Mélenchon se prépare à un possible désistement du candidat PS

 |   |  410  mots
Est-ce si malheureux que ça ? À quoi bon un candidat socialiste ? Pour quoi faire ?, lance le député européen âgé de 65 ans.
"Est-ce si malheureux que ça ? À quoi bon un candidat socialiste ? Pour quoi faire ?", lance le député européen âgé de 65 ans. (Crédits : reuters.com)
Le candidat de gauche radicale estime qu'un désistement du vainqueur de la primaire organisée par le PS est possible, en raison des mauvais sondages. Selon lui, sa candidature et celle d'Emmanuel Macron vont attirer une partie des électeurs de la formation socialiste.

Jean-Luc Mélenchon estime qu'un désistement du vainqueur de la primaire organisée par le PS en sa faveur ou celle d'Emmanuel Macron "fait partie des probabilités", dans un entretien accordé au Journal du Dimanche.

Le premier tour du scrutin, auquel le candidat de "La France insoumise" et l'ex-ministre de l'Economie ont refusé de participer, se tient ce dimanche avec pour favoris Manuel Valls, Benoît Hamon et Arnaud Montebourg.

Interrogé par l'hebdomadaire dominical sur l'éventualité d'un désistement du vainqueur de la primaire en sa faveur ou celle du candidat du mouvement "En Marche !", Jean-Luc Mélenchon estime que "cela fait partie des probabilités" puisque plusieurs sondages donnent pour l'instant le vainqueur de cette consultation, quel qu'il soit, cinquième lors du premier tour de la présidentielle, en avril.

"Est-ce si malheureux que ça? À quoi bon un candidat socialiste? Pour quoi faire?", poursuit le député européen âgé de 65 ans, qui a déjà jugé "inutile" une candidature socialiste à la présidentielle.

Pour Jean-Luc Mélenchon, sa candidature et celle d'Emmanuel Macron "oblige(nt) le PS à sortir d'un double langage qui a tué ce parti" et vont donc attirer une partie des électeurs de la formation qu'il a quittée en 2008.

"Hémorragie massive de toute la droite de ce parti vers Macron"

Selon lui, dans la mesure où le scrutin de dimanche débouchera "probablement (sur) un deuxième tour Hamon-Montebourg", il entraînera "une hémorragie massive de toute la droite de ce parti vers Macron".

Outre les trois favoris, les quatre autres candidats en lice pour cette consultation sont l'ancien ministre Vincent Peillon (PS), la radicale de gauche Sylvia Pinel, l'écologiste François de Rugy et Jean-Luc Bennahmias (Front démocrate).

Tous les prétendants ont promis d'œuvrer au rassemblement de la gauche, en excluant de se retirer au bénéfice de Jean-Luc Mélenchon ou d'Emmanuel Macron.

Le premier a déjà exclu tout accord avec le vainqueur de la primaire, envisageant seulement un ralliement derrière lui et le second a lui aussi rejeté l'hypothèse d'un accord avec le PS.

Dans cet entretien, Jean-Luc Mélenchon aborde également les volets sociétaux de son programme, se prononçant en faveur du droit au suicide assisté, de la procréation médicalement assistée (PMA) pour les couples de femmes, de la légalisation du cannabis et contre la gestation pour autrui (GPA).

(Avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/01/2017 à 15:05 :
Mélenchon devrait se préparer aussi à une autre hypothèse: son désistement en faveur du candidat socialiste Hamon, qui d'après le sondage du jour l'écrase 15 à 10 !!
Réponse de le 30/01/2017 à 20:40 :
Et bien voyons vous pouvez rever. Melanchon a toujours été fidèles à ses idées Hamon non Melanchon oui Hamon non
a écrit le 24/01/2017 à 13:50 :
Pauvre Mélenchon, comme Lepen, tout seul !
a écrit le 23/01/2017 à 21:49 :
M. Mélenchon fait preuve d'une logique implacable. Car même si on tient compte de tous les ralliements dont M. Hamon pourrait bénéficier au second tour de ces primaires, on obtient un pourcentage en valeur constante de votants, qui une fois converti en pourcentage de scrutin présidentiel avoisine les 1,5 °/. . Score que M. Mélenchon à déjà pulvérisé par le passé. Cette évidence laisse peu de choix. Tout au plus l'acceptation de quelques inflexions que M. Mélenchon voudra bien concéder. On retrouvera alors une gauche plurielle, mais dont le laudateur ne sera plus socialiste. Les aboutissants de cette primaire sont d'un tropisme ...
a écrit le 23/01/2017 à 21:30 :
M. Mélenchon fait preuve d'une logique implacable. Car même si l'on tient compte de tous les ralliements dont M. Hamon pourrait bénéficier au second tour de ces primaires, on obtient un pourcentage ; en valeur constante de votants, qui une fois converti en pourcentage du scrutin présidentiel avoisine les 1,5 °/. . Score que M. Mélenchon à déjà largement pulvérisé par le passé. Cette évidence laisse peu de choix . Tout au plus l'acceptation de quelques inflexions que M. Mélenchon voudra bien concéder. Nous retrouverons alors une gauche plurielle, mais dans le laudateur ne sera plus socialiste. Les aboutissants de cette primaire sont d'un tropisme ...
a écrit le 23/01/2017 à 10:57 :
Mélenchon est dans sa 66eme année, il serait temps qu'il prenne sa retraite qu'il prône pour tout le monde à...... 60 ans !! D'autant plus que selon les critères de son parti, il a largement les moyens de s'assurer un niveau de vie plus que confortable !!
a écrit le 23/01/2017 à 9:51 :
Cet empressement intellectuellement suspect à pronostiquer jour après jour l'effacement du parti de Jean Jaurès et Léon Blum! Mais le cadavre bouge encore; et, en diverses circonstances historiques, il s'est régénéré dans les épreuves. Pourquoi? Tout simplement parce que le peuple de gauche dans sa diversité existe bel et bien, attaché à la devise républicaine: liberté, égalité, fraternité (vous connaissez?).
Pourquoi donc, Mélenchon simple surgeon du PS ne se désisterait-il pas en faveur de Macron?
Expliquez!
Réponse de le 23/01/2017 à 16:14 :
Par ce que Macron n'a rien de gauche: petit banquier de Rotschild, promoteur de l'uberisation, celui qui a vendu Alstom aux américains et l'aéroport de Toulouse aux Chinois! Celui qui a initié la loi scélérate de travail! Vous en voulez encore?!
a écrit le 22/01/2017 à 19:08 :
Tous derrière Macron ou e retour des anciens !
a écrit le 22/01/2017 à 16:56 :
hormis des effets de manches aboutissant à affaiblir son camp il n'a jamais rien fait d'autre que de vivre grassement de politique pendant toute sa carrière
Réponse de le 22/01/2017 à 17:32 :
Comme ceux de ton camp, donc.
a écrit le 22/01/2017 à 16:37 :
Tous se seront ligués pour détruire le PS. L'histoire jugera (sévèrement)..
Réponse de le 22/01/2017 à 17:34 :
En même temps, Le PS peut les rejoindre aussi dans ce cas, non ?. Ah, c'est pas dans les deux sens ?
a écrit le 22/01/2017 à 16:28 :
Même si je trouve que Mel Anchon a des idées loufoques et irréalisables (populists au bas mot), son analyse est ici juste. Le PS est fini et les gens qui y croient encore vont se rabattre sur Mel ou MacManu :-)
a écrit le 22/01/2017 à 15:35 :
Mélanchon se prend pour le porte-parole de toute la gauche .Socialiste depuis 40 ans il aurait pu faire la primaire mais il a préféré racoler le restant des communistes français et maintenant il demande au vainqueur de la primaire socialiste de se désister pour lui .Il est vrai que Macron est plus un adversaire pour Fillon que pour lui .Attendons ce soir pour se faire une idée du rassemblement des socialistes , car ce sont eux qui vont décider et non Monsieur Mélanchon .
Réponse de le 23/01/2017 à 16:47 :
Non cher Monsieur, il ne se prend pas pour le porte-parole de la gauche, c'est le PS et ses guignoles qui se prennent pour le soleil dont tout le monde doit tourner autour, lorsqu'ils appellent les élections de leur parti "primaires de LA gauche!!
Racoler le restant du PCF Qui ne fait même pas 1% dans les élections? Dans quel monde vivez-vous cher Monsieur?
Le vainqueur du PS c'est toujours un ex-ministre de Hollande. Sortez votre tête du sable et jugez leur bilan calamiteux, avant d'attaquer JLM.
Et sachez que la France Insoumise est à ce jour, réunie 215000 adhérents, la plus grande force politique de ce pays.
Réponse de le 30/01/2017 à 20:43 :
Merci Hélène je suis d'accord avec vous. Mélanchon a toujours été fidèle à ses idées.
a écrit le 22/01/2017 à 12:14 :
J'irais plutot vers Le Pen !!!!
Réponse de le 23/01/2017 à 11:00 :
Aller vers le FN, c'est politiquement aller vers encore plus d'isolement !!
a écrit le 22/01/2017 à 12:13 :
aller vers Macron, mais pourquoi donc ?????
a écrit le 22/01/2017 à 11:33 :
Il rêve !
a écrit le 22/01/2017 à 11:20 :
En route vers le suicide de la gauche. Le pays est completement à droite et Melanchon Elu sénateur avec les voix socialistes continu à cracher dans la soupe. Cela devient un mode de comportement à gauche entre les écologistes qui ont eu un groupe à l'assemblée, Macron qui a concu la politique de Hollande en le conseillant durant 4 ans et Melanchon qui passe son temps à vomir sur la gauche, de trahir et de n'avoir aucun respect pour ceux qui les ont nourris. Un minimum de décence Messieurs Dames et après, on s'etonne que le pays vote massivement à l'extreme droite.
Réponse de le 22/01/2017 à 17:39 :
Pour l'instant la seule trahison c'est la loi travail qui n'était d'ailleurs pas dans les 60 propositions de Hollande.
Réponse de le 23/01/2017 à 11:16 :
Et Hollande, élu Président avec les voix du Front de Gauche, vous en faites quoi ?
Ce n'est pas le suicide de la gauche, au contraire, c'est son renouveau. La fin du PS ne signe pas la fin de la gauche. C'est juste la fin d'un parti discrédité et anéanti par ses incohérences. Le PS s'est sabordé tout seul par son sectarisme autoritaire contre ses alliés.
Réponse de le 23/01/2017 à 17:27 :
C'est drôle ces arguments du café de commerce et ce commérage !! Cela montre cher jeanluc que pour vous la politique n'est pas pour être au service du peuple mais pour contenter les copains (cette attitude des politicards semble donc être un modèle d'étique pour vous!). Vous ne comprenez pas non plus qu'il n'est pas un crime de s'autocritiquer et de quitter un parti qui a trahit son fondement idéologique et sa base sociale, ce que JLM a fait.
"Vomir sur la gauche"? Mais quelle gauche? Hollande et ses ministres? Qu'est-ce qu'il y de gauche chez ces ultralibéraux qui ont signé la règle Merkel-Sarkozy, qui ont plongé le pays dans l'austérité (alors qu'il font cadeau en même temps, des milliards aux patrons et dépensent des sommes astronomique pour leurs guéguerres), qu'ils n'ont pas arrêté de privatiser et de casser les services publics...
C'est donc vous qui devrait montrer un minimum de décence dans votre façon de parler!
a écrit le 22/01/2017 à 11:13 :
Mélenchon ,le Trump de gauche, personne n'en veut et pourtant il sera élu.
Réponse de le 22/01/2017 à 19:43 :
Vous avez visiblement étudié les thèses de ces deux hommes!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :