Prudential cherche à rassurer sur sa santé

 |   |  421  mots
Prudential indique être confortablement capitalisé. L'assureur britannique s'intéresse à certaines activités de l'américain AIG

Le groupe d'assurances britannique Prudential a annoncé mardi avoir un confortable surplus de capital, et être intéressé par les activités à vendre du groupe américain AIG. (Retrouvez le communiqué de Prudential).
Prudential a annoncé une hausse de 15% de ses ventes au troisième trimestre, à 2,302 milliards de livres (trois milliards d'euros), et un surplus de capital "robuste" de 1,2 milliard de livres au 30 septembre.
La croissance des ventes a été de 9% en Asie à 1,033 milliard de livres, de 3% aux Etats-Unis à 538 millions de livres, de 14% au Royaume-Uni pour le détail, à 594 millions de livres.
Les flux d'entrée nets ont été en hausse de 15% dans sa branche d'investissement M&G, à 4,1 milliards de livres, mais en baisse de 63% à un milliard de livres dans sa branche de gestion d'actifs en Asie.
Le directeur général Marck Tucker a considéré qu'il s'agissait "d'un très bon résultat d'ensemble", à l'issue duquel le groupe était "bien placé pour continuer à obtenir une croissance bénéficiaire, dépassant ainsi la concurrence même sur des marchés très difficiles comme actuellement".
M. Tucker a estimé que la position en capital permettait au groupe "de supporter des chocs importants si le besoin s'en faisait sentir", et de "continuer à résister à une détérioration ultérieure des conditions de marché et des conditions économiques".
Le dirigeant a remarqué que "les marchés asiatiques avaient souffert à court terme de la crise financière mondiale et des circonstances uniques qui ont entouré AIG".
"Cela signifie qu'il y a peu de chances que nous parvenions à notre objectif de doubler dès 2008 le niveau de bénéfices sur les nouvelles affaires enregistré en 2005, ce que nous pensons faire en 2009 si des conditions de marché plus normales réapparaissent", a-t-il dit.
Mais le groupe "reste hautement positif sur les perpectives de moyen à long termes en Asie et sur (sa) prééminence dans la région". "Dans ce contexte, nous observons avec attention le programme de cessions d'AIG et nous réfléchissons aux opportunité possibles qui pourraient naître et faire gagner de la valeur additionnelle à nos actionnaires", a indiqué M. Tucker.
Selon la presse britannique, Prudential serait prêt à faire appel à des fonds souverains étrangers --le Qatar est cité-- pour l'aider à faire une offre sur les activités asiatiques d'AIG, mises en vente par l'Américain pour hâter le remboursement des plus de 120 milliards de dollars déjà prêtés par le gouvernement américain.
Ces activités intéressent aussi le Français AXA.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :