En cas de Brexit, appeler vers le Royaume-Uni pourrait coûter cher

Les frais d’itinérance commenceront à disparaître cette semaine dans l’Union européenne. Mais si les Britanniques quittent l’Union dans deux mois, les appels entre Londres et les autres États membres pourraient coûter très cher.
Le gouvernement britannique a assuré les citoyens qu'ils bénéficieraient de la suppression des frais d'itinérance en 2017, quelle que soit l'issue du référendum.
Le gouvernement britannique a assuré les citoyens qu'ils bénéficieraient de la suppression des frais d'itinérance en 2017, quelle que soit l'issue du référendum. (Crédits : REUTERS/Paul Hackett)

Les frais d'itinérance, facturés aux consommateurs lorsqu'ils utilisent leur portable dans un autre État membre, vivent leurs derniers jours.

À partir du 30 avril, les opérateurs téléphoniques ne pourront pas ajouter plus de 5 centimes par minutes d'appel (2 centimes par SMS et 5 centimes par MB de données mobiles) au coût d'un appel dans l'Union européenne.

>> Lire : Le Parlement européen enterre les frais d'itinérance

Le 15 juin 2017, ces frais d'itinérance disparaîtront complètement et les consommateurs payeront donc le même prix dans leur pays d'origine que dans le reste de l'UE pour les appels, SMS et Internet.

Brexit téléphonique?

Si le Royaume-Uni décide de quitter l'UE, ses conditions de sortie feront l'objet de négociations à couteaux tirés entre Londres et Bruxelles. Il est très probable qu'au cours de ces négociations le Royaume-Uni s'efforce de conserver certains accords, notamment en ce qui concerne la téléphonie mobile, afin que les consommateurs britanniques bénéficient également de l'abolition des frais d'itinérance.

Coût potentiel

Il est difficile d'évaluer précisément le coût potentiel d'une sortie de l'Europe, et donc du marché unique numérique, dans la vie quotidienne des Britanniques. Les prix de la téléphonie dépendent du type d'abonnement, et les opérateurs appliquent des tarifs différents.

Il semblerait pourtant que si un client dépasse la limite prévue par son abonnement, les appels vers des pays hors du marché unique numérique pourraient s'élever à 1£ la minute, voire plus, et un MB d'Internet 5£. Les communications de l'UE vers le Royaume-Uni augmenteraient de la même manière.

>> Lire : Un Brexit serait cauchemardesque pour le Royaume-Uni

Le gouvernement britannique a assuré les citoyens qu'ils bénéficieraient de la suppression des frais d'itinérance en 2017, quelle que soit l'issue du référendum. Toutefois, si Londres durcit sa politique d'immigration pour les citoyens des pays d'Europe de l'Est, ceux-ci pourraient bloquer tout accord favorable au Royaume-Uni.

Nathalie Vandystadt, porte-parole de la Commission, a refusé de discuter des conséquences d'un Brexit sur les frais d'itinérance des consommateurs britanniques.

___

CONTEXTE

En juin 2015, les négociateurs de la Commission européenne, du Parlement et du Conseil se sont accordés sur une législation du marché unique des télécommunications, qui interdit les frais d'itinérance en Europe et introduit des mesures pour la neutralité du net.

Les frais d'itinérance des appels internationaux en Europe seront supprimés à partir du 15 juin 2017. Une phase de transition commencera le 30 avril 2016, avec une première réduction des prix. Les appels coûteront alors maximum 0,05€ par minute, les SMS 0,02€ et les données mobiles 0,05€ par mégabyte.

La législation n'aborde cependant pas la question du taux zéro, qui permet aux fournisseurs Internet d'offrir des services spécifiques, comme Facebook ou Skype, gratuitement.

____

Par Georgi Gotev, traduit par Manon Flausch

(Article publié le 26 avril 2016)

___

>> Retrouvez toutes les actualités et débats qui animent l'Union Européenne sur Euractiv.fr

Euractiv

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 9
à écrit le 01/05/2016 à 10:45
Signaler
La solution est facile : ne plus les appeler ! Et l'inverse est aussi vrai. Marre de ne lire que des articles qui préconisent la fin du monde à quiconque (sauf peut être la Grèce, et encore !) se risquerait a quitter ce Titanic qui de toute façon va ...

à écrit le 29/04/2016 à 18:35
Signaler
La façon que les fédéralistes font feu de tout bois pour éviter le brexit est déroutante. Soyez européen ou payez pour envoyer un texto-smiley! Je tiens a rappeler que de nombreux forfaits proposent la gratuité des appels vers le Canada les États-Uni...

à écrit le 29/04/2016 à 15:52
Signaler
la FRANCE au bord de l explosion sociale avec son chapelet de greves ne peut que conforter les indécis

à écrit le 28/04/2016 à 7:44
Signaler
ne plus appeler coute encore moins cher ! le brexit n'empèchera pas des accords

à écrit le 27/04/2016 à 19:52
Signaler
Juger un modèle de société intégré, fédéral, ou simplement co-opératif à l'aune du prix d'un SMS qui passerait de 10cts à 20cts.... on est pas un peu tombé sur la tête chez Euractiv? La majorité des citoyens ne voyage de toute façon pas au delà des f...

à écrit le 27/04/2016 à 19:21
Signaler
Si la GB sort de l'EU, elle devra assumer toutes les conséquences, point barre! On ne peut pas tourner le dos à la famille et essayer de garder les avantages qu'offrent cette même famille. Pour ma part, la GB devra sentir financièrement son choix car...

le 01/05/2016 à 10:08
Signaler
Quels défis ?? Ah oui devenir américain grâce à TAFTA. Arrêter de noys endoctriner j'espère qu'ils choisiront la sortie, et on s'apercevra bien vite qu'il s'agit du meilleur choix possible.

le 01/05/2016 à 21:29
Signaler
Détentez-vous !!!! la France va suivre, ce n'est qu'une question de temps...mais le plus vite sera le mieux.

à écrit le 27/04/2016 à 16:38
Signaler
Ne vous inquiétez pas, il y a d'autre moyen de communiquer, pourquoi l'UE veut elle faire peur? Il faut reconnaitre que l'UE comme l'URSS nous a promis des lendemains qui chantent! Le dogme construit sa religion par la fin!

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.