Nouveau record de faiblesse du rouble face au dollar

La valeur de la monnaie russe est plombée par la crise ukrainienne mais aussi par le déclin des prix du pétrole. Désormais, 40 roubles valent 1 dollar.
La chute du rouble a déjà provoqué une envolée des prix en Russie, accentuée par l'embargo décrété par les autorités russes sur la plupart des produits alimentaires occidentaux.
La chute du rouble a déjà provoqué une envolée des prix en Russie, accentuée par l'embargo décrété par les autorités russes sur la plupart des produits alimentaires occidentaux. (Crédits : Reuters)

Le seuil des 40 roubles pour 1 dollar a été franchi, ce lundi 6 octobre au matin. Peu après l'ouverture des marchés moscovites à 6 heures (heure française), le dollar est monté jusqu'à 40,05 roubles et s'est replié à 39,92 roubles pour un dollar vers 7 heures. Le 25 novembre 2013 à l'aune de la crise ukrainienne, un dollar valait 33,09 rouble. À partir du 18 août 2014, à 36,13 unités pour un dollar, la monnaie russe n'a quasiment jamais cessé de perdre en valeur par rapport à la monnaie américaine.

Déclin des prix du pétrole en cause

La monnaie russe est pénalisée par l'escalade des sanctions introduites par les Occidentaux contre Moscou en raison de son implication présumée dans la crise ukrainienne, mais aussi par le déclin des prix du pétrole qui assure une partie importante des rentrées budgétaires russes.

La chute du rouble a déjà provoqué une envolée des prix en Russie, accentuée par l'embargo décrété par les autorités russes sur la plupart des produits alimentaires occidentaux. Selon Les analystes de VTB Capital, cela  pourrait provoquer des inquiétudes parmi les ménages. Ces derniers pourraient ainsi être tentés de convertir leurs économies en devises étrangères, au risque de fragiliser le système bancaire.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 5
à écrit le 07/10/2014 à 9:08
Signaler
Affaiblir l'économie Russe est un mot d'ordre chez les anglo-saxons. Pas sûr que cette revente massive de dollars soit si bon pour l'économie déjà saturée de billet vert, effet boomerang... ? Cela va forcer les Russes à fabriquer eux même, à accélé...

à écrit le 06/10/2014 à 22:00
Signaler
Parce que, lorsqu'il s'agit de la Russie, la baisse du taux de change ne contribue pas non plus à rétablir l'équilibre des termes de l'échange ?

à écrit le 06/10/2014 à 16:31
Signaler
L'hiver russe va bien vite jouer les arbitres. D'autres en ont fait l'expérience.

à écrit le 06/10/2014 à 13:52
Signaler
Sauf que la Russie a du pétrole et du gaz, et que les US sont obligés de polluer leur sol avec le "gaz de schiste". L'issue du match ne fait aucun doute...

à écrit le 06/10/2014 à 13:40
Signaler
Ca commence à coûter cher pour la Crimée et un vieux bout d'Ukraine.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.