Une autre grande banque américaine menacée de faillite

 |   |  161  mots
Après Lehman, AIG, Washington Mutual, Wachovia, le nouvel homme malade de la finance américaine s'appelle National City, l'une des dix plus grandes banques américaines.

Son nom n'est pas très connu en Europe mais il s'agit d'une des dix plus grandes banques américaines, National City, un établissement régional basé à Cleveland, fort de 1561 agences, aujourd'hui menacé de faillite avec la crise financière.

Hier, lundi, son action a plongé de 63% à Wall Street pour finir à 1,36 dollar. En un an, sa capitalisation boursière a fondu de 95%.

L'agence de notation Moody's Investors Service a indiqué qu'elle pourrait abaisser la note de la banque, actuellement classée en catégorie "investissement" ("A3" pour la dette long terme, "Prime-3" pour le court terme), en raison du poids de ses créances immobilières.

National City intervient dans une région touchée par la chute de l'activité industrielle, notamment dans l'automobile et où les ménages, avec la chute de l'immobilier et la crise des subprime, ces prêts immobiliers à risque, risquent de se voir jetés hors de leur domicile faute de pouvoir en payer les traites.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/10/2009 à 13:54 :
Le billet vert a toujours été une monaie de singe .
Domage que nous l'ayons singée

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :