Inflation : la Banque Centrale Européenne prête à changer de cap...

Un membre du conseil des gouverneurs de l'institut monétaire a prévenu qu'un changement de politique pourrait survenir si les tensions sur les prix de l'énergie persistaient. En décembre, l'Europe a enregistré sa plus forte inflation depuis vingt ans, notamment en raison de l'envolée des prix de l'énergie.

1 mn

(Crédits : Ralph Orlowski)

La Banque Centrale Européenne (BCE) va-t-elle changer son appréciation sur les tensions inflationnistes en cours ? L'institution francfortoise défendait jusqu'ici l'idée que la forte hausse de l'inflation était surtout transitoire.

Samedi, Isabel Schnabel, membre du conseil des gouverneurs de la BCE, a cependant déclaré que la hausse des prix de l'énergie pourrait conduire l'institution à changer son analyse de la situation.

"La hausse des prix de l'énergie pourrait amener à s'écarter d'une politique consistant à "regarder à travers", a-t-elle déclaré.

L'énergie explique en grande partie la poussée inflationniste de décembre

En décembre, les prix à la consommation ont augmenté de 5%, c'est 2,5 fois plus que l'objectif officiel de la BCE, et davantage encore que la moyenne des vingt dernières années. Jamais, un tel chiffre n'a été enregistré depuis le début des relevés inflationnistes de la zone euro en 1997. L'augmentation des prix de l'énergie explique en grande partie cette hausse puisqu'ils ont grimpé de 26% en décembre, contre 3,2% pour les prix de l'alimentation, 2,9% pour les biens industriels et 2,4% pour les services.

La BCE a multiplié par deux sa prévision d'inflation sur l'année 2022, et table désormais sur une hausse de 3,2% des prix, contre 1,7% précédemment. La présidente de l'institution, Christine Lagarde, a jugé "très improbable" un relèvement en 2022 de ses taux directeurs, actuellement à leur plus bas historique.

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 7
à écrit le 10/01/2022 à 9:50
Signaler
Comment être marcheur-suiveur de la FED !

à écrit le 10/01/2022 à 9:33
Signaler
Une chose me parait certaine: les prix de l'énergie, électricité en tête, mais aussi pétrole (le segment pétrole de schistes n'est pas soutenu par l'administration américaine), vont continuer à monter à moyen terme. l'arrêt des centrales en Belgique,...

à écrit le 10/01/2022 à 5:37
Signaler
Christine contrainte de changer d'avis. Normal, formation : avocate, un coup a droite, un a gauche. Plus nulle......?

à écrit le 10/01/2022 à 2:08
Signaler
Dommage que les réseaux sociaux n'aient pas existé lors du 1er milliard de dette ,cela auraient pu Ralentir la gabegie étatique . Nous aurions eu quelques sous pour faire des trucs intelligents !

le 10/01/2022 à 14:28
Signaler
La gabegie n'est pas qu'étatique. C'est malheureusement la culture de tout un peuple qui ne vote que pour les pères Noël qui leur promettent des étrennes toute l'année. Les Politiques n'ont comme seul programme que la brosse à reluire. L'irresponsabi...

à écrit le 09/01/2022 à 16:53
Signaler
Et donc avec des salaires au raz des pâquerettes ils vont remonter les taux comme si l'explosion de la pauvreté du fait de leur gestion désastreuse du virus ne suffisait pas. La Chine est tranquille plus personne ne l'embêtera sur les droits de l’hom...

à écrit le 09/01/2022 à 16:01
Signaler
Ce n'est pas un changement de cap, ou plutôt, ce changement de cap était prévu depuis longtemps. Comme d'habitude, seuls les naïfs sont surpris

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.