Dans l'usine à startups du Crédit Agricole

 |   |  1318  mots
(Crédits : Infographie La Tribune (Sources: CA))
La Banque verte a créé la Fabrique by CA, une structure pour industrialiser la création de jeunes pousses. Objectif : inventer des nouveaux services.

Au sixième étage du 50, rue de la Boétie à Paris 8e, l'espace, lumineux, fait une centaine de mètres carrés. Le mur de l'open space est habillé d'une grande fresque colorée. Un autre, d'un papier peint jungle. Au fond, une cuisine et, ici et là, des petits espaces fermés et chaleureux pour permettre aux collaborateurs de s'isoler. La décoration branchée et cosy n'est pas trompeuse. Nous sommes bien dans les bureaux d'une startup... mais pas n'importe laquelle. Ce sont les locaux de la Fabrique by CA, le startup studio lancé discrètement par le Crédit Agricole en janvier 2018.

« Nous sommes une startup qui fabrique d'autres startups », explique Laurent Darmon, à la tête de cette jeune structure, en nous faisant visiter les lieux.

Les startup studios, parfois présentés comme des usines à startups, consistent à créer des jeunes entreprises innovantes à la chaîne grâce à l'industrialisation de différents procédés, comme la levée de fonds, et la mutualisation de certaines ressources, comme les compétences en informatique. À la différence d'un incubateur, l'idée n'est pas d'accompagner le développement de jeunes pousses existantes, mais d'en fabriquer de toutes pièces à partir...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/04/2019 à 19:29 :
Le service .... même en ligne est devenu déplorable ! C'est de la pub déguisée ?
a écrit le 01/04/2019 à 15:51 :
Camarades banquiers, écoutez moi bien, votre problème majeur, du fait de votre éloignement total de l'intérêt citoyen, c'est que du coup vous faites comme tous les premiers de la classe, vous êtes contents de dire que vous savez mieux que les autres la question que l'on vous a posé sans vous demander si elle avait un quelconque intérêt ?

Du coup alors que même les enfants commencent à demander légitimement votre boycott puisque "les banques financent la pollution mondiale boycottons les banques !", vous continuez à nous exposer des réussites selon vos seuls et uniques critères !

Pour nos LREM qui ne sont donc que vos serviteurs, les start up "c'est génial !" et-c... certes mais cela ne règle pas notre problème de pouvoir d'achat, de chômage, de précarité, nos problèmes de santé et celui de la destruction de l’environnement.

On ne vous entend plus les gars, vous parlez de bien trop haut là...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :