Coronavirus : Crédit Agricole souffre moins que les autres au premier trimestre

 |   |  788  mots
(Crédits : Reuters)
Crédit Agricole SA, l'entité cotée du groupe mutualiste, a triplé ses provisions en anticipation des risques à venir liés au Covid-19 et a vu son bénéfice reculer d'environ 18% à 652 millions d'euros. Ses revenus progressent toutefois de 7% à 5,2 milliards d'euros. Contrairement à ses homologues tricolores, ses activités de financement et d'investissement ont peu souffert de la tempête sur les marchés financiers.

Après Société Générale la semaine dernière et BNP Paribas hier, Crédit Agricole SA (Casa) a publié ses résultats trimestriels ce mercredi 6 mai, révélant l'impact de la crise sanitaire sur ses activités. Si l'entité cotée du groupe mutualiste a vu le montant de ses provisions pour créances douteuses tripler, elle assure être capable d'absorber le choc du coronavirus et est parvenue à maintenir ses revenus en croissance contrairement à ses homologues tricolores. Surtout, ses activités de financement et d'investissement ont moins souffert de la dislocation des marchés.

Le coût du risque s'envole

Dans le détail, Casa a vu son coût du risque, qui correspond aux provisions passées pour faire face à de possibles accidents de remboursement, s'envoler pour atteindre 621 millions d'euros au premier trimestre de l'année, contre 225 millions à la même époque en 2019. À l'échelle du groupe, c'est-à-dire en incluant les caisses régionales, ce montant monte même à 930 millions d'euros, contre 281 millions d'euros un an auparavant. Toutefois, une partie importante de ce coût du risque est liée à une augmentation des provisions réalisées à titre préventif sur des encours sains, explique la Banque verte. Autrement dit, les provisions passées au premier trimestre ne reflètent pas des problèmes de remboursement de crédits d'ores et déjà avérés, mais une anticipation des risques futurs.

Il n'empêche que ces prévisions ont largement entamé le bénéfice de Casa. Son résultat net ajusté part du groupe s'établit à 652 millions d'euros sur les trois premiers mois de l'année, en retrait de 18,1% sur un an. Au niveau du groupe, le plongeon est bien plus raide avec un repli supérieur à 31% à 981 millions d'euros. En comparaison, celui de BNP Paribas a fondu de 33% tandis que Société Générale a enregistré sa première perte trimestrielle depuis 2012. Par ailleurs, le recul enregistré par Casa reste inférieur au repli de 36% sur lequel tablaient les analystes sondés par FactSet.

Une activité de financement moins exposée aux dislocations des marchés

Casa se félicite en outre d'une bonne dynamique commerciale. Le Produit net bancaire publié, équivalent peu ou prou du chiffre d'affaires, progresse de 7,1% à 5,2 milliards d'euros même si la production commerciale a baissé à partir du mois de mars, notamment sur les crédits habitats et les crédits à la consommation.

Contrairement à Société...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :