Attentats : 16 interpellations à Bruxelles, mais Abdeslam reste introuvable

 |   |  453  mots
Bruxelles sera encore en alerte maximale lundi, quadrillée par l'armée et quasiment à l'arrêt face à des menaces sérieuses et imminentes d'attentats semblables à ceux de Paris.
Bruxelles sera encore en "alerte maximale" lundi, quadrillée par l'armée et quasiment à l'arrêt face à des menaces "sérieuses et imminentes" d'attentats semblables à ceux de Paris. (Crédits : © Francois Lenoir / Reuters)
La police belge a interpellé seize personnes dimanche soir dans un Bruxelles en état d'alerte maximale mais le suspect-clé des attentats de Paris, Salah Abdeslam, est toujours en fuite. Une nouvelle évaluation du niveau de menace interviendra ce lundi dans le courant de l'après-midi.

Article publié le 23/11 à 07:42, réactualisé à 09h30

La police belge a mené dimanche soir 19 perquisitions dans l'agglomération de Bruxelles, 3 à Charleroi, et interpellé 16 personnes. Le juge d'instruction doit décider lundi de leur éventuel maintien en détention. Salah Abdeslam, recherché dans le cadre de l'enquête sur les attaques du 13 novembre à Paris, reste néanmoins introuvable, a annoncé le parquet fédéral de Belgique tôt ce matin.

Ce lundi matin, le ministre de l'Intérieur, Jan Jambon, n'a pas voulu faire de commentaire sur l'enquête pour ne pas nuire à son déroulement, mais a confirmé que "l'action n'est pas encore terminée. Donc, on continue les heures et les jours qui viennent". Interrogé sur le maintient du niveau d'alerte de la menace terroriste à son niveau maximal, le ministre espère que cette mesure sera levée le plus vite possible, "mais tant que c'est nécessaire, on le fait".

Bruxelles toujours en état d'alerte maximale

Aucune arme ni explosif n'ont été découverts au cours de ces opérations dimanche. Un incident a toutefois été rapporté. Lors d'une perquisition dans un snack-bar de Molenbeek-Saint-Jean, commune réputée fief jihadiste, un véhicule s'est dirigé en direction de policiers qui ont ouvert le feu a deux reprises. Un homme blessé qui se trouvait à bord a été arrêté.

Bruxelles sera encore en "alerte maximale" lundi, quadrillée par l'armée et quasiment à l'arrêt face à des menaces "sérieuses et imminentes" d'attentats semblables à ceux de Paris, une situation inédite dans la capitale de l'Europe. Les stations de métro, les écoles  et universités resteront fermées. L'Organe de coordination pour l'analyse de la menace (Ocam) devrait communiquer une nouvelle évaluation ce lundi après-midi.

Arrestations en Belgique et en Turquie

Tandis que les forces de l'ordre sont sur les dents, Salah Abdeslam, suspect-clé de l'enquête sur les attentats, qui ont aussi fait quelque 350 blessés, est toujours introuvable.Français vivant en Belgique, il aurait quitté dès le 14 novembre la région parisienne pour la Belgique, exfiltré par deux hommes depuis inculpés par la justice belge. Selon l'avocate de l'un d'eux, durant le trajet, Salah Abdeslam semblait "extrêmement énervé" et "peut-être prêt à se faire sauter".Son frère, Mohamed, a fait part dimanche de sa "conviction" qu'"en dernière minute", Salah a "décidé de ne pas aller au bout de ce qu'il souhaitait faire".

Un troisième suspect arrêté en Belgique a été inculpé vendredi pour terrorisme. Et un Belge d'origine marocaine - Ahmad Dahmani - soupçonné d'avoir participé au repérage des cibles des attentats, a aussi été arrêté en Turquie, à Antalya.

(Avec Reuters et AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/11/2015 à 12:31 :
Le gouvernement belge n'a rien compris à la gestion de sa popularité : il vaut bien mieux, comme en France, avoir des attentats qui ressoudent un pays autour de son gouvernement (fût-il nul) plutôt que d'arrêter les terroristes...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :