Coronavirus en UE : le risque sanitaire passe à "élevé", interrogations sur le contrôle aux frontières

 |   |  310  mots
Le risque sanitaire lié à l'épidémie de coronavirus dans l'Union européenne est passé de modéré à élevé, a déclaré lundi la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen,
Le risque sanitaire lié à l'épidémie de coronavirus dans l'Union européenne est passé de "modéré" à "élevé", a déclaré lundi la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, (Crédits : FRANCOIS LENOIR)
Selon Stella Kyriakides, commissaire européenne à la Santé et à la Sécurité alimentaire, on recense désormais 2.100 cas de contaminations au nouveau virus dans 18 pays membres de l'UE, dont 38 cas mortels. L'Union européenne n'a plus connu un tel degré d'inquiétude depuis la crise migratoire de 2015-2016 et la crise financière de 2009-2012.

Le risque sanitaire lié à l'épidémie de coronavirus dans l'Union européenne est passé de "modéré" à "élevé", a déclaré lundi la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, alors que des réunions extraordinaires des ministres des États membres doivent se tenir cette semaine.

La propagation rapide du virus en Europe, avec notamment 130 cas confirmés en France et près de 900 en Italie, soulève des interrogations sur la gestion de cette crise sanitaire, le contrôle des frontières et son impact sur l'économie.

"Coordonner les réponses nationales"

L'Union européenne n'a plus connu un tel degré d'inquiétude depuis la crise migratoire de 2015-2016 et la crise financière de 2009-2012.

Les ministres des Finances de l'UE tiendront mercredi une conférence téléphonique pour "coordonner les réponses nationales" à l'épidémie, a déclaré la semaine dernière Mario Centeno, le président de l'Eurogroupe.

"Encadrer les déplacements dans l'espace Schengen"

Cette téléconférence permettra de faire le point de la situation avant des réunions formelles déjà prévues dans deux semaines, a-t-il ajouté.

Elle précédera une réunion extraordinaire à Bruxelles des ministres de la Santé, la deuxième depuis le début de l'année, après celle du 13 février destinée à coordonner le plan de lutte contre le virus.

Pour la commissaire européenne aux Affaires intérieures Ylva Johansson, rien ne permet pour l'instant de dire que les États membres de l'Union souhaitent un retour aux contrôles des frontières en raison de l'épidémie.

Des experts des pays de l'UE ont décidé la semaine dernière de se réunir chaque semaine pour évaluer la situation et coordonner les différentes mesures pour encadrer les déplacements dans l'espace Schengen.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/03/2020 à 9:39 :
Vous oubliez quand même la réaction du consortium européen financier quand le peuple anglais a voté la sortie de l'UE, elle était bien plus angoissée et névrosée les déclarations haineuses des dirigeants européens à l'égard des anglais se démultipliant.
a écrit le 03/03/2020 à 6:43 :
Il est vrai que fermer les frontières empêche le virus de passer....pour preuve, la Chine et l EU n'ont aucune frontière et pourtant il s'est rependu sans se poser la question si il devait s'arrêter à la frontière....encore un délire des partis de la droite extrême. Peut-être faire comme au Japon, fermer les écoles ? On sait tous que les enfants ne sont pas très propres et hygiène et eux cela fait souvent deux. 🤔
Réponse de le 03/03/2020 à 7:01 :
Le virus est venu en France à cause des rapatriements de malades organisés par l’état à Creil. Si, la quarantaine marche et les contrôles aux frontières fonctionnent. Mais ils n’ont pas été appliqués.
a écrit le 03/03/2020 à 6:26 :
J'ai un peu des doutes sur la réalité de la crise, je veux bien qu'il y ai eu un truc bizarre a wuhan, mais le morceau qu'ils chassent en pcr est on sur qu'il soit reellement specifique de la souche "wuhan". Le test a été pratique devant l'urgence en chine pour taper sur tout ce qui matchais mais ici ce qui matche n'est pas forcement "wuhan". Il faudrait un peu plus de retrospective et analyser des prelevements de l'année derniere ou même avant. On pourrait avoir la surprise d'en trouver.
On peut peut être parler de parano virus, quand on regarde les pays les plus concernés, chine corée iran italie france, c'est quand même des pays ou le mode de vie ou les conditions ressenties peuvent pousser les populations/sociétés a somatiser. somatisation de groupe-somatisation personnelle.
De gros gros doutes
a écrit le 02/03/2020 à 18:56 :
Fermeture des frontières le plus vite possible avec la Grèce Turquie sont l accord des Bruxelles l Europe en état de morts

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :