La crise migratoire, préoccupation numéro un des Français

 |   |  522  mots
En Grèce, mardi 1er mars 2016, les réfugiés attendent de pouvoir franchir la frontière avec la Macédoine
En Grèce, mardi 1er mars 2016, les réfugiés attendent de pouvoir franchir la frontière avec la Macédoine (Crédits : Reuters)
La crise migratoire est devenue le principal sujet de préoccupation des Français, devant le terrorisme. Le climat est relégué au fond du classement. Un article de notre partenaire Euractiv.

Les Français considèrent l'immigration comme le principal problème auquel doit faire face l'Union européenne, selon un sondage Eurobaromètre publié le 29 février.

L'enquête, réalisée en France en novembre 2015 par l'institut TNS Sofres pour la Commission européenne, place la question de l'immigration loin devant tous les autres sujets de préoccupation, comme le terrorisme ou la situation économique.

     | Lire : L'immigration, première peur des citoyens européens

En effet, 49 % des personnes interrogées placent l'immigration parmi les deux plus importants problèmes de l'UE, soit une hausse de 15 points par rapport au dernier sondage réalisé au printemps 2015.

Au niveau européen, le problème de l'immigration encore plus présent qu'en France, puisqu'il est cité dans 58 % des cas.

Terrorisme en deuxième position

Le terrorisme arrive en seconde position des préoccupations des Français (27 %) en hausse de 8 points après les attentats de Paris en janvier 2015 et dans une moindre mesure ceux de novembre 2015, puisqu'une grande majorité des personnes interrogées l'ont été avant le 13 novembre. Suivent ensuite la situation économique et  le chômage (22 % chacun).

Le chômage est pourtant cité comme principal sujet de préoccupation à l'échelle nationale par les Français (54 %).

     | Lire :  Immigration et crise économique au cœur des préoccupations des Européens

Parmi les priorités identifiées par les Français au niveau européen, les questions d'environnement et de climat demeurent assez peu présentes. Le changement climatique, pourtant très exposé au niveau médiatique en France au moment de la COP 21, n'est mentionnée que par 8 % des répondants. L'environnement (8 %) et l'approvisionnement en énergie (2 %) sont également mentionnés.

Attente d'une politique commune

Principal problème de l'Europe, l'immigration est aussi le sujet sur lequel les Français attendent le plus de Bruxelles. En effet, ils sont 64 % à se déclarer favorables à une politique européenne commune en matière de migration. Seuls 27 % des répondants sont opposés à une solution au niveau européen.

Les Français demeurent cependant moins enthousiastes que le reste de l'UE sur la question du traitement de la crise migratoire à 28. Dans les 28 États membres, les personnes interrogées ont été 68 % à se déclarer en faveur d'une réponse européenne, et 24 % contre.

Le soutien des classes supérieures atteint 92 % tandis que seul 35 % des personnes de classe ouvrière se déclarent en faveur d'une action européenne. La division est également très marquée en fonction des orientations politiques. Les sympathisants de gauche sont 81 % à vouloir une politique européenne, contre seulement 58 % des sympathisants de droite.

Deux poids, deux mesures

L'attitude des Français face à l'immigration est fortement conditionnée par l'origine des migrants. 51 % des Français trouvent que l'immigration de personnes venant d'autres États membres de l'UE est positive. Mais cette proportion se tombe à 30 % si les migrants ne sont pas des ressortissants d'un État membre.

___

PLUS D'INFORMATION

Commission européenne

___

Par Cécile Barbière, EurActiv.fr

(article publié le mardi 1er mars 2016)

___

>> Retrouvez toutes les actualités et débats qui animent l'Union Européenne sur Euractiv.fr

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/03/2016 à 23:33 :
LA SEULE FACON D ARETTER L EXODE ET LES AFLUS MIGRATOIRE S EST D ARRETER LA GUERRE EN SYRIE? CELA DEPENT D ESORME DES RUSSES? ET DE TOUT LES PAYS QUI VOUDRONS BIEN Y PARTICIPE?EST IL FAUT FAIRE VITE CAR DES MILLIONS DE GENS EN SOUFRE ET DES MILLIERS EN MEURS???
a écrit le 03/03/2016 à 9:09 :
Partir de son pays pour des raisons politiques ou économiques par des migrants qui sont dans la répétition des mêmes causes qui amèneront les mêmes conséquences en Europe ! Je parle de l'Islam et de ses coutumes difficile a concilier avec la modernité, vecteur de violence et d'intolérance, religion responsable de l'arriération de tout les pays musulmans depuis le moyen âge.
a écrit le 03/03/2016 à 9:03 :
En 2017, Je vote Merkel
a écrit le 03/03/2016 à 7:45 :
Cette crise migratoire est très inquiétante pour notre avenir et il est urgent d'y remédier.
a écrit le 02/03/2016 à 22:18 :
Mais aujourd'hui la préoccupation de la classe politico-médiatique, c'était les élections américaines.
a écrit le 02/03/2016 à 18:53 :
L'immigration est une manne si les immigrés apportent une plus-value au pays. C'est un boulet s'ils viennent pour profiter. L'immigration musulmane comporte un risque supplémentaire que l'Histoire nous a enseigné avec les attentats. Non pas que tous les Musulmans soient des terroristes potentiels, mais les statistiques montrent quand même que ce sont eux qui commettent les exactions les plus graves.
Réponse de le 02/03/2016 à 23:59 :
Rien compris. Ils sont là car ils peuvent fournir une main-d'oeuvre bon marché, c'est tout. A votre avis, pourquoi ça arrange Merkel..??
Réponse de le 03/03/2016 à 8:17 :
Ok avec toit
a écrit le 02/03/2016 à 18:49 :
C'est logique, en France les 95% de médias appartenant à 7 milliardaires n'arrêtent pas de nous dire que c'est hyepr grave et que "le grand remplacement" est à nos portes.

Je pense que la principale préoccupation des français est avant tout leur pouvoir d'achat en berne, je le sais moi je leur parle tous les jours aux français je téléphone pas à des clients habituels des sondages dont je connais à peu près les réponses.

Supprimons les sondages la démocratie et la sérénité y gagneront.
a écrit le 02/03/2016 à 18:40 :
"Au niveau européen, le problème de l'immigration encore plus présent qu'en France, puisqu'il est cité dans 58 % des cas." Ce qui montre bien qu'il y a pire. Surtout qu'en Allemagne, les gars, je leur souhaite bon courage... Néanmoins sinon, je rappelle que les courageux qui sont à Calais veulent aller quelque part... Eux visiter les monuments parisiens, c'est pas leur truc.
a écrit le 02/03/2016 à 18:22 :
c'est pas une crise migratoire ,c'est une invasion tranquille ( pour l'instant!) il est temps que nos élus incapables jusque là agissent comme il se doit avant que les peuples ne prennent leur destin en main avec tous les excès que ça comporte
a écrit le 02/03/2016 à 17:27 :
Si vous êtes au chômage vous avez beaucoup plus de chance de vous faire"prendre" votre job par un immigré européen que par un réfugié extra-européen.

On a vu assez peu d'ouvriers Iranien, syrien ou afghan sur le chantier européen de l'EPR ou les chantiers navals de St Nazaire, où les gros chantiers du BTP, alors que les polonais et les roumains se comptaient par milliers.
Réponse de le 02/03/2016 à 23:03 :
Les immigrés européens viennent pour travailler et les autres viennent pour recevoir les multiples aides sociales!
a écrit le 02/03/2016 à 16:55 :
Contraindre les migrants a rester chez nous en mettant le chaos dans les pays dont il sont issue ne semble pas un politique bien pragmatique, mais si c'est pour facilité la mise en place du dogme de l'UE cela donnera le même résultat que pour l'euro!
a écrit le 02/03/2016 à 16:45 :
La fin est assez politiquement correcte. je suis sur qu on a une majorite de la population d accord pour une immigration d origine EU, un nombre similaire pour une immigration d origine asiatique et tres peu pour une immigration d origine africaine/moyen orientale.
Raison : l immigration d origine maghrebine genere des tas de probleme alors que l immigration du sud est asiatique arrivee a la meme epoque (annees 70) n en a genere quasi aucun (au contraire). On aura jamais en consentement de la population tant qu on appelle pas un chat un chat et donc qu on traite le probleme a la racine (ie renvoyer dans leurs pays les fouteurs de merde)
a écrit le 02/03/2016 à 16:14 :
Avec le péril, croit ce qui nous sauve

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :