Amende géante pour BAE Systems

 |   |  216  mots
(Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
Après des années d'enquête sur certaines pratiques de pots-de-vin supposées, notamment envers des officiels saoudiens, le groupe d'armement britannique BAE Systems a soldé les comptes vendredi en acceptant de verser 450 millions de dollars d'amende aux autorités américaines et britanniques.

Le groupe britannique de défense BAE Systems paiera une amende de 450 millions de dollars (316 millions d'euros) au Royaume-Uni et aux Etats-Unis, mettant un terme à une longue affaire de corruption des deux côtés de l'Atlantique. BAE Systems plaidera coupable d'avoir diffusé de fausses informations au gouvernement américain, en particulier sur des accords conclus en Arabie saoudite pour des avions de chasse Tornado, et pour ne pas avoir communiqué aux autorités britanniques les montants de règlements reçus en provenance de Tanzanie, pour un système de radar.

"Le groupe regrette beaucoup et accepte l'entière responsabilité de ces erreurs passées. Ce règlement permet au groupe d'en finir avec des questions juridiques importantes", a indiqué BAE Systems dans un communiqué vendredi 5 février, qui précise : "nous sommes désormais perçus comme une société responsable et disposant d'une bonne réputation capable d'avoir des activités aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne."

BAE Systems versera une amende de 400 millions de dollars aux Etats-Unis, une des plus lourdes jamais acquittées par un groupe de défense, comparable aux 402 millions de dollars que le groupe de construction et d'ingénierie KBR avait accepté de régler en février 2009. Le groupe payera en outre une amende de 47 millions à la Grande-Bretagne.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :