Dexia disparaît lentement mais sûrement

 |   |  633  mots
Copyright Reuters
Le groupe a dressé ce vendredi un état des lieux sur l'avancement de son processus de restructuration. Les cessions d'actifs avancent, l'assemblée générale du 9 mai pourrait réserver des surprises.

Dexia fait le point. A l?occasion de la publication de son rapport annuel, la banque a dressé un bilan des différentes actions en cours menées dans le cadre de son démantèlement. Une à une, les activités de vouées à être cédées trouvent preneurs. Dexia a ainsi signé mercredi dernier la cession à Précision Capital et au Grand-Duché de Luxembourg de sa participation dans Banque Internationale à Luxembourg (BIL), anciennement Dexia BIL, pour un montant de 730 millions d'euros. L?opération devrait être finalisée « au cours du troisième trimestre 2012 ».

DenizBank ne sera pas bradée

De même, le 3 avril 2012, le groupe a signé un accord de cession avec la Banque Royale du Canada en vue de la vente de sa participation de 50 % dans RBC Dexia Investor Services. La conclusion de cette transaction est prévue pour mi-2012. Il reste au groupe à trouver acquéreurs pour Dexia Asset Management et pour sa pépite turque DenizBank. Pour cette dernière, Dexia n'est pas parvenue, selon la presse, à obtenir de Qatar National Bank (QNB) qu'elle relève son offre. Dexia ne souhaite en effet pas brader sa filiale turque, il est vrai implantée sur un marché à forte croissance. HSBC et Sberbank ont aussi été cités parmi les autres candidats possibles à sa reprise.
 

Dexia souhaite de faibles frais de garanties

Concernant les garanties des Etats belge, français et luxembourgeois, Dexia souhaite toujours un allégement des frais pour en bénéficier. Ces garanties, qui pourront atteindre 90 milliards d'euros, couvriront les besoins d'emprunt de Dexia dans les 10 ans à venir. Dexia a indiqué que la conduite de sa restructuration jusqu?à son terme supposait entre autre « une rémunération suffisamment faible ». La banque souhaiterait que les frais attachés à de telles garanties soient de 0,05%, dix fois moins que le taux appliqué lorsqu'elle a bénéficié pour la première fois de garanties publiques en 2008.

La nouvelle banque des collectivités locales prévue en juin

Enfin, la banque a indiqué poursuivre les discussions avec l'État français, la Caisse des dépôts et La Banque Postale « pour mener à bien la reprise des activités de financement du secteur public local en France du groupe Dexia ». La co-entreprise entre la Caisse des dépôts et La Banque Postale, qui est censée prendre la place de Dexia sur le marché du financement des collectivités locales, est prévue pour juin.

Les salariés de Dexia Crédit local seront dispatchés

Quid alors de l?avenir des 1350 salariés de Dexia Crédit Local. Certains seront repris par la coentreprise, d?autres cantonnés à la gestion du stock de prêts existants, ou au refinancement des prêts de la coentreprise dans l?entité Dexia Municipal Agency, spécialisée dans le refinancement des prêts aux collectivités locales. Un nombre résiduel de salariés pourrait même être repris par La Banque Postale qui compte se lancer seule dans le financement du logement social.

Un départ des dirigeants le 9 mai ? 

La sécurisation de l?avenir des salariés de Dexia, ainsi que la finalisation des dernières cessions prévues devraient précipiter le départ des membres de la direction en place. Mais les candidats pour les remplacer ne se bousculent pas au portillon. L?Assemblée générale du groupe est prévue le 9 mai. Des rumeurs en interne indiquent déjà les départs de Jean-Luc Dehaene et de Pierre Mariani, respectivement président du conseil d'administration et administrateur délégué de la banque. La page serait alors définitivement tournée sur cette descente aux enfers d?une banque qui ne se sera jamais relevée des erreurs de l?avant 2008.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/04/2012 à 2:04 :
Le "plus drôle" que les erreurs de gestion passées ont été récompensées par de gigantesques chèques et postes de remplacement pour les hauts fonctionnaires concernés ... La récompense de l'incompétence est la norme sous la cinquième ripoublikle à moitié bolchévique.
a écrit le 09/04/2012 à 13:16 :
Beau désastre ! Tous les responsables de ce gâchis devraient avoir à en rendre compte juridiquement et financièrement... Au lieu de cela, on parle de retraite chapeau !... Nous sommes bien dans la "République des copains" ... Touche pas à mes Potes !
a écrit le 08/04/2012 à 17:32 :
Et avec la disparition de Dexia, qui va payer la retraite chapeau du responsable du désasttre, Pierre Richard
Ce n'est que 50 000 Euros par mois !
Le pauvre !
a écrit le 07/04/2012 à 18:54 :
le voilier groupama coule
a écrit le 07/04/2012 à 12:05 :
Dexia disparait, c'est une bonne chose. Mais les pertes sont transmises à la CDC et à La Poste, soit, NOUS.!
a écrit le 06/04/2012 à 21:26 :
Enfin des banquiers en moins!
Réponse de le 06/04/2012 à 22:11 :
...et donc de la création de richesse en moins pour l?économie! Si c'est pour débiter des imbécillités, il vaut mieux que vous éténiez votre PC et que vous alliez vous choucher!
Réponse de le 06/04/2012 à 22:25 :
Les banquiers apportent de la richesse? Les subprimes sont de la richesse? Mon beau père qui a perdu 1000 euros car un banquier a laissé son épargne en actions alors qu'il est en retraite apporte de la richesse? cjesus est un banquier! KEA!
Réponse de le 06/04/2012 à 23:00 :
@KIA: Et qui est-ce qui finance ton prêt immobilier, ton prêt étude ou le crédit que ton entreprise a tant besoin pour croître? Les banques ont pas mal dérivés ces dernières années, mais vous étiez bien content de profiter de tant de décennies de croissances grâce à leur bénéfices passés sans compter toutes les retombées directs et indirects... Quand à ton bof, je ne peut rien s'il est intellectuellement limité pour n'avoir vérifié pas où était placé son argent!
Réponse de le 09/04/2012 à 19:00 :
@cjesus

et tes propos démontrent ta forte limitation intellectuelle.
a écrit le 06/04/2012 à 19:58 :
Et vous savez comment l'etat Luxembourgeois finance l'acquisition de la BIL?
Je vous le donne en mile:
http://www.paperjam.lu/article/fr/etat-le-dividende-bgl-paye-la-bil
En matiere de finance:Rien ne se perd tout se transforme (ou change de main si vous preferez...)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :