L'inflation ne décolle toujours pas en zone euro

La hausse globale des prix a légèrement ralenti en décembre. Surtout, l'inflation, hors prix volatils, demeure en dessous de 1% pour le troisième mois consécutif.
Pour mémoire, une inflation très légèrement inférieure à 2% sur un an est considérée par la BCE comme un signe de bonne santé de l'économie.
Pour mémoire, une inflation très légèrement inférieure à 2% sur un an est considérée par la BCE comme un signe de bonne santé de l'économie. (Crédits : Dado Ruvic)

L'inflation dans la zone euro a ralenti en décembre, à 1,4%, contre 1,5% en novembre, a annoncé mercredi l'Office européen des statistiques Eurostat, confirmant une première estimation publiée le 5 janvier.

Ce chiffre est conforme à celui attendu par les analystes interrogés par le fournisseur de services financiers Factset, mais reste éloigné de l'horizon des 2,0% visé par la Banque centrale européenne (BCE).

Pour mémoire, une inflation très légèrement inférieure à 2% sur un an est considérée par la BCE comme un signe de bonne santé de l'économie car cela correspond, selon elle, à la définition de la stabilité des prix.

L'inflation sous-jacente en-dessous de 1%

Les taux les plus faibles ont été enregistrés à Chypre (-0,4%), en Irlande et en Finlande (+0,5% chacun). Les taux annuels les plus élevés ont quant à eux été enregistrés en Lituanie et en Estonie (+3,8% chacun).

L'inflation sous-jacente (hors énergie, produits alimentaires, boissons alcoolisées et tabac, qui exclut par conséquent les produits particulièrement volatils) était de 0,9% en décembre, le même chiffre qu'en novembre et octobre.

Au sein de l'Union européenne, le taux d'inflation s'est établi à 1,7% en décembre contre 1,8% en novembre.

(Avec AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 8
à écrit le 18/01/2018 à 9:15
Signaler
Si le prix des produits augmente les gens n'achètent plus, on ne peut pas du tout parler de croissance économique dans un tel cas. Les médias aux ordres des propriétaires du monde veulent nous faire acheter afin de dynamiser le marché mais ces mê...

le 19/01/2018 à 9:35
Signaler
logique effectivement...et ce n'est pas la hausse de la CSG pour les retraités "aisés" à partir de1400euros (!!!) qui risque de relancer la consommation et l'inflation ! Entre les aides aux enfants et petits enfants salariés qu'ils vont réduire et le...

à écrit le 18/01/2018 à 9:15
Signaler
Si le prix des produits augmente les gens n'achètent plus, on ne peut pas du tout parler de croissance économique dans un tel cas. Les médias aux ordres des propriétaires du monde veulent nous faire acheter afin de dynamiser le marché mais ces mê...

à écrit le 18/01/2018 à 8:50
Signaler
Pas d'inflation ! Quelle plaisanterie. Je debarque quatre fois l'an en Allemagne, trois fois a minima en Italie, pour prendre le TGV pour la France : A chaque voyage c'est tjrs + cher. Je passe sur le prix des hotels.

à écrit le 17/01/2018 à 20:43
Signaler
Si l'inflation est à 1%, le Livret A permet de perdre de l'argent de façon certaine à 0,75% (soit un impôt de 25% sur le taux "théorique" de 1%). Mais on en perd moins qu'à 0%.

à écrit le 17/01/2018 à 16:12
Signaler
Oh que si elle decolle et depuis quelques temps ! c'est juste que les principaux postes de depenses des menages sont exclus des indices,genre logement....d'ailleurs les chiffres du marche obligataire americain sortis ce matin le montre clairement,bai...

à écrit le 17/01/2018 à 15:40
Signaler
C'est bizarre, mais à chaque passage en caisse j'ai plus cher pour moins dans le caddie. Eurostat recrute des zinguiers pour réaliser les études ?

le 17/01/2018 à 20:25
Signaler
un peu de respect pour cette profession, merci

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.