BNP Paribas en baisse, soupçon de délit d'initié au Japon

 |  | 223 mots
Lecture 1 min.
La banque française aurait peut-être commis un délit d'initié dans le cadre de l'accord de financement avec le promoteur immobilier japonais en faillite Urban.

BNP Paribas aurait peut-être commis un délit d'initié dans le cadre de l'accord de financement avec le promoteur immobilier japonais en faillite Urban, selon les conclusions publiées mardi par une commission indépendante mis sur pieds par la banque française pour examiner l'opération. Urban, qui a déposé son bilan en août après avoir accumulé 2,4 milliards de dollars de dettes, avait conclu quelques semaines auparavant avec BNP Paribas un accord portant sur des échanges d'actifs et des obligations convertibles, pour un montant global de 30 milliards de yen (240 millions d'euros).

Cet accord avait été critiqué pour son manque de transparence puisque le volet de ce dernier portant sur les échanges d'actifs n'avait pas été dévoilé avant le dépôt de bilan, alors qu'il s'est traduit par des pertes pour Urban et qu'il a réduit sa trésorerie. La commission indépendante estime qu'il y a de fortes chances pour que la BNP Paribas ait commis un délit d'initié, en échangeant des titres Urban tout sachant que le volet échanges d'actifs n'avait pas été dévoilé. La commission ajoute toutefois qu'elle n'est pas à même de porter un jugement sur l'affaire.

En Bourse, le titre BNP Paribas a fortement reculé ce mardi, dans un marché en forte baisse. Il termine en chute de 8,33% à 48,29 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Il faut attendre le rapport de l'AMF avant de tirer des conclusions hâtives. J'effectue une veille quotidienne sur http://www.delit-d-initie.com/action/titre_id/FR0000131104
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Ce ne serait pas la première fois.
La BNP est tout sauf transparente, force est de constater que ce n'est que maintenant que les gens en prennent conscience
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
le démenti ne c'est pas fait attendre!
BNP a déclaré mardi qu'il n'y avait techniquement pas eu de violation des règles en matière de les délits d'initié dans le cadre de l'accord de swap conclu entre la banque française et le promoteur immobilier japonais Urban Corp. (8868.TO) peu avant la faillite de ce dernier.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
l'AMF n'a pas autorité pour enquêter sur cette affaire qui s'est deroulée au Japon. Elle ne peut pas se substituer aux autorités locales.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :