Coronavirus : l'Espagne rétablit l'urgence sanitaire jusqu'en mai

 |  | 244 mots
Lecture 1 min.
(Crédits : POOL)
Le Premier ministre espagnol a annoncé le rétablissement de l'urgence sanitaire avec des couvre-feux dans tout le pays. L'Espagne a franchi, cette semaine, le seuil du million de personnes contaminées par le Covid-19.

Le Premier ministre socialiste espagnol Pedro Sanchez a annoncé dimanche l'instauration d'un état d'urgence sanitaire pour une durée de six mois sur tout le territoire, qui s'accompagnera d'un couvre-feu dans tout le pays à l'exception des îles Canaries, afin de tenter de briser la deuxième vague de Covid-19.

"La situation que nous traversons est extrême", a déclaré M. Sanchez dans une allocution télévisée à l'issue d'un Conseil des ministres extraordinaire, alors que l'Espagne a franchi cette semaine le cap du million de cas de Covid-19 et est confrontée à une recrudescence en apparence incontrôlable de la pandémie.

Dans ce contexte, "l'état d'alerte" (équivalent de l'état d'urgence sanitaire) constitue "la mesure la plus efficace pour infléchir la courbe des contagions", a-t-il poursuivi.

Il a confirmé que l'état d'alerte aurait initialement une durée de 15 jours, comme le prévoit la Constitution, et qu'il demanderait ensuite aux Cortes (chambre des députés) "de le prolonger jusqu'à début mai", mentionnant la date du 9 mai, soit pour six mois.

Concernant le couvre-feu, le  chef du gouvernement espagnol a indiqué qu'il durerait en principe de 23h00 à 06h00, avec la possibilité pour les régions d'avancer ou de retarder d'une heure son début, en fonction des caractéristiques locales.

Seul l'archipel des Canaries, au large des côtes nord-ouest de l'Afrique, n'y sera pas soumis, en raison de la faible incidence du nouveau coronavirus, a-t-il expliqué.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/10/2020 à 18:08 :
Le suicide continue : en recherchant la solution dans un nouvel âge des cavernes là où il faudrait développer d'urgence l'offre de soins et d'accueil des hôpitaux. La population sert désormais de variable d'ajustement à des gouvernements pour lesquels elle ne représente plus qu'une contrainte. Bientôt elle n'aura plus le droit de voter non plus : à quoi cela servirait-il quand l'état d'urgence répond à tous ses besoins ? Et qu'elle n'oublie pas de dire merci...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :