Dexia veut le beurre et l'argent du beurre

 |   |  187  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Dexia souhaiterait payer le moins de frais possible pour bénéficier des garanties publiques qui pourront s'élever à 90 milliards d'euros maximum. La banque franco-belge propose que les frais attachés aux garanties soient 10 fois inférieurs au taux généralement appliqué.

Dexia espère de la Commission européenne qu'elle acceptera que la banque en cours de démantèlement ne paie que des frais minimums pour bénéficier de garanties publiques pouvant atteindre les 90 milliards d'euros, écrit le journal belge De Standaard jeudi. France, Belgique et Luxembourg ont soumis mercredi à la Commission européenne un plan de restructuration de Dexia, dont l'un des points clé concerne les garanties qu'ils proposent pour couvrir les besoins d'emprunt de Dexia dans les 10 ans à venir.

Des frais dix fois inférieurs à ceux généralement appliqués

Selon De Standaard, Dexia propose que les frais attachés à de telles garanties soient de 0,05%, dix fois moins que le taux qui était généralement appliqué lorsque la banque a bénéficié pour la première fois de garanties publiques en 2008. Dexia s'est refusé à tout commentaire sur cette information. La Commission européenne a approuvé en décembre des garanties provisoires pour 45 milliards d'euros au plus, attachées à des financements sur une période maximale de trois ans. Mais elle avait exprimé des réserves sur le mécanisme des garanties.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :