Au tour de Morgan Stanley de tailler dans ses effectifs

 |   |  204  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La banque d'affaire américaine a décidé de supprimer 1.600 emplois dès le premier trimestre 2012. Tous les échelons hiérarchiques et zones géographiques sont visés.

Morgan Stanley rentre dans le rang des banques qui licencient. Tout comme Goldman Sachs, JPMorgan Chase, Bank of America et Citigroup avant elle, la banque d'affaires américaine a annoncé ce jeudi la suppression de 1.600 emplois au premier trimestre 2012.

Selon l'un des porte-paroles de la banque, ces suppressions visent aussi bien les salariés du segment banque que ceux du trading, quels que soient leur niveau hiérarchique et leur zone géographique.

Selon des analystes, Morgan Stanley devrait publier une perte au quatrième trimestre du fait d'une charge exceptionnelle de 1,2 milliard de dollars annoncée par la banque cette semaine et liée à un accord à l'amiable avec le rehausseur de crédit MBIA. Même sans cette charge, la banque devrait avoir dégagé un bénéfice trimestriel de seulement 15 cents par action, prédit Richard Staite, analyste chez Atlantic Equities. A la même époque de l'an dernier, Morgan Stanley avait enregistré un bénéfice de 41 cents par titre.

Les réductions de coûts que cherche à réaliser la banque avec ces licenciements (2% des effectifs totaux) plaisent aux investisseurs. A Wall Street, le titre progresse de 0,8% à 15,18 dollars tandis que Citigroup perd plus de 3% et que JP Morgan gagne 1,17%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/12/2011 à 19:43 :
je suis inquiet! quand j'entend toutes ces banques, je me dis qu'on va vivre dans un monde ou la stochastique aura du mal a trouver des couillons pour acheter des produits foireux qu'ils ne comprennent pas!!!! j'ai une larme

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :