La production d'Embraer chute au premier trimestre

 |  | 309 mots
Lecture 1 min.
Le quatrième constructeur aéronautique mondial a vu ses livraisons nettement chuter au premier trimestre.

Les commandes pour les avions régionaux, en particulier les jets, se font rares ces derniers mois, comme le prouve les livraisons en nette baisse du brésilien Embraer au premier trimestre. Entre janvier et mars, quarante appareils (32 avions commerciaux et huit jets) sont sortis de ses usines, contre 45 l'an dernier à la même période.

Le carnet de commandes comptait 19,7 milliards de dollars fin mars, contre 20,9 milliards en décembre 2008. Le constructeur aéronautique table sur un total de 242 appareils livrés en 2009, contre 270 prévus initialement. Cependant ce chiffre reste en augmentation par rapport aux 204 avions livrés en 2008.

Depuis novembre, Embraer a réduit deux fois ses prévisions de livraisons. Le groupe a également pris des mesures drastiques pour faire face à la baisse de la demande. Il a supprimé 20% de sa masse salariale, soit 4.200 postes. Pour dégager plus de fonds pour ses investissements, le brésilien a également annoncé qu'il supprimait tous les dividendes à partir du dernier trimestre 2008 et qu'il avait revu à la baisse les salaires et les bonus de son équipe dirigeante.

Contrat avec l'armée de l'air et la marine du Brésil

Embraer a signé deux contrats, l'un avec l'armée de l'air pour le développement d'un avion de transport militaire et l'autre avec la Marine pour la modernisation de douze avions, dont six iront sur le porte-avion Sao Paulo (ex porte-avion français Foch). "C'est un moment historique dans les relations d' Embraer et des Forces armées", a déclaré le PDG de la société Frederico Fleury Curado lors de la cérémonie de signature des contrats.Le coût du programme KC-390, prévu sur sept ans, est estimé à 1,3 milliard de dollars tandis que la modernisation des douze avions AF-1 et AF-1A pour la Marine est évaluée à 140 millions de dollars sur quatre ans. 
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :