L'élection de Macron est une victoire pour la stabilité de l'UE, selon les dirigeants européens

 |   |  387  mots
Federica Mogherini, Haute représentante de l'Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité,  juge que la France a élu comme président le candidat qui avait choisi plus que tous les autres la fierté et l'identité européennes comme son propre drapeau.
Federica Mogherini, Haute représentante de l'Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, juge que "la France a élu comme président le candidat qui avait choisi plus que tous les autres la fierté et l'identité européennes comme son propre drapeau". (Crédits : Reuters)
"Espoir pour l'Europe", "idées d'une Europe forte et progressiste", ... Les hauts responsables des institutions européennes et les chefs d'État ont salué à l'unisson l'élection d'Emmanuel Macron.

Les présidents américain, chinois et russe ont tous félicité Emmanuel Macron et annoncé leur volonté de travailler avec ce dernier. Les dirigeants européens ont quant à eux avant tout insisté sur l'importance que représente la victoire du candidat d'En Marche! pour la stabilité de l'Union européenne.

Dans une lettre en français adressée au nouveau chef de l'État français, Jean-Claude Juncker, le président de la Commission européenne, s'est réjoui des "idées défendues d'une Europe forte et progressiste qui protège tous ses citoyens soient celles que la France va porter" sous la présidence d'Emmanuel Macron "dans le débat sur l'avenir de l'Europe."

Dans son blog, Federica Mogherini, la Haute représentante de l'Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité commune, a jugé que "la France a élu comme président le candidat qui avait choisi plus que tous les autres la fierté et l'identité européennes comme son propre drapeau". Et ce, "après des mois de prophéties sur la montée inévitable de l'extrême droite, sur la dissolution de l'Union européenne".

Les électeurs français "ont clairement opté pour une Europe forte", selon Merkel

Même son de cloche du côté des chefs d'État européens. Steffen Seibert, le porte-parole d'Angela Merkel, a salué "une victoire pour une Europe forte".

Un peu plus tard, la chancelière allemande a déclaré que les électeurs français "ont clairement opté en faveur de l'Europe".

Paolo Gentiloni, successeur de Matteo Renzi à la présidence du Conseil italien s'est quant à lui fendu d'un tweet très enthousiaste : "Hourra #Macron président ! Il y a de l'espoir pour l'Europe!"

Mariano Rajoy, Président du gouvernement espagnol, a félicité Emmanuel Macron dans un tweet évoquant la volonté de travailler avec la France pour une Europe "stable et prospère".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/05/2017 à 9:14 :
ils s'emballent un peu là ! macron a été élu par défaut pas par adhésion et ce n'est certainement les avantages exhorbitants des dirigeants européens qui font rêver les français sur l'Europe , ils attendaient plutôt une europe sociale vers le haut tout le contraire de l'actuelle
a écrit le 09/05/2017 à 9:11 :
.... malheureusement exact ....... pour moins d'un TIERS de l'électorat !
Pour les autres .... " circulez , on n'a pas autre chose en rayon " !
a écrit le 08/05/2017 à 19:34 :
"Les électeurs français "ont clairement opté pour une Europe forte", selon Merkel"

A ce stade ce n'est plus du mensonge c'est de la mythomanie.
a écrit le 08/05/2017 à 18:17 :
Vous n'avez pas l'air de comprendre que les Français n'en veulent pas de l'Europe, on vous la déjà dit en 2005 !!!! Attention cela frise l'insolence......
Réponse de le 09/05/2017 à 9:12 :
.... ça frise surtout la déconnection et l'abus de pouvoir !
a écrit le 08/05/2017 à 16:55 :
ON VA RIRE
a écrit le 08/05/2017 à 15:30 :
Si il fait l'unanimité c'est qu'il ne va rien faire pour réformer.
L'Europe des lobbies et de la finance est sauvée! À votre bon cœur Européens de basse extraction, la facture va encore s'alourdir
Réponse de le 08/05/2017 à 17:44 :
"L'Europe des lobbies et de la finance est sauvée! "

D'autant que dans l'article sur "le banquier " ,on apprend qu'il a déjà sévit avant :

En revanche, lorsqu'il était à l'Elysée, il a joué de son influence pour alléger la loi de séparation bancaire, la loi Moscovici de juillet 2013, qui a été largement vidée de sa substance, sous la pression du lobby du secteur.
a écrit le 08/05/2017 à 13:22 :
1) "Les présidents ont tous félicité Macron", en dehors des amabilités habituelles et normales, cela ne veut rien dire. 2) Victoire pour la stabilité de l'UE ? On se doute bien que le vote correspond aux intérêts des Allemands qui imposent leur doctrine en Europe, mais cette situation est-elle pérenne ? Personnellement j'en doute, mais c'est à suivre.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :