Obsolescence programmée : quand le "prêt-à-jeter" est devenu la règle

 |   |  281  mots
(Crédits : DR)
Un produit usé = un produit vendu ! Tourné aux quatre coins du monde, ce documentaire enquête sur l'obsolescence programmée, un concept vieux comme l'industrie mais toujours vivace. Une démonstration aussi implacable qu'éclairante.

Dans les pays occidentaux, on peste contre des produits bas de gamme qu'il faut remplacer sans arrêt. Tandis qu'au Ghana on s'exaspère de ces déchets informatiques qui arrivent par conteneurs. Ce modèle de croissance aberrant qui pousse à produire et jeter toujours plus ne date pas d'hier. Dès les années 1920, un concept redoutable a été mis au point : l'obsolescence programmée.

"Un produit qui ne s'use pas est une tragédie pour les affaires", lisait-on en 1928 dans une revue spécialisée.

Peu à peu, on contraint les ingénieurs à créer des produits qui s'usent plus vite pour accroître la demande des consommateurs.

[LIVE WEBCAM] La Centennial Light de Livermore en Californie : l'ampoule qui défie l'obsolescence programmée (l'image ci-dessus est rafraîchie toutes les 10 minutes).

Croissance folle

"À l'époque, le développement durable n'était pas au centre des préoccupations", rappelle Warner Philips, arrière-petit-fils des fondateurs de la marque du même nom. Mais alors que les ressources de la planète s'épuisent, rien n'a changé.

"La logique est croître pour croître", note Serge Latouche, professeur émérite d'économie à l'université de Paris 11.

Tournée en France, en Allemagne, en Espagne, au Ghana et aux États-Unis, nourrie de nombreuses archives et interviews, avec, pour fil conducteur, le test d'une imprimante récalcitrante, cette démonstration minutieuse débusque les avatars de l'obsolescence programmée et leurs répercussions.

Elle esquisse aussi d'autres modèles économiques : de la décroissance, prônée par Serge Latouche, à une industrie qui produirait et recyclerait à l'infini, à l'image de la nature. Une investigation passionnante, qui, passée l'exaspération, amorce la réflexion.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/03/2018 à 18:50 :
A savoir quand même que il y a encore quelques semaines j'écoutais un débat télévisé sur bfm je crois bien dans lequel d'énièmes obscures spécialistes nous disaient qu'ils n'y croyaient pas, que ce n'était pas possible, que les industriels n'étaient pas des gens malhonnêtes, comme si un raisonnement aussi binaire pouvait faire taire cette vérité avérée, merci pour cet article.

Quand nos médias télévisés et radios se vautrent dans la désinformation la plus totale tout en dénonçant les "fakes news" sur internet.
Réponse de le 11/03/2018 à 20:17 :
J'ai vu la même idiotie et j'ai cru être revenu à l'époque de la belle URSS... où l'on nous prend mais totalement pour des outres sans cervelles... et encore, je reste poli... sans plus de cirage pour laisser polir tranquilement !
Réponse de le 12/03/2018 à 18:59 :
vous oubliez que les médias français appartiennent tous a des milliardaires.....qui sont en plus amis avec le gouvernement. Si vous voulez de vraies informations surtout sur la France, il vaut mieux lire la presse étrangère. Ça vaut le détour car l'enfumage des français est bien réel.
Réponse de le 12/03/2018 à 18:59 :
vous oubliez que les médias français appartiennent tous a des milliardaires.....qui sont en plus amis avec le gouvernement. Si vous voulez de vraies informations surtout sur la France, il vaut mieux lire la presse étrangère. Ça vaut le détour car l'enfumage des français est bien réel.
a écrit le 11/03/2018 à 17:19 :
Ma "jamais contente" hérité de mon arrière arrière grand père m'a laché hier au soir, j'entame une classe action ?
a écrit le 11/03/2018 à 16:35 :
C'est bien une des raisons pour laquelle il faut se méfier du PIB comme indicateur de développement. Créer des richesses, c'est bien mais encore faut il avoir l'intelligence d'utiliser cet argent pour des choses amenées à durer.
a écrit le 11/03/2018 à 13:15 :
Quelle est l'obsolescence adéquate ? Une vie d'homme, une vie de chien ? une vie de souris, ou autre ? Programmer l'obsolescence peut-être un moyen d'éviter des pannes, et aussi bien entendu de maximiser le profit. Il ne faut pas traiter le sujet par la morale mais par l'efficacité économique optimale sous forme de mi-max, et rechercher pour chaque application ou objet, le temps raisonnable de fonctionnement, à la fois pour le consommateur et le fabriquant, et éventuellement les contraintes d'utilisation qui ne sont pas les mêmes suivant la localisation. Rien n'est binaire, n'en déplaise aux simplistes.
Réponse de le 11/03/2018 à 16:37 :
Vous n'avez pas tort, par exemple si on achète un smartphone et que trois ans plus tard il est en parfait état de fonctionnement, cela n’ôtera rien au fait qu'on pourra en acheter un bien mieux pour une bouchée de pain.
Réponse de le 11/03/2018 à 18:54 :
C'est votre raisonnement qui est binaire puisque se rapportant au seul intérêt du marchand et du consommateur alors que c'est la planète qui meure de trop de production.

Vous ne devriez pas chercher à m'imiter, votre dynamisme intellectuel est nettement insuffisant.

Encore un commentaire qu'on ne peut pas signaler alors que pourtant improductif au possible avec volonté de nuire à la vérité.
a écrit le 11/03/2018 à 13:14 :
Ce débat est stérile.
Quand vous achetez un réfrigérateur à 300 €, un congélateur à 300 €, une imprimante à 50 €, un micro onde à 40 €, etc.. pensez-vous franchement, en achetant, que ces appareils vont durer 50 ans ?
Cordialement
Réponse de le 11/03/2018 à 19:29 :
Je partage votre point de vue. Néanmoins, je me souviens d'une étude que j'ai lu il y a bien bien longtemps sur la capacité de l'industrie automobile de faire des voitures qui ne rouillent pas avant 20-25 ans... et que celle-ci a ''bloquée'' cette innovation pas trop ''fantastique'' ou ''innovante'' mais qui faisait tout à fait le travail, bien au-delà de toutes espérances.

La question est bien plus subtile, est-ce que les consommateurs veulent toujours plus de ''nouveautés'' ou une efficience (à coût modéré) sur le long terme... quand on sait que la nouveauté (et le renouveau) sont liés à la jeunesse même si cela n'est qu'une parfaite et stupide illusion... et qui me fait rire même en l'écrivant.
Réponse de le 11/03/2018 à 22:18 :
J'ai constaté que ce sont souvent les marques les plus chères et haut de gamme qui passent de vie à trépas le plus rapidement et qui ne sont pas réparables vu le prix des pièces détachées prisonnières.
Réponse de le 12/03/2018 à 11:44 :
Je ne lierais pas aussi simplement que vous le prix à la qualité. Il est évident que le facteur prix rentre en jeu mais de nombreux contre-exemples existent. Le cher peut être corrélé à un niveau technologique avancé (et donc des sources de panne multiples) ou il peut être corrélé à un effet de mode n'ayant aucune base qualitative.
Réponse de le 12/03/2018 à 12:08 :
@agaguk Les voitures "modernes" rouillent ??? Vous avez (vu/lu) ça où ? Il semble que les 2CV, 404 et autres ne font pas partie de votre référentiel ! Leur principal problème c'est surtout le fatras d'électronique (parfois/souvent) multiplexée qui engendre des "pannes" de connectique. Dont les "mécaniciens" actuels (qui ne savent plus faire autre chose que lire un écran d'ordinateur (avec un coût horaire "j'te dis pas ") sont incapables de diagnostiquer. Alors on se croit "protégé" en achetant du "haut de gamme" (style Apple à 1000EUR là où un chinois à 100 fait mieux...); lequel producteur est désolé... lorsque par absence de màj, il faut jeter son produit... Mais le sommateur adore ! Allez dire dans votre copro qu'il n'y a rien à gagner (ni économiquement ni écologiquement) à mettre des led sur une minuterie... vous ne serez pas "mainstream" !
Réponse de le 13/03/2018 à 21:53 :
50 ans non .. mais vu le prix des cartouches ( elles aussi programmées pour
l ' obsolessence) on est en droit d ' espérer 5 ans....
moi j ' ai un iphone payé 800 € dont l ' écran vient de me lacher au bout de 32 ans d activité ..et protégé par un cache qu on vend dans le commere...selon vous qu ' est mon sentiment par rapport à cette célèbre marque? pensez-vous que je sois animé de renouveler l ' expérience ...pécunière?
Réponse de le 13/03/2018 à 21:54 :
50 ans non .. mais vu le prix des cartouches ( elles aussi programmées pour
l ' obsolessence) on est en droit d ' espérer 5 ans....
moi j ' ai un iphone payé 800 € dont l ' écran vient de me lacher au bout de 3 ans d activité ..et protégé par un cache qu on vend dans le commere...selon vous qu ' est mon sentiment par rapport à cette célèbre marque? pensez-vous que je sois animé de renouveler l ' expérience ...pécunière?
a écrit le 11/03/2018 à 12:42 :
L'accélération du "progrès"matériel est dut a cette obsolescence, qui permet une accélération de la circulation monétaire! Mais malheureusement, finit par une dégradation du progrès social qui nous en révèle la réalité! D'un coté l'accumulation virtuelle de richesse et de l'autre le saccage de notre environnement!
a écrit le 11/03/2018 à 12:13 :
Marronnier
a écrit le 11/03/2018 à 12:03 :
En tout cas les nouvelles ampoules électriques sont bien plus chers et ne tiennent pas la distance promise, de la fumisterie organisée..
Réponse de le 11/03/2018 à 17:15 :
Je confirme mais comme on doit payer pour voir si je puis dire...
a écrit le 11/03/2018 à 10:33 :
Chez amazon c'est le salarié qui est obsolecent !
2 ans et demi en moyenne après au rebut !
Réponse de le 11/03/2018 à 16:38 :
Je pense que le salarié n'est pas jeté à la poubelle mais plutôt qu'il veut en sortir rapidement.
a écrit le 11/03/2018 à 9:44 :
La décadence de notre système marchand, accompagnée de l’accaparement des profits dans les mains de quelques uns, voilà la définition du néolibéralisme, le cancer de l'économie.
a écrit le 11/03/2018 à 9:42 :
Article intéressant mais qui ne va pas assez loin, ce qui serait un poil risqué (faudrait pas critiquer le système quand même, un journaliste n'est pas payé à ça :P)

Rappelons que l'obsolescence programmée est interdite par la loi : https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessionid=9E83780632F0D189E46751E37770512C.tpdila21v_3?idArticle=LEGIARTI000032225325&cidTexte=LEGITEXT000006069565&dateTexte=20160913

C'est cadeau..
Ceci est un autre parfait exemple de la soumission politique au pouvoir de l'argent (finance incluse). Ca génère du cash ? Allez y, on passera un coup de fil à la Justice en cas de besoin ;)
L'obsolescence programmée est le fondement même d'une société de consommation les gars... sérieux faites un effort de réflexion.. A quoi d'autre peut on s'attendre quand la finance et le profit extrême gouvernent ?
a écrit le 11/03/2018 à 9:16 :
Sur chaque produit, une taxe universelle proportionnelle à la quantité d'énergie nécessaire à son recyclage intégral, cela peut donc aussi permettre de taxer le pétrole, puisqu'il faut beaucoup d'énergie à la nature pour le produire. On sépare ainsi les taxes en 2 camps, entre cette taxe universelle rationnelle permanente et les taxes incitatives( à ne pas acheter ou à contrario acheter avec un bonus) temporaires.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :