Scandale MF Global : 1,6 milliard de dollars toujours dans la nature

 |   |  650  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Quatre mois après la faillite du courtier, les régulateurs n'ont toujours pas réussi à localiser l'intégralité des fonds déposés par ses clients.

L'énigme autour de la faillite de MF Global n'est toujours pas résolue. Quatre mois après, les régulateurs n'ont toujours pas réussi à localiser l'intégralité des fonds déposés par les clients du courtier new-yorkais. 1,6 milliard de dollars manque toujours à l'appel (1,2 milliard aux Etats-Unis et 400 millions au Royaume-Uni). La piste la plus sérieuse pour retrouver trace de cette somme s'est envolée mi-février après une étude des comptes de la firme auprès de la banque JPMorgan & Chase.

Dès le départ, les dirigeants de MF Global, à commencer par son patron Jon Corzine, ancien dirigeant de Goldman Sachs, ont assuré que ces fonds étaient bloqués auprès de banques ou de chambres de compensation. Et qu'ils finiraient bien par réapparaitre au fur et à mesure que ces positions se dénoueraient. Cette hypothèse apparait aujourd'hui bien improbable.

Les autorités soupçonnent au contraire le courtier d'avoir détourné des fonds appartenant à ses clients au cours des derniers jours de son existence, dans une tentative désespérée de traverser la tempête qu'il subissait. Et ainsi de ne pas avoir respecté la réglementation américaine qui impose une séparation stricte entre les actifs laissés en garantie de positions ouvertes par les clients et ses propres comptes.

Le CME rejette toute responsabilité

Plusieurs procédures judiciaires sont désormais en marche. A Chicago, où siège le Chicago Mercantile Exchange (CME), le marché à terme américain sur lequel intervenait la société, un grand jury a été convoqué pour déterminer si des charges peuvent être retenues contre des dirigeants de MF Global. CME Group a d'ailleurs indiqué ce mardi avoir reçu une injonction afin de "produire des informations et témoins en lien avec l'enquête des autorités".

La CFTC, le gendarme américain des dérivés, a également demandé des explications à l'opérateur de marché. "Nous continuons de croire que nous avons agi de manière appropriée et que nos actions ne devraient pas soulever des questions de responsabilité", assure le CME. Reste que sa gestion du dossier MF Global n'est pas exempte de tous reproches. Le vendredi 28 octobre, trois jours avant la faillite, les employés de l'opérateur chargés de superviser le courtier sont partis en week-end alors même que la situation devenait hors-de-contrôle.

Plusieurs clients du CME ont entamé des actions en justice, pour "complicité de violation d'une...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :