Démission surprise du patron de la CNP en plein big bang

 |   |  458  mots
Après une grande partie de sa carrière chez BNP Paribas, Frédéric Lavenir, 58 ans, qui fut directeur adjoint de cabinet de DSK à Bercy, avait rejoint la CNP en 2012.
Après une grande partie de sa carrière chez BNP Paribas, Frédéric Lavenir, 58 ans, qui fut directeur adjoint de cabinet de DSK à Bercy, avait rejoint la CNP en 2012. (Crédits : Adie)
Frédéric Lavenir quitte pour "raisons personnelles" la direction générale de l'assureur détenu à 41% par la Caisse des Dépôts. Un départ qui intervient en pleines discussions d'une intégration de CNP dans La Poste, dans le cadre d'une prise de contrôle de celle-ci par la Caisse.

[Article mis à jour à 15h50]

Difficile de ne pas y voir un désaccord stratégique avec les actionnaires. CNP Assurances a annoncé mercredi soir dans un communiqué de trois phrases la démission de son directeur général, Frédéric Lavenir.

"Frédéric Lavenir, directeur général de CNP Assurances, a souhaité quitter ses fonctions pour raisons personnelles. Sa démission prendra effet le 31 août prochain. Le conseil d'administration procèdera dans les meilleurs délais à la désignation de son successeur", indique l'assureur.

Les investisseurs ont mal réagi à cette démission surprise : l'action CNP a chuté de 3,6% à l'ouverture de la Bourse de Paris ce jeudi matin. Elle est revenue dans le rouge à la mi-journée, en légère hausse de 0,2%, portant sa capitalisation à plus de 13 milliards d'euros.

Agé de 58 ans, Frédéric Lavenir, diplômé de HEC et de l'ENA (major de la promotion Denis-Diderot, celle de Clara et Hervé Gaymard, Isabelle Falque-Pierrotin et Augustin de Romanet), occupait ce poste depuis septembre 2012. Il avait travaillé auparavant chez BNP Paribas pendant 12 ans, comme directeur général de BNP Paribas Lease Group, puis responsable des ressources humaines et membre du comité exécutif. Inspecteur des finances puis responsable de la réglementation bancaire et chef du Bureau des entreprises d'assurance à la direction du Trésor, il avait été directeur adjoint du cabinet de DSK à Bercy de 1997 à 1999. Il était par par ailleurs président de l'Association pour le droit à l'initiative économique (Adie, microcrédit).

Intégration dans La Poste

Numéro un de l'assurance dite "de personnes" en France (assurance vie et emprunteur), numéro quatre au Brésil, CNP Assurances a dégagé un chiffre d'affaires de 32,1 milliards d'euros (à 71% en France) et un bénéfice net de 1,28 milliard en 2017. Le groupe, qui emploie plus de 5.000 personnes, affiche plus de 300 milliards d'euros d'encours sous gestion. Plusieurs incertitudes pesaient sur l'avenir de CNP, du fait notamment du non-renouvellement après 2021 de son partenariat avec le brésilien Caixa Seguridade.

Surtout, la CNP risquait de perdre sa relative autonomie. Son premier actionnaire, la Caisse des dépôts (CDC), à hauteur de 41% du capital, est en discussion avec le ministère de l'Economie et des Finances en vue d'un grand big bang capitalistique : la CNP serait apportée à La Poste pour créer un groupe de bancassurance, en passant par une prise de contrôle de La Poste par la Caisse des dépôts.

Eric Lombard, le directeur général de la Caisse, a déclaré en avril que les discussions étaient toujours en cours et qu'elles se déroulaient "dans le calme" et "sans urgence".

CNP actionnariat CDC Caisse

[Actionnariat de CNP Assurances à fin 2017. Crédits : CNP Assurances. Cliquer sur le graphique pour l'agrandir.]

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :