à écrit le 16/03/2022 à 6:41
Signaler
Ils nous pondent vraiment du grand n'importe quoi. Cette mesure de 15 cts ça ne repose sur aucun texte légal. Ce n'est pas aux pompistes de faire de l'avance de trésorerie a l'état. Une station moyenne hors grande surface a 2700 m3 par an ça va leur ...

à écrit le 15/03/2022 à 21:06
Signaler
Toujours des noms ronflants. .la seule mesure à prendre et de baisser les taxes et la hausse du pétrole passera presque inappercu. De 20 à 5.5 puis s'attaquer à la tipp. Tout le reste cest du vent

à écrit le 15/03/2022 à 20:35
Signaler
Nous assistons à la chute de la civilisation occidentale. Les rustines appliquées à la va-vite ne changeront rien à l'inéluctable. Je ne pensais pas voir cela de mon vivant, malgré le fait que la Grèce et la Rome antiques ont elles aussi été détruite...

à écrit le 15/03/2022 à 18:17
Signaler
Les dix familles les plus riches de France (Arnault, Hermès, Bettencourt, Wertheimer, Pinault, Dassault, Mulliez, Omidyar, Castel, Drahi, ont accru leur fortune de 20% pendant le covid ! Pourquoi ne prouvent-elles pas leur patriotisme et leur empathi...

le 16/03/2022 à 8:54
Signaler
Bravo pour ce commentaire plein de bon sens! Mais il ne faut jamais oublier que les "riches" n'ont pas de Patrie et quand ils utilisent ce mot, c'est le plus souvent pour envoyer les "pauvres" faire la guerre pour défendre leurs intérêts que d'autre...

à écrit le 15/03/2022 à 18:17
Signaler
Les dix familles les plus riches de France (Arnault, Hermès, Bettencourt, Wertheimer, Pinault, Dassault, Mulliez, Omidyar, Castel, Drahi, ont accru leur fortune de 20% pendant le covid ! Pourquoi ne prouvent-elles pas leur patriotisme et leur empathi...

à écrit le 15/03/2022 à 18:17
Signaler
Les dix familles les plus riches de France (Arnault, Hermès, Bettencourt, Wertheimer, Pinault, Dassault, Mulliez, Omidyar, Castel, Drahi, ont accru leur fortune de 20% pendant le covid ! Pourquoi ne prouvent-elles pas leur patriotisme et leur empathi...

à écrit le 15/03/2022 à 18:17
Signaler
Les dix familles les plus riches de France (Arnault, Hermès, Bettencourt, Wertheimer, Pinault, Dassault, Mulliez, Omidyar, Castel, Drahi, ont accru leur fortune de 20% pendant le covid ! Pourquoi ne prouvent-elles pas leur patriotisme et leur empathi...

à écrit le 15/03/2022 à 18:16
Signaler
Les dix familles les plus riches de France (Arnault, Hermès, Bettencourt, Wertheimer, Pinault, Dassault, Mulliez, Omidyar, Castel, Drahi, ont accru leur fortune de 20% pendant le covid ! Pourquoi ne prouvent-elles pas leur patriotisme et leur empathi...

à écrit le 15/03/2022 à 18:16
Signaler
Les dix familles les plus riches de France (Arnault, Hermès, Bettencourt, Wertheimer, Pinault, Dassault, Mulliez, Omidyar, Castel, Drahi, ont accru leur fortune de 20% pendant le covid ! Pourquoi ne prouvent-elles pas leur patriotisme et leur empathi...

à écrit le 15/03/2022 à 18:16
Signaler
Les dix familles les plus riches de France (Arnault, Hermès, Bettencourt, Wertheimer, Pinault, Dassault, Mulliez, Omidyar, Castel, Drahi, ont accru leur fortune de 20% pendant le covid ! Pourquoi ne prouvent-elles pas leur patriotisme et leur empathi...

à écrit le 15/03/2022 à 17:14
Signaler
Bref! Tout est conditionné a la réélection de leur maître en nous tenant a la gorges!

à écrit le 15/03/2022 à 16:06
Signaler
Donc si on résume : on demande aux banques centrales d'imprimer un "pognon de dingue" pendant des années pour faire baisser artificiellement les taux, au mépris du gonflement de toutes les bulles (boursière, immo, dette privée, ... ) et on s'étonne d...

à écrit le 15/03/2022 à 15:26
Signaler
Le gouvernement et Macron est bien le président des moins des 10% les plus riches et des fonctionnaires après avoir augmenté les salaires des policiers, pompiers, gardiens de prison, les soignants des CHU... à nouveau hausse généralisé de l'indice po...

à écrit le 15/03/2022 à 15:11
Signaler
Les dix familles les plus riches de France (Arnault, Hermès, Bettencourt, Wertheimer, Pinault, Dassault, Mulliez, Omidyar, Castel, Drahi, ont accru leur fortune de 20% pendant le covid ! Pourquoi ne prouvent-elles pas leur patriotisme et leur empathi...

à écrit le 15/03/2022 à 14:59
Signaler
L'inflation de la TICPE c'est un peu beaucoup les automobilistes qui encaissent le choc de la présidence Macron... Quid de l'inflation de la fraude au titre de transport en commun?

à écrit le 15/03/2022 à 14:22
Signaler
Anagramme de résilience, "ires en lice", ça aussi ça peut être dans l'électorale champêtre, enfin bon, je dis ça, je dis rien

à écrit le 15/03/2022 à 11:52
Signaler
J'ai pris de l'essence ce matin et avec les discours des automobilistes atterrés au mieux sinon surtout ulcérés il va leur en falloir des mesures populaires s'ils veulent ne pas se faire éclater au second tour les LREM mais comme je le pense toujours...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.