Goodyear délocalise du Royaume-Uni vers la France

Une partie des 241 postes supprimés par Dunlop, filiale de Goodyear, au Royaume-Uni vont être recréés sur le site de Montluçon, en France.
Le porte-parole du groupe a confirmé que des postes allaient être créés sur le site de Montluçon. Mais pas combien. (Photo : Reuters)
Le porte-parole du groupe a confirmé que des postes allaient être créés sur le site de Montluçon. Mais pas combien. (Photo : Reuters)

Des emplois britanniques vont être délocalisés en France. Le groupe de pneumatiques Dunlop, filiale de Goodyear, a en effet indiqué lundi être en train de déménager dans son usine de Montluçon (Allier) une partie de l'activité de son usine de Birmingham, en Grande-Bretagne, dont elle a arrêté l'activité.

241 postes supprimés outre-Manche

La fermeture du site de Birmingham, qui a affecté 241 personnes, a été annoncée par le groupe le 3 février. C'est la production de pneus de motos, que l'usine de Montluçon fabrique déjà, qui est relocalisée en France, alors que la production de pneus de voitures est réaffectée au site d'Hanau, en Allemagne, et que le reste des activités est arrêtée.

Le déménagement des machines, qui fait de Montluçon le seul site européen du groupe produisant des pneus de course de motos, doit être achevé en septembre.

Mystère sur le nombre de postes créés

Une porte-parole de Goodyear a confirmé que cette opération entraînerait des créations de poste, mais a refusé de préciser leur nombre.

Au-delà de Montluçon (679 salariés), Goodyear compte trois sites en France : Amiens-Sud (Somme, 938 salariés), Riom (Puy-de-Dôme, 125 salariés) et Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine, 338 salariés).

La fermeture du site d'Amiens-Nord (Somme, 1.173 salariés), est effective depuis le 22 janvier et la signature d'un accord entre la direction et le syndicat majoritaire, après plus d'un an de bras de fer.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 4
à écrit le 22/07/2014 à 7:30
Signaler
Ils ne sont pas rancuniers...

à écrit le 21/07/2014 à 21:28
Signaler
Un sacré pied de nez pour le Cégétiste d' Amiens

à écrit le 21/07/2014 à 20:33
Signaler
Tout cela grâce aux fonds de pension anglo-saxons

à écrit le 21/07/2014 à 19:31
Signaler
oui... birmingham.... les brits savent ce que ca veut dire..........

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.