Société Générale pourrait récolter 1,5 milliard d'euros de la mise en Bourse d'ALD

La filiale de location et financement auto serait valorisée 7 milliards d'euros selon Reuters. La banque veut introduire 20% à 25% du capital d'ALD avant l'été.
Delphine Cuny
ALD, la filiale de financement auto et gestion de flottes de la Société Générale, veut surfer sur la révolution de la mobilité. Elle a développé une application destinée au conducteur, présentée comme un assistant de mobilité professionnelle.
ALD, la filiale de financement auto et gestion de flottes de la Société Générale, veut surfer sur la révolution de la mobilité. Elle a développé une application destinée au conducteur, présentée comme un "assistant de mobilité professionnelle". (Crédits : SG)

L'introduction en Bourse d'ALD, la filiale de financement auto et de gestion de flottes de la Société Générale, se précise. Selon l'agence Reuters, la Soc Gen a mandaté les coordinateurs globaux de l'opération: ce sera Credit Suisse, JP Morgan et la Société Générale. Le mois dernier, la banque de La Défense a indiqué qu'elle allait céder « 20% à 25% » du capital d'ALD « dans les prochains mois, sous réserve des conditions de marché ». En février, elle avait précisé envisager l'opération « d'ici à la fin du printemps ». Le prospectus d'introduction pourrait être déposé auprès de l'Autorité des marchés financiers (AMF) courant mai, selon l'agence de presse.

Cette opération pourrait rapporter gros à la Société Générale. La valorisation du numéro trois mondial de la location longue durée et « leader incontestable en Europe » de la gestion de flottes automobiles pourrait atteindre 7 milliards d'euros selon des "sources au fait du dossier" citées par Reuters.

Soit plus du double de la valeur comptable de cette participation (3,1 milliards d'euros). Mais aussi de la capitalisation boursière du canadien Element Fleet Management (4,4 milliards de dollars canadiens, soit 2,9 milliards d'euros), le leader mondial de la gestion de flottes.

Plus grosse IPO à Paris depuis Amundi

Société Générale pourrait donc récolter entre 1,4 et 1,7 milliard d'euros selon la part du capital cédée. Cette introduction serait la plus importante à la Bourse de Paris depuis celle d'Amundi, le leader européen de la gestion d'actifs, filiale du Crédit Agricole, en novembre 2015.

Frédéric Oudéa, le directeur général de la Société Générale, avait assuré que cette mise en Bourse avait des motivations stratégiques plus que financières :

« Nous nous plaçons dans une vision à dix ans: nous voulons donner à ALD la possibilité de saisir des opportunités de croissance et de diversification, lui donner le plus d'agilité opérationnelle et stratégique possible. »

En avril, ALD a annoncé un partenariat avec BlaBlaCar dans le covoiturage et une offre de location longue durée destinée aux particuliers.

L'entreprise, qui emploie plus de 6.000 personnes, a réalisé un chiffre d'affaires de 7,5 milliards d'euros en 2016 et un bénéfice net part du groupe de 512 millions d'euros (en hausse de 20,6%). Elle vise une croissance moyenne de sa flotte de véhicules d'environ 8% à 10% par an d'ici à 2019 et une hausse de 7% environ du résultat net. Au premier trimestre, son bénéfice net a augmenté de 9,7% à 143,6 millions d'euros.

Delphine Cuny

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 10/05/2017 à 9:39
Signaler
C'est bon ils vont pouvoir nous rembourser ! Qu'est-ce que je suis rigolo, le jour où les banques se soumettront à la justice elle ira bien mieux notre société c'est un fait.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.