La Société Générale et le Crédit Agricole fusionnent dans la gestion d'actifs

 |   |  337  mots
Les deux banques françaises ont annoncé la création officielle de leur co-entreprise dans la gestion d'actifs baptisée Amundi, au lendemain du feu vert de la Commission européenne.

La Société Générale et le Crédit Agricole ont annoncé ce mercredi la création officielle de leur co-entreprise dans la gestion d'actifs Amundi, au lendemain du feu vert de la Commission européenne. Dans un communiqué, les deux banques françaises indiquent que leur société commune, détenue à 75% par le Crédit Agricole et à 25% par la Société Générale, sera opérationnelle à compter du 1er janvier prochain.

Georges Pauget et Yves Perrier, respectivement directeur général et directeur de la gestion d'actifs et des services aux investisseurs du Crédit agricole, assureront la présidence et la direction générale d'Amundi. Séverin Cabannes, directeur général délégué de la Société Générale, en sera le vice-président. "Le conseil d'administration est composé de 15 membres, deux tiers étant désignés par le groupe Crédit Agricole et un tiers par la Société Générale", soulignent les deux banques.

Bruxelles a autorisé mardi le rapprochement des activités de gestion d'actifs de la Banque verte et de la banque rouge et noire, estimant que l'opération ne soulevait pas de problèmes de concurrence. Annoncé en janvier 2009, l'accord sur la fusion des gestions d'actifs des deux banques a été finalisé en juillet dernier et a vu le périmètre de la transaction initialement prévu évoluer. La Société générale, qui devait à l'origine détenir 30% de la nouvelle société, n'en détient finalement que 25%. Mais elle n'apporte par conséquent pas les joint-ventures de sa filiale de gestion d'actifs Sgam (Société Générale Asset Management) en Chine et en Corée.

Amundi, qui gère un portefeuille d'environ 650 milliards d'euros, a vocation à être introduit en Bourse à un horizon de cinq ans. Le Crédit agricole et la Société générale estiment que leur société commune sera le numéro trois de la gestion d'actifs en Europe et le numéro huit mondial.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :