BNP Paribas fermera ses filiales dans les paradis fiscaux

 |   |  309  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
D'après le directeur de la banque française, une demi-douzaine de sociétés sont concernées par ces fermetures.

BNP Paribas ne sera plus présente dans les pays figurant sur la liste grise des paradis fiscaux, d'après Baudouin Prot, directeur général de la banque. Ce dernier, qui s'exprimait sur Europe 1 ce lundi matin, a précisé que cela concernerait au total une demi-douzaine de filiales, dont celle du Panama.

L'annonce fait suite à la réunion du G20 à Pittsburgh (Etats-Unis) durant laquelle les dirigeants ont réitéré leur souhait de s'attaquer aux paradis fiscaux. Plusieurs pays, dont la Suisse et Monaco, ont déjà réussi à sortir de la liste grise de l'OCDE la semaine dernière en signant des accords bilatéraux de coopération fiscale avec douze pays.

Par ailleurs, Baudouin Prot a annoncé que, contrairement à HSBC qui a choisi de transférer sa direction générale en Asie, "BNP Paribas va garder son centre de décision à Paris".

Concernant le remboursement du prêt de 5,1 milliards euros de l'Etat, le directeur général de la banque a indiqué qu'il "interviendrait avant le 30 juin 2010".

Baudouin Prot a aussi évoqué la question des bonus. Il annonce que la partie différée versée aux salariés de banque de financement et d'investissement de BNP Paribas ne sera connue qu'en 2013 ou 2014. "La partie différée, on verra ce qu'elle sera dans le temps, cela dépendra des résultats de BNP Paribas en 2011, en 2012 et en 2013, c'est conditionnel", a-t-il indiqué. "Nous ne saurons le montant exact des bonus versés, pour la partie différée, qu'en 2013 ou en 2014."

Il a précisé que le montant de ce bonus ne dépasserait pas le milliard d'euros. Cela ne pourrait "en aucun cas" être supérieur. "Pour les bonus de 2009, la partie versée au début de l'an prochain, ce sera pour le premier semestre seulement 500 millions d'euros", a-t-il ajouté.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Tiens premiere nouvelle BNP paribas ????

C'est quoi cette info
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Un banquier pourrait-il nous expliquer pour quelles raisons les banques, qui recyclent l'épargne, avait ouvert des succursales dans ce que nos c...s de dirigeants appellent des paradis fiscaux; on a l'impression que nos dirigeants ont la même approche, en ce qui concerne l'économie, que nos syndicalistes, plus prêts à en découdre qu'à discuter. Cette guerre permanente qui oppose le drapeau des "grands principes" à la réalité que nous vivons TOUS est inutile et parfaitement imbécile
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Sauf que l'argent que les banques gagnent, vous croyez qu'elles le gagnent où ? sur les marchés financier avec la spéculation. Et l'argent que l'État a prêté il est pas à taux 0 donc c'est tout bénef pour l'État, qui n'a rien moralisé du tout finalement puisqu'on recommence les mêmes annêries si je veux rester poli.
Les spi avaient raison, notre monde est régie par une spirale :p
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
« Nous souhaitons savoir pour la BNP ce qu'elle a gagné dans ses deux filiales à Chypre, dans les 27 filiales au Luxembourg, dans les 21 filiales au îles Caïman » disait Eva Joly en août 2009.

Ouf le Luxembourg et Chypre n'en font pas partis, et les Iles Caïman, la Suisse et Monaco en sont sortis en août et septembre (car ces Etats ont signés des conventions fiscales avec 12 pays, même si cela laisse plus de 200 territoires dans le monde sans convention avec eux ! )

Belle effet d'annonce, mais aucune bonne nouvelle sous le soleil des paradis fiscaux et judiciaires.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Une fois de plus, merci Mme Eva JOLY. Heureusement que la démocratie a encore quelques personnes qui nous amènent à juger les actes plutôt qu'à nous endormir par des discours.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Dans un l'alternatives économiques de Avril 2009, il y a un dossier spécial sur les paradis fiscaux. Il précise que, dans le classement des entreprises francaise possédant des filiales dans les paradis fiscaux, BNP Paribas arrive en tête avec 450 sociétes détenues installées dans les paradis fiscaux. Alors, en fermer 12, ........
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
oui en fermer douze puisque comme le dit Ukkel, les autres ne feront plus parti de la liste de L'OCDE des paradis fiscaux

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :