Brexit (J-16) pour Moscovici, le Royaume-Uni a tiré sa dernière cartouche, enfin... presque

 |   |  463  mots
(Crédits : Reuters)
Ce matin à la télé, critiquant le rejet hier soir par les députés britanniques des dernières propositions de May, le commissaire européen aux Affaires économiques a d'abord déclaré sur le ton de la fermeté qu'il n'y aurait "pas d'autre négociation avant le 29 mars"... avant de commencer à s'embrouiller en admettant aussitôt après que les Britanniques avaient peut-être encore une fenêtre de tir.

Le Royaume-Uni a épuisé sa dernière chance avec le rejet par la Chambre des communes, pour la seconde fois, de l'accord de retrait de l'Union européenne et il ne bénéficiera pas de nouvelles négociations d'ici au 29 mars, a déclaré ce mercredi matin Pierre Moscovici sur Télématin.

"Il y a eu plusieurs chances, le train est passé une fois, le train est passé deux fois, il y a eu deux votes tous les deux massifs du Parlement britannique, l'Union européenne a fait tout ce qu'elle a pu pour offrir des solutions, garantir, assurer, réassurer", a réagi le commissaire européen aux Affaires économiques sur France 2.

"Maintenant, très clairement, c'est aux Britanniques de dire, après avoir dit ce qu'ils ne voulaient pas, ce qu'ils veulent", a-t-il poursuivi. "Il n'y aura pas de négociations dans les jours qui viennent et d'ici au 29 mars. Maintenant il y a une autre échéance qui est un Conseil européen les 21 et 22 mars et qui aura peut-être à décider (...) d'une extension, qui doit être raisonnée", a-t-il précisé quant à l'hypothèse d'un report.

"Ce qui augmente fortement, a souligné Pierre Moscovici, c'est le risque d'un 'no deal', une sortie désordonnée, brutale, comme d'une falaise, du Royaume-Uni. C'est la raison pour laquelle nous devons continuer les préparations à ce scénario comme aux autres."

Pour Moscovici, les Européens sont... "assez prêts"

Pour le commissaire européen, "il se peut qu'il y ait, dans les semaines qui viennent, à établir tout d'un coup des douanes entre deux pays."

Pierre Moscovici estime que les Européens sont "assez prêts" mais juge qu'"il faut sans doute accélérer."

Les députés britanniques ont rejeté mardi soir par 391 voix contre 242 l'accord de retrait que leur présentait pour la seconde fois Theresa May. La Première ministre britannique a réaffirmé sa volonté exposée fin février, d'organiser deux nouveaux votes, le premier ce mercredi sur l'opportunité de quitter l'UE sans accord à la date prévue du 29 mars.

Reporter la date du Brexit ? Les députés britanniques voteront jeudi

Si, comme on s'y attend, les députés rejettent la perspective d'un 'no deal' le 29 mars, un troisième vote aura lieu jeudi sur un report de la date du Brexit.

"Étendre, pourquoi pas (...) mais la question, c'est étendre dans quelles conditions et pour quoi faire", a commenté Pierre Moscovici. "Il se peut aussi qu'il y ait des échéances politiques au Royaume-Uni", a-t-il ajouté, jugeant le pays plus "fracturé" que jamais.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/03/2019 à 19:51 :
M.Moscovici est totalement décredibilisé par ses actions passées :

soutien tres tres long à Cahuzac, aucune réforme qd ministre, rien cobtre la dette qd ministre, fait la leçon aux français pour leurs déficit depuis bruxel, est le commissaire de Junker qui a été cherché des entreprises ds toute l'Europe pour qu'elle défiscalise au Lux le paradis fiscal...
ce monsieur est anti -européen.
a écrit le 13/03/2019 à 13:57 :
Difficile pour l'Europe franco-germaine de faire le deuil de la Grande Bretagne. Mais il est improbable que dans la plus ancienne démocratie européenne, les représentants du peuples décident contre les désirs profonds du peuple.
Réponse de le 14/03/2019 à 15:48 :
Le désir profond du peuple Britannique , c'est quoi ?
Bénéficier des avantages liées à l'Europe sans en supporter les contraintes.

Et face à ce désir profond incohérent, les parlementaires sont à l'image de leur peuple : incohérent, incapables d'avancer
a écrit le 13/03/2019 à 13:08 :
Quand on entends des propos comme ceux de Moscovici, je pense que les Anglais ont vraiment raison de sortir de cet Europe que plus personne n'approuve...
Réponse de le 13/03/2019 à 15:14 :
"Personne" n'approuve cette europe ? Parlez pour vous, moi je l'approuv.
Et que dit Moscovici de révoltant ?
Réponse de le 13/03/2019 à 15:27 :
Vous pensez réellement ce que vous écrivez ou bien c'est simplement pour le plaisir d'être contre! Ridicule le commentaire
a écrit le 13/03/2019 à 12:59 :
En cas de brexit qui peut empêcher la GB d acheter du matériel à la France .
C est ce que laissait supposer un marcheur ( député ) sur bfm tv ce matin , en se gossant de la fermeture d entreprises en France .
C va etre dur à passer je croise les doigts .
a écrit le 13/03/2019 à 12:34 :
LES ANGLAIS NOUS MONTRENT LA VOIE du Frexit !
La Chambre des Communes britannique vote aujourd'hui sur une sortie de l'UE sans accord.
Bruxelles n'est pas une entité avec laquelle on peut passer des accords : lls ne savent pas négocier, juste imposer.
Les autres pays européens semblent peu enclins à accorder un nouveau délai, en tout cas pas la France...

Sortie dans accord le 29 mars le plus probable !
LES ANGLAIS NOUS MONTRENT LA VOIE !!
Réponse de le 13/03/2019 à 14:37 :
après un message aussi énorme je pense que sortir par la porte on "tipto" is the best, joe
btw, tipto...yr spelling ...
Réponse de le 13/03/2019 à 15:00 :
Bruxelles passe des accords dans le monde entier, et cela se passe très bien quand on a en face des gens responsables et éclairés.
Cela n'est pas le cas.
Nouveau délai ? Pourquoi ?
Les anglais nous montrent la voie ? Laquelle ? On verra le 1er avril.
a écrit le 13/03/2019 à 12:28 :
Saltin banque.
a écrit le 13/03/2019 à 11:16 :
Ils ont pourtant été clairs, deux fois ils ont massivement voté non
a écrit le 13/03/2019 à 10:52 :
Il y en a encore qui pensent qu'être rejeté de l'UE est une punition, c'est pour cela qu'ils sont si méprisant! Sans eux point de salue!?
Réponse de le 13/03/2019 à 11:15 :
Ce sont eux qui rejettent l'union, et pas l'inverse.
Réponse de le 13/03/2019 à 11:57 :
@Bob Vous êtes sûr, avez-vous vu comme l' UE flippe ...?
a écrit le 13/03/2019 à 10:31 :
Ils ont pourtant étés clairs les britanniques, massivement ils ont dit deux fois qu'ils ne voulaient pas d'accord.Faut se reveiller et arreter de revasser monsieur moscovici
a écrit le 13/03/2019 à 10:24 :
Les européistes perdent complètement les pédales, que va devenir Moscocivi quand l' UE va se déliter derrière la sotie anglaise lui qui avait déjà été exfiltré à l' UE pour incompétences nationales ..?
a écrit le 13/03/2019 à 10:18 :
Possible que si on avait laissé l'URSS en l'État elle dériverait de la sorte.

Tu m'étonnes que les anglais rigolent face à l'UERSS et ses bataillons des soldats grotesques néolibéraux.

Mais pas difficile de comprendre le déclin européen par contre...
Réponse de le 13/03/2019 à 11:06 :
Pas vraiment persuadé que les anglais rigolent en ce moment.

Le déclin européen s'explique justement parce que certains veulent faire croire que 27 nations seraient plus fortes que le bloc européen alors que cette division, c'est exactement ce que je cherche les USA, la Russie et l'Asie pour affaiblir un égal de poids et le réduire à un marché de consommateur captif.

L'UE peut encore dicter la loi de son marché. Ce n'est pas la panacée, mais c'est largement mieux que l'accord que l'UK va mendier auprès des USA et de la Chine.
Réponse de le 13/03/2019 à 11:32 :
@ multipseudos: T'as toujours rien à dire donc je te signale toujours... t'es un gros malin dis donc toi hein ? LREM peut-être donc ?

"Ce n'est pas la panacée, mais c'est largement mieux que l'accord que l'UK va mendier auprès des USA et de la Chine."

Sauf que les USA vont largement soutenir le UH qui en effet va peut-être essayer d'infiltrer le milieu des affaires chinois, ce serait une stratégie d'une intelligence digne des américains.

Bref si vous ne voulez pas penser plus loin que le bout de votre nez, évitez moi, arrêtez de me faire perdre du temps et à vous également, merci.
Réponse de le 13/03/2019 à 15:12 :
Quel déclin européen ? A quel niveau ?
Economiquement, leader mondial.
En terme de qualité de vie, d'Etat de droit, d'égalité, de couverture sociale, vous voulez vivre ailleurs dans le monde ?
L'Europe n'était qu'un continent il y a 50 ans, aujourd'hui, c'est une entité politique qui a ses défauts mais qui globalement offre le plus bel espace de liberté, de protection et de richesse. L'Amérique du Sud est pleine d"inégalité, de difficultés sociales; L'Afrique sort difficilement de son développement. La Chine est une dictature. L'Inde vit dans la misère. LEs USA inégalitaires et violents. Reste le Canada, l'Australie, a eux deux moins d'habitants que la France. Le Japon, société atypique qui va disparaitre sans enfant. Alors, le déclin européen ?
Réponse de le 13/03/2019 à 17:01 :
Heureusement que vous êtes là pour nous remonter le moral!! On ne s'était pas aperçu que l'on vivait dans l'opulence, vraiment nous sommes d'indécrottable pessimiste qui n'ouvrons notre bouche que pour nous plaindre!
Réponse de le 14/03/2019 à 15:04 :
@ multipseudos: "L'Europe n'était qu'un continent il y a 50 ans, aujourd'hui, c'est une entité politique "

Tu pourrais prouver tes propos stp pour une fois au moins ou tu aimes être signalé sans arrêt ?

C'est qui le leader politique ? JUncker !? :D

Rigolo va...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :