Kim Dotcom dépense 130 millions d'euros pour faire entrer Mega en Bourse

 |   |  310  mots
(Kim Dotcom, de son vrai nom Kim Schmitz, fait l’objet d’une demande d’extradition de la part des Etats-Unis. (Photo : Reuters)
(Kim Dotcom, de son vrai nom Kim Schmitz, fait l’objet d’une demande d’extradition de la part des Etats-Unis. (Photo : Reuters) (Crédits : Reuters)
Le créateur du défunt site Megaupload.com a annoncé le rachat d'une entreprise déjà côté en Australie et qui prendra le nom de sa société. Une stratégie utilisée pour être côté sans remplir tous les critères requis.

Après la disparition de Megaupload.com, Kim Dotcom veut faire entrer Mega, sa nouvelle société de stockage de fichiers, en Bourse. Il prévoit pour cela de reprendre une entreprise déjà cotée en Nouvelle-Zélande, TRS Investments.

L'opération, dont le montant est évalué à 210 millions de dollars néo-zélandais (130 millions d'euros), permettra à Mona, l'épouse de Kim Dotcom, et différents associés de détenir environ 99% des titres de TRS qui prendra alors le nom de Mega.

Cotation à la Bourse de Wellington fin mai

Une telle stratégie permet à des entreprises qui risquent de ne pas remplir les critères requis pour entrer en Bourse d'être tout de même cotées.

Le directeur général de Mega, Stephen Hall, a estimé que l'entreprise pourrait être cotée à la Bourse de Wellington d'ici la fin du mois de mai.

Problèmes avec la justice

L'un des principaux actionnaires de TRS, Paul Choiselat, fait toutefois l'objet d'une enquête de l'autorité australienne des marchés financiers pour notamment manipulation boursière concernant deux sociétés cotées en Australie, Q Ltd et Jumbuck Entertainment.

Il n'est pas le seul à être inquiété par la justice puisque Kim Dotcom, de son vrai nom Kim Schmitz, fait de son côté l'objet d'une demande d'extradition de la part des Etats-Unis, qui accusent les responsables de Megaupload (fermé en janvier 2012) d'avoir frauduleusement amassé 175 millions de dollars américains (127 millions d'euros) en proposant des copies piratées de films de cinéma, de programmes télévisés et d'autres contenus.

>> Le fondateur de Megaupload ne peut pas accéder à tout le dossier de l'accusation

Initialement prévue pour l'été 2012, l'audience sur son extradition a été repoussée à plusieurs reprises, et est désormais programmée pour le 7 juillet prochain. Avec ses trois

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/03/2014 à 12:47 :
Ayez pitié de vos lecteurs, relisez vos articles :
- "entreprise déjà côté en Australie" (cotée),
- "pour être côté" (coté).

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :