AIG : plan d'austérité sur la rémunération de ses dirigeants

 |   |  297  mots
Pour réagir à la mauvaise presse dont il a fait l'objet, l'assureur américain AIG qui a bénéficié de 150 milliards de dollars d'aide gouvernementale, annonce, dans un communiqué, un plan d'austérité sur la rémunération de son équipe dirigeante.

L'assureur américain AIG a annoncé, dans un communiqué , des restrictions prévues sur la rémunération de son équipe de dirigeants. Ce plan de restriction volontaire sur les rémunérations fait suite à la mauvaise presse subie par l'assureur qui a organisé des séminaires luxueux pour certains cadres alors qu'il a été renfloué par l'aide gouvernementale pour le montant pharaonique de 150 milliards de dollars.

Mais ce plan d'austérité semble aussi faire écho, au discours de Barack Obama qui a critiqué mardi soir sur ABC les banquiers et les patrons. Il leur reproche notamment d'être coupés des réalités en déclarant : "si vous possédez déjà 10 millions de dollars et que vous devez licencier des salariés, le moins que vous puissiez faire est dire -je suis prêt à faire des sacrifices moi aussi, parce que je reconnais que des gens extrêmement moins nantis traversent une période plutôt difficile-".

Pour AIG, les restrictions prévoient de rémunérer 1 dollar annuel son nouveau patron Edward Liddy, de supprimer les augmentations et les primes annuelles pour les sept autres principaux dirigeants, ainsi que pour les 50 autres hauts cadres principaux

Edward Liddy, le patron d'AIG depuis septembre, a d'ailleurs rappelé l'obligation de l'assureur vis-à-vis des contribuables américains et ses actionnaires. Il a déclaré : "nous sommes extrêmement reconnaissants de l'aide reçue, et nous savons que nous avons l'obligation de l'utiliser pour aider AIG à se rétablir, contribuer à l'économie et rembourser les contribuables ».

Dans le communiqué, AIG précise qu'il prévoit, cependant que le patron de l'assureur pourra recevoir une prime pour "performance extraordinaire" en 2010. Mais il n'aura pas le droit au "parachute doré" en cas de départ de la société.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :