Espagne : la justice accuse Cristiano Ronaldo d'avoir dissimulé des millions d'euros

 |   |  384  mots
Le parquet relève que la star de l'équipe du Portugal, âgée de 32 ans, aurait seulement déclaré 11,5 millions d'euros de revenus de source espagnole entre 2011 et 2014, alors que ces revenus auraient atteint sur ces trois exercices quasiment 43 millions d'euros.
Le parquet relève que la star de l'équipe du Portugal, âgée de 32 ans, aurait seulement déclaré 11,5 millions d'euros de revenus de source espagnole entre 2011 et 2014, alors que ces revenus auraient atteint sur ces trois exercices "quasiment 43 millions d'euros". (Crédits : � Reuters Staff / Reuters)
Selon le ministère public, Ronaldo a "simulé" la cession de ses droits à l'image à Tollin Associates LTD, domiciliée aux Îles Vierges britanniques, dont il était seul actionnaire, avant de céder l'exploitation effective de ces droits à une société irlandaise.

L'attaquant portugais Cristiano Ronaldo est visé par une plainte du parquet de Madrid pour une fraude fiscale présumée à hauteur de 14,7 millions d'euros par le biais de sociétés domiciliées aux Îles Vierges britanniques et en Irlande, a annoncé mardi la justice espagnole.

La star du Real Madrid, quadruple Ballon d'Or, "a profité d'une structure créée en 2010 pour dissimuler au fisc les revenus générés en Espagne par les droits à l'image, ce qui suppose un non-respect volontaire et conscient de ses obligations fiscales en Espagne", écrit le parquet dans un communiqué.

Un écran pour occulter la totalités des revenus

Selon le ministère public, Ronaldo a "simulé" la cession de ses droits à l'image à une société appelée Tollin Associates LTD, domiciliée aux Îles Vierges britanniques, dont il était seul actionnaire. Et cette société a ensuite cédé l'exploitation effective de ces droits à l'image à une autre société basée en Irlande et appelée Multisports&Image Management LTD, avec "pour finalité l'interposition d'un écran pour occulter à l'Agence fiscale espagnole la totalité des revenus obtenus".

Le parquet relève que la star de l'équipe du Portugal, âgée de 32 ans, aurait seulement déclaré 11,5 millions d'euros de revenus de source espagnole entre 2011 et 2014, alors que ces revenus auraient atteint sur ces trois exercices "quasiment 43 millions d'euros". Enfin, la justice accuse Ronaldo d'avoir "volontairement" refusé d'inclure 28,4 millions d'euros de revenus liés de la cession de ses droits à l'image pour la période 2015-2020 à une autre société, basée en Espagne et baptisée Adifore Finance LTD.

Jurisprudence Messi

Citant notamment la jurisprudence créée par la condamnation de l'attaquant argentin du FC Barcelone Lionel Messi, le parquet précise que cette plainte pénale est basée sur un rapport transmis par l'Agence fiscale espagnole (AEAT) et a été transmise à un juge d'instruction de Pozuelo de Alarcon, dans la banlieue de Madrid.

Lire aussi : Fraude fiscale : pourquoi Lionel Messi ne devrait pas aller en prison

En décembre dernier, le nom du quadruple Ballon d'Or avait été cité dans le scandale des "Football Leaks" et lié à une possible "dissimulation" à hauteur de 150 millions d'euros. Le Portugais avait nié toute fraude et assuré être à jour de ses obligations vis-à-vis du fisc.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/06/2017 à 13:31 :
Ronaldo n'est pas le meilleur joueur du monde, il a eu la malchance de tomber en même temps que Messi, mais il est le footballeur le mieux payé grâce à la publicité. ET sachant que plus on a de millions plus on est entouré de gens qui y sont intéressés il est évident qu'un comptable, banquier ou avocat fiscaliste a du lui conseiller ce montage financier.

Les footballeurs sont des gamins, d'eux-mêmes ils ne peuvent avoir l'idée de voler l'état dans lequel ils vivent, c'est le rôle des vautours qui leur tournent autour et j'espère que un jour on commencera à accuser ces gens là, véritables agents de paupérisation générale.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :