L'Etat va apporter 10,5 milliards d'euros aux six grandes banques françaises privées

 |   |  558  mots
L'Etat va apporter 10,5 milliards d'euros aux six principales banques privées françaises d'ici la fin de l'année. Le Crédit Agricole recevra la somme la plus importante, de 3 milliards.

 

L'Etat va injecter d'ici la fin de l'année 10,5 milliards d'euros dans les six plus grandes banques privées françaises pour qu'elles puissent financer suffisamment l'économie, une décision qui vise aussi à leur permettre de se placer au niveau de leurs concurrents européens. La première banque française Crédit Agricole va recevoir 3 milliards d'euros, BNP Paribas 2,55 milliards d'euros, Société Générale 1,7 milliard tandis que Credit Mutuel va obtenir 1,2 milliard, Caisse d'Epargne 1,1 milliard et Banque Populaire 950 millions, a annoncé lundi soir la ministre de l'Economie Christine Lagarde. (Retrouvez le communiqué du Ministère de l'économie).


Cet apport de fonds est rendu indispensable pour que ces banques soient "en mesure de financer correctement l'économie", a-t-elle précisé lors d'un point presse à l'issue d'une réunion avec les dirigeants de ces banques. Cette injection de fonds se fera via l'émission de titres de dette subordonnée, ce qui signifie que l'Etat ne rentre pas dans l'actionnariat de ces banques, a souligné la ministre.


Le dispositif pourrait être reconduit l'an prochain, pour un montant équivalent, "si les tensions de marché venaient à persister". En contrepartie de ce dispositif, la ministre a demandé aux banques "des engagements de nature économique et de nature éthique". Ils portent notamment sur la rémunération des dirigeants et le volume des crédits accordés aux ménages et aux entreprises. Ces engagements feront l'objet d'une convention signée avec l'Etat.


Cette spectaculaire injection de fonds s'inscrit dans le cadre du plan de soutien aux banques annoncé la semaine dernière qui prévoyait notamment une enveloppe de 40 milliards d'euros pour recapitaliser les banques qui en feraient la demande. Soucieux de ne pas renforcer l'inquiétude des marchés sur la solidité des banques, le gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer, également présent, a souligné que ces six banques n'avaient "absolument pas besoin de fonds propres" ni "d'être recapitalisées". "Le seul objectif c'est d'accompagner le financement de l'économie", a-t-il insisté lors du point presse.
Cet apport d'argent public va cependant permettre à ces grandes banques de renforcer leurs fonds propres à un moment où plusieurs de leurs concurrentes étrangères ont déjà bénéficié de mesures de recapitalisation. Il leur permet "de maintenir un haut niveau de solvabilité, dans une période où l'état des marchés ne leur permet pas de lever les capitaux nécessaires", a souligné la Banque de France dans un communiqué.


Jusqu'ici les banques françaises n'avaient pas souhaité dire si elles auraient recours à l'enveloppe mise à leur disposition par l'Etat. Seul le directeur général de la Société Générale, Frédéric Oudéa, avait affirmé mardi dernier que son établissement n'aurait "pas besoin d'utiliser ce "guichet public". A la différence des banques britanniques, mais aussi de la franco-belge Dexia ou de la néerlandaise Fortis, l'Etat ne deviendra pas actionnaire des six établissements français.
 

Les titres émis par ces banques, puis achetés par l'Etat, ne sont pas des actions mais des obligations, qui ne donnent pas de droit de vote. Mais l'Etat a l'assurance de toucher des intérêts sur ces titres. Pour Christine Lagarde, "l'Etat ne fait pas de cadeau aux banques", et ces fonds injectés "généreront des revenus substantiels pour l'Etat".
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
scandaleux...je ne suis pas d'accord!!! tout cela pour les spéculateurs (entre autre)!!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Heureusement qu'il y a moins d'une semaine nos grands argentiers juraient sur la bible du marché qu'ils n'avaient pas besoin du "guichet public".. Il y a des changements profonds à faire dans cette économie. Le premier étant la sincérité.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Les banques françaises n'ont absolument pas besoin de fonds propres...c'est sûr, promis, juré, craché!
Explication: si l'Etat injecte des capitaux dans les banques c'est parce que cette semaine est la Semaine de la Bonté. D'ailleurs si vous ou moi avons besoin de quelques milliards d'Euros, nous pouvons aussi envoyer un mail à Mme LAGARDE, Ministre des Finances, BERCY...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
LE credit agricole qui pronnait sa solidité financière, et affirmait la semaine dernière ne pas avoir besoin de pret de l'état serai elle en difficulté? La bourse va mal, les banques vont mal et l'on essaye de nous faire croire le contraire...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
COLUCHE disait"ils nous prennent pour des cons ils voudraient qu'on soient intelligents"ça n'a pas vieilli.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Voilà une belle prime pour assoir la bonne gestion de la Caisse d'Epargne, les contribuables paieront.....
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Êtes vous certains que la majorité du Peuple Français soit réellement pour cette arrosage public des Banques ? Avec de l'argent public, je veux dire ?

Pourquoi est-ce au Peuple qui se lève tôt pour travailler de sauver les banques, et non aux entreprise qui ont beaucoup émargé avant la "Crise" de le faire....
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Ca y est. Ce qui ne devait être qu'une garantie entre dans les faits. Il y a bien de l'argent quelque part puisque les 6 banques vont en bénéficier. Comment se fait-il qu'il y a quelques mois les caisses étaient vides?
on nous prend vraiement pour des imbéciles...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
On va pr^ter au crédit agricole
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
C'est une honte. En dépit des bonnes paroles on va recommencer ou plutôt continuer comme avant.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Juteux Allers-Retours assurés pour les 'parfumés', et après tout ce soufflé va redescendre au plus bas. Argent gaspillé. JeanGuy78 .
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Quand la vérité sur l'équilibre financier mondial sera de mise....Pourquoi la non répercussion des prix du pétrole brut n'ai pas plus mise en avant dans les médias, Ceux ci font ils vraiment bien leur métier d'information ou font ils un métier de polémiste.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
L'Etat marche sur la tête. Il apporte 10,5 milliards aux 6 banques choisies (par qui) et 5 milliard aux collectivités? Alors que cela devait être le contraire!!Definitivement ils sont expert du tire aux pieds...avec un bazooka cette fois ci!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Si j'ai bien compris, l'état préte aux banques de quoi préter aux entreprises et particuliers, l'etat percoit un interet et les banques aussi, original, on cumule les marges il existe sans doute d'autres solutions pour soutenir l'economie avec l'argent du contribuable.l'imagination au pouvoir pour une fois.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Est-ce que ces 10,5 milliards font partie des 320 milliards déjà promis ?....40 MILLIARDS sur les 360 étaient destinés aux banques en mauvaise santé...Pourrait-on au moins savoir quelles sont les banques malades? C'est quand même notre argent !.....c'est aussi 6000 euros par tête ajoutés aux 35000 ? de la dette française soit plus ou moins 40 à 50.000 ? ...Dormez bien bonnes gens !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
inadmissible l'état vas preter de l'argent de poche à notre credit agricole, qui vas s'en servir pour jouer à la bourse, alors qu'il a floué des milliers de petits porteurs
en leur faisant placer leur argent en bourse.
Qua
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
bravo l'état vas prêter de l'argent au credit agricole pour
sonargent de poche et il vas pouvoir jouer à la bourse.
Quand vas t'il rembourser les petits porteurs qu'il a mis sur la paille en leur faisant prendre des opcvm

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :