Carlos Ghosn épargné par les actionnaires de Renault

 |   |  235  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
Annoncée comme explosive, l'assemblée générale du groupe s'est déroulée sans trop de remous.

 

Avoir des actionnaires comme ceux de Renault, c'est un peu le rêve de tous les PDG. Après la fausse affaire d'espionnage qui a ridiculisé le groupe, toutes les conditions étaient réunies ce vendredi pour que l'assemblée générale soit explosive. Il n'en fût rien. A peine a t-il fallu attendre un peu plus d'une heure et demi pour qu'un actionnaire interpelle avec force le PDG Carlos Ghosn en lui demandant pourquoi il n'avait pas démissionné. Celui-ci n'a pas pris soin de répondre directement. Marc Ladreit de Lacharrière, administrateur du groupe et président du comité gouvernance s'en est chargé. « Il n'y avait aucune raison de proposer la démission du président ». Quant au successeur du directeur général délégué, Patrick Pélata, les actionnaires n'en savent pas plus. « Le processus de sélection et d'audition des personnalités susceptibles d'assurer les fonctions de directeur général opérationnel » a commencé a expliqué Marc Ladreit de Lacharrière. Le nom de Carlos Tavares, vice-président de Nissan pour la zone Amériques revient le plus souvent en interne.
Pour contenter les actionnaires, rien ne vaut un dividende (d'autant qu'il n'y en avait pas eu l'an dernier). Ils se verront attribuer 0,30 centimes par action cette année. Les dirigeants ont renoncé quant à eux à la partie variable de leur salaire 2010 et à leurs stock-options en 2011.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/05/2011 à 10:33 :
Lamentable ! Que fait l' Etat, actionnaire majoritaire ? Le message est clair, il n'y a pas de problème, le droit du travail n'a pas été violé, il n'y a pas de compétences en France pour diriger RENAULT, et 0,30 centimes de dividende par action suffisent à justifier la rémunération d'un "Grand Patron" "omniabsent" ! Si les Français n'acceptent pas cette mascarade, le seul moyen de se faire entendre, c'est de refuser d'acheter une RENAULT... En sommes-nous capables ?
Réponse de le 02/05/2011 à 18:41 :
oui entièrement d'accord surtout après avoir écouté les conversations à l'encontre des présumés "traîtres" au groupe
comment le patron de ce groupe n'a-t-il pas eu l'honneur de démissionner?
les intérêts qui doivent en découler certainement quelle honte!!! mais il est vrai que ce n'est pas le premier scandale qui frappe ce groupe que nos impôts devront soutenir lors d'une crise des ventes
a écrit le 01/05/2011 à 6:02 :
Oui, belle opération d'enfumage des actionnaires. Mais que dire de l?état du moral des salaries qu'il va falloir remotiver. Et que dire du plus important, l?état de la gamme Renault qui est assez pitoyable et n'est plus au niveau. Si la bonne tenue de Nissan et Logan permettent d'afficher de bonnes ventes, la gamme et le style Renault sont pitoyable et c'est le résultat du management de Mr Ghosn. Pas un seul haut de gamme et aucune innovation même sur le sujet à la mode qu'est la consommation . La seule politique de Ghosn est la délocalisat.ion. Les marocains et les roumains vous remercient Mr Ghosn pas les Francais.
a écrit le 30/04/2011 à 21:21 :
Trop fort le lascar !! Après Tapie, voici un autre malin.... pendant ce temps là les français souffrent !!!
a écrit le 30/04/2011 à 18:00 :
Et l'Etat, grand actionnaire de Renault, qu'a-t-il dit ? Où sont les ministres qui estimaient que l'affaire ne devait "pas en rester là" ? C'est pourtant une attitude digne de l'Ancien Régime : les Nobles ne rendent pas compte au Tiers Etat. La responsabilité, on a des collaborateurs pour ça !
a écrit le 30/04/2011 à 15:48 :
Monsieur Ghosn me semble t-il manage par le mépris
- mépris de ses cadres qui se suicident dans son technocentre
- mépris des ses cadres qui sont licenciés sans préavis pour une fausse affaire d'espionnage
- mépris des actionnaires abreuvés de video, films , scenettes, pendant 1h30 au détriment des questions réponses
- mépris des clients, regarder la dernière pulicité TV, ou Renault assimilie energie renovuelable et ses véhicues. D'ou vient l'electricité en France à 85% du nucleaire ui n'est pas une energie renouvelable
- mépris des femmes en s'accaparant leur prenom pour leur vehicule, la megane, la zoe, la clio.
Réponse de le 30/04/2011 à 17:15 :
Que fait et que dit l état actionnaire?
Il valide une gestion de + en + contestable a moins qu elle soit dans la norme
Je presse et puis je jette!!!!
Réponse de le 01/05/2011 à 7:07 :
Trop fort M. Ghosn.
Au bilan des suicides PSA fait mieux que Renault, avec 7 suicides contre 3 pour Renault.
a écrit le 30/04/2011 à 15:35 :
Monsieur Ghosn ou le management par le mépris
- mépris de cadres
a écrit le 30/04/2011 à 15:33 :
Impérial!
a écrit le 30/04/2011 à 13:18 :
@ dl

Faut arrêter quoi ? Vous prenez vraiment tout au premier degré ? On doit pas s'ennuyer chez vous.
Vous connaissez la différence entre la dictature et la démocratie ? La dictature c'est "ferme ta g..." et la démocratie : "cause toujours..."
a écrit le 30/04/2011 à 12:47 :
Sauf que là les gens pouvaient parler sans prendre le risque de se faire fusiller. Faut arrêter Gilbert
Réponse de le 30/04/2011 à 19:47 :
Bullshit: L'AGO d'approbation des comptes a des règles très particulières en matière de représentation et d'expression des actionnaires minoritaires dits "petits porteurs". (délais et procédures particulières)
Ils ne faut pas se leurrer non plus: il ne s'agit pas ici de la petite SA du bas de la rue avec ses 15 actionnaires qui se connaissent. Les dirigeants ne peuvent se permettre de laisser les statuts donner trop d'importance à l'avis des petites gens.
Les AGO A ne sont que des simulacres de démocratie!
a écrit le 30/04/2011 à 12:03 :
Ce titre est pluto sympa pour les dirigeants de Renault. À la vérité, la question n'est pas que Ghosn a été épargné par les actionnaire, mais que Renault a complètement bétonné l'Assemblée générale et empêché que soit répondu aux questions posées.
Ce n'est pas une découverte, mais le monde de l'entreprise et la démocratie, ça fait deux. On se serait cru à un congrès du parti communiste d'Union soviétique.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :