Dexia plombe la Caisse des dépôts

 |   |  616  mots
Copyright AFP
Copyright AFP
La banque franco-belge Dexia a affecté à hauteur d'un milliard d'euros les résultats de la Caisse des dépôts. Cette dernière s'attelle à maintenir sa position de premier financeur de long terme en France.

Absorbés de justesse. Les événements exceptionnels qui ont agité l?année 2011 ont divisé par plus de dix les résultats de la Caisse des dépôts (CDC), mais ils restent malgré tout dans le vert à 206 millions d?euros. Pour le directeur général intérimaire de la Caisse, Antoine Gosset-Grainville, "le contexte difficile de l?année 2011 a été marqué par deux chocs majeures".
La vieille dame de la rue de Lille a en effet été affectée par une perte de 400 millions d'euros liée à la chute des marché actions, qui a contraint la CDC à provisionner sur ses portefeuilles. Mais c?est bien la banque franco-belge Dexia qui a le plus pénalisé les résultats de la Caisse, à hauteur d?un milliard. Il faut dire que la banque a perdu 11,6 milliards d?euros en 2011.
Dexia fait partie des participations stratégiques de la CDC, qui en était le premier actionnaire au moment de son démantèlement.  Hors éléments exceptionnels, les résultats de la Caisse des dépôts s?élèvent donc à 1,62 milliards d?euros en 2011, contre 1,82 milliards en 2010. Par ailleurs, conformément à ce qui a été prévu à la fin 2010, la Caisse reversera la moitié de ses bénéfices à l?Etat français, soit 103 millions d?euros.

Les prêts du Fonds d?épargne atteignent des niveaux record

Malgré la crise, la Caisse tente tant bien que mal d?assurer son rôle de pompier de l?économie française. Son fonds d?épargne, alimenté par la collecte centralisée des livrets A, LDD (Livret de dévelopmment durable) et LEP (Livret d'épargne populaire), a accordé 22,1 milliards d?euros de nouveaux prêts en 2011. Un chiffre en croissance par rapport aux années précédentes. C?urs de métier du Fonds d?épargne, le logement social et la politique de la ville ont bénéficié de 14,8 milliards d?euros de signatures, contre 16,1 milliards d?euros en 2010.

C?est en fait dans le secteur du financement des infrastructures durables que l?activité du Fonds d?épargne a le plus augmenté, avec 4,3 milliards d?euros de prêts accordés, contre 800 millions en 2010. Les PME par le biais d?Oséo à hauteur de 500 millions d?euros, et les collectivités locales à hauteur de 2,5 milliards d?euros, ont également bénéficié de financements. Toutes ces entités ont profité de la croissance de la collecte centralisée des livret A et LDD de 11 milliards d?euros en 2011.

Un investisseur de long terme qui se sent bien seul

Alors que les investisseurs de long terme hexagonaux ne courent plus les rues, la CDC estime avoir conforté sa position de premier financeur de longue durée en France. Elle s?appuie notamment sur le fonds stratégique d?investissement (FSI), premier contributeur aux résultats du groupe, qui a financé en fonds propres plus de 850 entreprises en 2011.
Autres acteurs en manque cruel de financements de long terme, les collectivités locales vont doublement bénéficier du soutien de la Caisse en 2012. Elle va en effet débloquer une enveloppe de 5 milliards d'euros de prêts aux collectivités locales, dont 2 milliards d?euros dès cette semaine. C?est la deuxième enveloppe de 5 milliards d?euros débloquée récemment, après celle de novembre 2011. La nouvelle enveloppe suscite déjà une demande "extrêmement soutenue", selon Benjamin Dubertret, le directeur des Fonds d'épargne de la Caisse des dépôts.  Enfin, la CDC va lancer avec La Banque Postale une nouvelle banque de financement des collectivités locales en juin prochain, qui devrait prêter 2,5 milliards d?euros en 2012.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/04/2012 à 23:02 :
Encore une fois une banque privée gérée de façon catastrophique plombe les comptes de l'état. Faisons payer les coupables, qu'ils remboursent leurs bonus.
Réponse de le 06/04/2012 à 10:37 :
Bien plus que leremboursement de leurs bonus, il faut saisir les biens des administrateurs et des cadres dirigeants de ces banquiers voyous. Saisir les biens, c'est ce que font les banques envers les entrepreneurs, et à l'évidence les banquiers sont bien des professionnels quii doivent maitrise l'art de la banque, donc ils sont tous RESPONSABLES à 100 % DE LEUR PITEUSE GESION... QU'ILS PAIENT JUSQU'AU DERNIER CENT d'EURO.
Réponse de le 06/04/2012 à 10:37 :
Bien plus que leremboursement de leurs bonus, il faut saisir les biens des administrateurs et des cadres dirigeants de ces banquiers voyous. Saisir les biens, c'est ce que font les banques envers les entrepreneurs, et à l'évidence les banquiers sont bien des professionnels quii doivent maitrise l'art de la banque, donc ils sont tous RESPONSABLES à 100 % DE LEUR PITEUSE GESION... QU'ILS PAIENT JUSQU'AU DERNIER CENT d'EURO.
a écrit le 05/04/2012 à 19:56 :
dexia toute nos cotisatons sur nos bulletins de salaire pendant des années
nous les gens modestes comment ont fait avec un smig 950£ ? 40 ANS DE TRAVAIL après avoir élevé les enfants nos dettes ? la banque nous attend pas
a écrit le 05/04/2012 à 19:29 :
Dexia plombe la Caisse des Dépôt et plombera la seule Banque Postale. In finé c'est tout le réseau bancaire français qui se trouve plombé, assureurs compris bien entendu puisque les assuraeurs font de la banque et les banquiers vendent de la cavallerie

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :