Dexia affiche une perte record de 11,6 milliards d'euros pour 2011

 |   |  135  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : REUTERS)
Le bilan s'est contracté l'an dernier de 154 milliards d'euros avec les cessions d'actifs et d'entités. Il se situe désormais à 413 milliards d'euros

Ce n'est plus une surprise, le groupe Dexia termine l'année 2011 dans le rouge vif avec une perte nette de 11,6 milliards d'euros. Dans un communiqué, le groupe attribue ce résultat à la vente de Dexia Banque Belgique: coût 4 milliards. La décote sur les titres souverains grecs et assimilés portée à 75%: coût 3,4 milliards d'euros. Les cessions d'actifs, en ce compris les "Financial Products": coûts 2,6 milliards d'euros. Et enfin, la vente de Dexia Municipal Agency (DexMa): coût 984 millions d'euros.

Compte tenu des pertes importantes dégagées en 2011, le conseil d'administration du 22 février 2012 a décidé de proposer à l'assemblée générale du 9 mai 2012 de ne pas verser de dividende au titre de 2011
sous quelque forme que ce soit.

Plus d'informations sur le site de l'Echo en cliquant ici

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/02/2012 à 10:47 :
c'est pas grave, les Français vont éponger
a écrit le 23/02/2012 à 9:32 :
Nicolas Sarkozy :
- Ministre des finances du 31 mars 2004 au 29 novembre 2004 :(Raffarin III) également Ministre d'État.
- Président de la France, depuis le 16 mai 2007.
Les français payent les dettes abyssales dont Dexia par leurs impôts, la récession et le chômage.
Sarkozy, ministre puis président, est grassement payé par les impôts des français (à augmenté son traitement de plus de 200% durant sa mandature). Sarkozy ne connaît/ne connaîtra ni récession, ni chômage. Quoiqu'il arrive, et quelque soit sa gestion, au titre d'ancien président de la république, il touchera une forte indemnité jusqu'à la fin de ses jours, payée par les citoyens.
Irresponsable, donc.
Réponse de le 23/02/2012 à 10:32 :
ça c'est de l'argumentation.
a écrit le 23/02/2012 à 8:35 :
Yalla, champion du monde! Je vous laisse chercher le point commun en Dexia et Le Crédit Lyonnais des années 90 et en tirer les conclusions sur la gestion d'une banque, par le secteur public.
a écrit le 23/02/2012 à 7:59 :
Propos déjà tenus : à l'heure où les politiques accusent les banques d'être à l'origine dela crise, il est de bon ton de rappeler que les actionnaires de Dexia sont à 65 % l'état belge et l'état français....alors ne venons pas fustiger les banques privées françaises qui, pour l'heure, génèrent toujours des bénérices
a écrit le 23/02/2012 à 7:09 :
Il faudra quand même faire l'analyse à froid des responsabilités. Évidemment, beaucoup vont charger Richard, mais la nouvelle équipe, quoique bien naïve, a été nommée en octobre 2008...et toujours en place en dépit des erreurs manifestes de jugement. On ne voit cela que dans une banque régulée par les pouvoirs publics.. La seule 'consolation' est que les petits actionnaires ne sont pas les seuls à 'profiter' de l'administration franco-belge puisque les communes belges ont pu en jouir..
a écrit le 23/02/2012 à 6:45 :
a ce niveau il va falloir appeler en rescousse la fed et la bce.et si la grece nétait qu'un "petit" problème face a dexia?sur ces 413 milliards d'euros,combien d'actifs pourris?
Réponse de le 23/02/2012 à 10:33 :
Ce n'est pas parce que l'on vous autorise à donner votre avis qu'il faut obligatoirement le donner. Surtout si c'est pour dire des âneries hein.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :