Multiplication des plans de soutien aux banques dans le monde

 |   |  449  mots
Les plans de soutien au secteur financier lancés par les Etats-Unis, le Royaume-Uni et l'Union européenne ont enclenché une réaction en chaîne. Ces dernières heures, la Corée du Sud, la Suède et la Russie ont débloqué des fonds pour leurs banques, l'Islande devrait annoncer un plan de sauvetage international sous peu selon le Financial Times et même la banque centrale d'Inde a pris des mesure pour lutter contre la crise financière.

Si la situation n'était pas si préoccupante, on pourrait se croire à une vente aux enchères... où les sommes excèderaient toutes les neuf zéros. Mais en réalité, c'est de plans de sauvetage des banques du monde entier qu'il s'agit.

Les dernières semaines, les autorités américaines, britanniques et européennes sont parvenues à enrayer la dégringolade des marchés en annonçant des plans massifs de soutien aux banques. Aujourd'hui, la Corée du Sud, Suède et la Russie les ont imitées.

Séoul a ainsi décidé d'apporter une garantie des prêts interbancaires jusqu'à 100 milliards de dollars afin de stabiliser les marchés financiers. Ce plan sud-coréen prévoit une garantie de trois ans pour les prêts interbancaires en devises étrangères, un apport supplémentaire de liquidités par la banque centrale au secteur bancaire, à hauteur de 30 milliards de dollars, ainsi que des aménagements fiscaux.

De son côté, Stockholm a présenté un plan de 1.500 milliard de couronnes (152,2 milliards d'euros) pour aider son secteur bancaire. Pour l'instant, le gouvernement assure que les banques du pays sont en bonne santé et qu'elles n'ont pas besoin de l'aide de l"Etat. Mais les établissements suédois ont tout de même été affectés par le manque de liquidités sur les marchés internationaux. Les banques et les établissements financiers du royaume auront donc la possibilité de demander des prêts à travers le "plan de garantie" du gouvernement, et ce jusqu'au 30 avril prochain au minimum. Le plan donne également la possibilité à l'Etat d'octroyer des liquidités aux banques en échange d'actions, et d'exiger de devenir actionnaire dans certaines institutions.

En Russie, le premier vice-Premier ministre, Igor Chouvalov, a annoncé que plus de 80 banques russes avait reçu ce lundi environ 383 milliards de roubles (11 milliards d'euros) pour résoudre les problèmes de liquidités liés à la crise mondiale.

Selon le Financial Times, l'Islande devrait annoncé incessamment un plan de sauvetage international de 6 milliards de dollars (4,5 milliards d'euros), après l'effondrement de son système financier la semaine dernière. D'après le quotidien, il devrait regrouper le Fonds monétaire international (FMI) et plusieurs banques centrales.

Ailleurs dans le monde, les gouvernements et les institutions financières commencent à prendre des mesures pour éviter une propagation de la crise à leur économie. La banque centrale indienne a baissé de 9 à 8% l'un de ses taux d'intérêt à court terme. Le gouvernement a également affirmé que la croissance du pays allait ralentir en raison de la conjoncture économique mondiale. En Chine, Pékin annonce quant à lui que la croissance du pays était passée sous les 10% su

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Pour ceux d'entre vous posez des questions sur la brutalité de la déroute islandaise, consultez les sites suivants : http://www.iceland.org/fr/latest-news//nr/6141c'est le site de l?Ambassade d?Islande à Paris , cliquez sur " La crise de liquidité mondiale et la tourmente ..." qui explique le déroulement des faits et l'application sans avertissement par Darling/Brown de la loi anti-terroriste sur les avoirs islandais au Royaume-Uni ainsi que leurs conséquences. Ensuite, si vous comprenez l?anglais allez voir sur le site du Times l'article " Chancellor accuses Iceland of misleading him over health of its financial sector" http://business.timesonline.co.uk/tol/business/industry_sectors/banking_and_finance/article5005572.ece De là, vous aurez un lien avec " Transcript of conversation between Chancellor and Icelandic Finance Minister" pour y chercher par vous -mêmes le prétendu refus islandais de remboursement bancaire qui aurait justifié l'application de la loi anti-terroriste et ...entraîné la glaciation subséquente de l'économie islandaise, doublant( au minimum) ainsi la dette initiale. http://business.timesonline.co.uk/tol/business/industry_sectors/banking_and_finance/article5005915.ece Vous pouvez aussi lire le blog du député conservateur Daniel Hannan http://blogs.telegraph.co.uk/daniel_hannan/blog/2008/10/24/gordon_brown_not_iceland_acted_like_a_terroristWhere am I? En un mot, la presse anglaise est en train de découvrir la part de responsabilité de l'équipe Darling/Brown dans le" naufrage" Islandais et se pose des questions. Jusqu'où mènera-t-elle l'investigation? La presse française prendra-t-elle le relais?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :