Vaccins : Autriche et Danemark s'allient à Israël, Le Drian déplore les "tentations de sécession"

 |  | 391 mots
Lecture 2 min.
Le 4 mars 2021, lors de la visite de la Première ministre danoise Mette Frederiksen et du chancelier autrichien Sebastian Kurz venus nouer une alliance dans la recherche et la production de vaccins, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu présente le «Green Pass» qui accorde certains privilèges à ceux qui ont reçu les deux doses du vaccin contre le Covid-19 ou qui se sont remis de la maladie (photo prise à Modiin, Israël).
Le 4 mars 2021, lors de la visite de la Première ministre danoise Mette Frederiksen et du chancelier autrichien Sebastian Kurz venus nouer une alliance dans la recherche et la production de vaccins, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu présente le «Green Pass» qui accorde certains privilèges à ceux qui ont reçu les deux doses du vaccin contre le Covid-19 ou qui se sont remis de la maladie (photo prise à Modiin, Israël). (Crédits : Reuters)
Le chancelier autrichien Sebastian Kurz et son homologue danoise Mette Frederiksen doivent rencontrer jeudi en Israël le Premier ministre Benyamin Netanyahou afin de lancer un partenariat pour les vaccins de deuxième génération, portant à la fois sur la production et la recherche. La France, qui défend l'approche groupée européenne, a fait savoir son mécontentement par la voie du Quai d'Orsay, sûrement sans se faire d'illusions car trois autres pays de l'UE ont déjà opté pour les vaccins russe et chinois en dehors de toute coordination européenne.

> Dossier La course à la vaccination

La France a critiqué le projet d'alliance du Danemark et de l'Autriche avec Israël en matière de vaccins anti-Covid, estimant que le "cadre européen" reste le plus approprié pour garantir la "solidarité" au sein de l'UE.

"Notre conviction reste de façon très claire que la solution la plus efficace pour répondre aux besoins de vaccination doit continuer de reposer sur le cadre européen", a relevé mercredi soir la porte-parole du ministère français des Affaires étrangères.

"C'est en effet lui qui garantit la solidarité entre États membres plus que jamais indispensable et notre efficacité collective", a-t-elle ajouté.

Partenariat de recherche et de production

Le chancelier autrichien Sebastian Kurz et son homologue danoise Mette Frederiksen doivent rencontrer jeudi en Israël le Premier ministre Benyamin Netanyahou afin de lancer un partenariat pour les vaccins de deuxième génération, portant à la fois sur la production et la recherche.

Sortir de la dépendance à l'UE

M. Kurz juge que l'Agence européenne des médicaments (EMA) est "trop lente" à approuver les vaccins et qu'il n'est plus possible de "dépendre uniquement de l'UE" pour les vaccins de deuxième génération destinés à faire face aux multiples mutations du virus.

Pour la France, "l'enjeu prioritaire est à présent de mettre en commun nos ressources pour augmenter les capacités de production en Europe".

Le Quai d'Orsay désapprouve ce projet d'alliance

Le processus d'autorisation de mise sur le marché européen va être en outre accéléré avec la mise en place d'une "procédure d'urgence" pour les vaccins adaptés aux variants, a poursuivi le Quai d'Orsay.

"L'Union européenne redouble les efforts pour le développement de vaccins de seconde génération, avec la mise en place d'un réseau européen d'essais de vaccins", a-t-il encore noté.

Trois autres pays de l'UE ont déjà quitté la coordination européenne

Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a concédé mercredi des "manques parfois lourds" dans la politique des vaccins de l'UE mais déploré des "tentations de sécession".

Trois autres pays de l'UE, Hongrie, Slovaquie et République tchèque, ont opté pour les vaccins russe et chinois en dehors de toute coordination européenne.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/03/2021 à 12:25 :
@ la chose,
Contrôler va gâcher leurs vacances d’hiver,

Question : ont ils le droit de bloquer les humains alors qu’ils sont incapables de proposer aux humains des vaccins ?
A mon légalement , c’est interdit mais ils ont tous prévu le coup avec la loi de la prolongation de l’état sanitaire voté par les sénateurs.
Le problème c’est le vote de cette loi anti- liberté et démocratique.
Officiellement nous sommes des moutons
a écrit le 05/03/2021 à 8:43 :
Pendant ce temps :

L'Italie bloque l'exportation de 250 000 doses du vaccin d'AstraZeneca vers l'Australie en raison de la pénurie de vaccins dans l'UE. C'est le premier État membre qui fait appliquer le mécanisme de contrôle mis en place par Bruxelles.
a écrit le 05/03/2021 à 0:15 :
San marin avait 52 cas de covid , en plus chaque pays a sa stratégie pour contourner la stratégie nulle de l’UE.
a écrit le 04/03/2021 à 23:37 :
De combien de mort la commission européenne sera responsable par son incurie et incompétence? et Macron soutient cette équipe de bras cassés? administration française nous coute bien cher et maintenant c'est l'administration européenne... San Marin a pris le spoutnik et les italiens vont en masse dans cette petite république car l'Europe ne fournit pas de vaccin. Biden a tout requisitionné pour les américains, américa first...mais avec biden, c'est sans bruit mais nous l'avons dans le.... les petits vassaux européens. Alors faisons confiance à ceux qui savent faire.
a écrit le 04/03/2021 à 23:06 :
Les nations citées acceptent l’union pour les avantages mais en cas de désavantage ; ils frondent les règles communes de l’Union européenne : ce sont « des nationalistes »
Peut être qu’avec le RN , nous aurions fait la même chose en France ?
a écrit le 04/03/2021 à 18:44 :
"Le Quai d'Orsay": Le Drian 74 ans, il est pas temps de "jeter l'éponge" ? De facto (comme dirait l'autre) Israël est le 51 états des USA. Origine des seuls vaccins permis.
a écrit le 04/03/2021 à 18:41 :
Espérons que le cabri le drian ne se prennent pas pour Abraham Lincoln ou le général Grant
a écrit le 04/03/2021 à 18:18 :
Tout ces gens payés des fortunes à rien foutre hein...

Vite un frexit, quitte à terminer pauvres autant devenir libres.
a écrit le 04/03/2021 à 17:14 :
Quand on constate tous le jours les lacunes en vaccination, l EU doit faire son mea culpa....il faudrait vacciner minimum 400,000 par jour rien que pour la France.
a écrit le 04/03/2021 à 17:09 :
Ceux qui ratent en veulent toujours à ceux qui en tirent les conséquences en premier et ne se contentent pas des mêmes mots creux pour réagir !
L'Europe a parié sur les mauvais chevaux en pré commandant ses vaccins, n'a pas envisagé à temps les problèmes de production ni su mettre en place une logistique efficace. Il est normal que les plus dynamiques pensent déjà à l'étape suivante sans faire confiance à l'équipe perdante.
La France et l'Allemagne se trouvent coincés en ayant voulu mettre l'utilité de l'Europe unie en avant, difficile de réagir à chaud mais, logiquement, certains (certaine) devront s'accrocher à leur siège à la commission de Bruxelles....
Réponse de le 04/03/2021 à 23:21 :
Mourir fait partie de la destinée d’un humain.
Il n’y ni perdant , ni gagnant , passé à l’étape suivante de quoi ?
D’une guerre de laboratoires ?
Vacciner contre la grippe , atténue les symptômes quand le sujet rencontre le virus mais si ce sujet doit mourir , c’est la vie , donc pas de pression!
Les laboratoires veulent vendre leur camelote, c’est tout .
Toutes ces pressions, c’est pour que les gens se fassent vacciner.
Question : pourquoi dans certain endroit de la terre y a pas ce virus ?
Il s’arrête à la frontière ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :