Brexit : coup de frein sur les embauches avant le référendum

Les incertitudes avant le référendum du 23 juin sur le maintien du Royaume-Uni dans l'Union européenne ont entraîné un coup de frein sur les embauches dans le pays sur les trois derniers mois, selon la dernière enquête trimestrielle réalisée par ManpowerGroup.
Une sortie de l'Union européenne affectera lourdement l'industrie britannique, selon une étude réalisée par l'entreprise américaine spécialisée dans l'intérim.
Une sortie de l'Union européenne affectera lourdement l'industrie britannique, selon une étude réalisée par l'entreprise américaine spécialisée dans l'intérim. (Crédits : © Francois Lenoir / Reuters)

Les embauches ont certes augmenté mais à un rythme plus faible, et ce pour le deuxième trimestre consécutif, constate l'entreprise américaine Manpower qui avertit que le marché britannique du travail aurait beaucoup à perdre en cas de "Brexit".

"Sortir de l'UE fera qu'il sera beaucoup plus difficile d'attirer les plus brillants et les meilleurs", a déclaré James Hick, directeur général de ManpowerGroup Solutions, dans un communiqué.

Moins de flexibilité, moins de fluidité

La menace des règles plus strictes de migration risquait de mettre à mal la flexibilité du marché du travail au Royaume-Uni.

"Cela signifiera davantage de bureaucratie pour ceux qui viennent au Royaume-Uni et les salaires risquent d'être moins compétitifs, surtout si le sterling baisse comme beaucoup le redoutent, Banque d'Angleterre comprise", poursuit-il.

Impact sur le BTP

Une sortie de l'UE serait "particulièrement dommageable" pour les entreprises du BTP déjà confrontées à une pénurie de talents, a ajouté Manpower.

"Pour soutenir la concurrence sur la scène mondiale des entreprises britanniques ont besoin de la flexibilité et de la libre circulation que l'adhésion à l'UE apporte", assure James Hick.

Les partisans du Brexit font valoir au contraire que les employeurs auraient moins de tracas administratifs et pourraient continuer de trouver des travailleurs étrangers qualifiés grâce à la mise au point d'un système d'immigration à base de points.

Manpower, le géant américain du travail temporaire, a interrogé 2.100 entreprises pour son enquête sur l'emploi au Royaume-Uni.

(Avec Reuters)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 9
à écrit le 14/06/2016 à 21:00
Signaler
"NOUS EXHORTONS NOS LECTEURS A CROIRE EN LA GRANDE-BRETAGNE ET A VOTER POUR QUITTER L'UE LE 23 JUIN C'est notre dernière chance de nous retirer de la machine à Bruxelles antidémocratique ... et il est temps de saisir cette chance. Nous sommes sur...

à écrit le 14/06/2016 à 20:27
Signaler
Le Sun convoque les anglais à se barrer et le Times donne le Brexit gagnant ..! http://www.thetimes.co.uk/edition/news/britain-on-course-for-brexit-after-poll-surge-8gd8zp3sh

à écrit le 14/06/2016 à 15:56
Signaler
Il parait que certains lois sont plus strictes que leur équivalent européen, l'UE n'est donc pas toujours l'enfer. L'argent qui part vers l'UE et revient en partie, le Trésor Britannique ne le reversera pas au même niveau, sinon, quitter l'UE ne fer...

à écrit le 14/06/2016 à 14:10
Signaler
Personne ne peut prévoir ce que seraient à 5 ans les conséquences d'une sortie de la GB de l'UE tant pour l'un que pour l'autre. Cependant il semble que l'histoire pousse vers la globalisation. La finance internationale ne cherche pas à se morceler,...

le 15/06/2016 à 8:26
Signaler
L'histoire pousse a la globalisation (par des réformes qui viennent d'en "haut") certes! Mais façon puzzle, avec adaptation et relocalisation!

à écrit le 14/06/2016 à 13:14
Signaler
Les anglais ont compris qu'ils avaient intérêt au Brexit. Pourtant, à ce prétexte de nombreuses banques étrangères en faillite comme l'américaine Morgan Standley décident de réduire drastiquement leur personnel voire de quitter le pays. La problémati...

à écrit le 14/06/2016 à 10:10
Signaler
Vive la Brexit vive l'Europe confédérale, la France doit se préparer a recevoir les capitaux de l'industrie internationale qui éviteront une GB indépendante ayant plus de taxe a l'export !

à écrit le 14/06/2016 à 10:01
Signaler
On spécule sur un Brexit qui en fin de compte va faire remonter la confiance en G.B. car, ne dépendant plus de décision et des pressions prisent par l'étranger, elle travaillera dans son propre intérêt!

à écrit le 14/06/2016 à 10:01
Signaler
Embauche-t-on d'habitude massivement en période estivale ? Décidément, on dirait que le Brexit gêne beaucoup le monde politique :-)

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.