Boeing 787 : « encore un tas de tests, beaucoup d'analyses et de travail » pour qu'ils revolent

 |   |  308  mots
Copyright Reuters
Michel Huerta, le directeur de l'Agence fédérale américaine de l'aviation (FAA), l'a indiqué en rappelant la marche à suivre. Il a déclaré en effet qu'il faudrait encore "tout un tas de tests" une fois acceptées les solutions proposées par Boeing pour faire revoler le 787. Pour l'heure, le plan de Boeing n'est pas encore accepté.

Les Boeing 787 ne revoleront pas en mars comme le Wall Street Journal l'affirmait mercredi sur son site internet. Auditionné ce mercredi par la sous-commission de l'Aviation de la Chambre des représentants, Michel Huerta, le directeur de l'Agence fédérale américaine de l'aviation (FAA), l'a indiqué en rappelant la marche à suivre. Il a déclaré en effet qu'il faudrait encore "tout un tas de tests" une fois acceptées les solutions proposées par Boeing pour faire revoler le 787. a-t-il indiqué.

Toute la flotte de B787 est clouée au sol depuis le 16 janvier après deux incidents ayant endommagé la batterie lithium de deux appareils, l'un à Boston le 7 janvier, l'autre au Japon le 16 janvier. Ce n'est pas étonnant. La plus optilmiste des compagnies aériennes, ne prévoit pas de remettre en service l'apparel avant le 12 mai (lire ici : mais quand revolera le le Boeing 787?).

Un rapport sur les solutions de Boeing
La FAA compte recevoir "la semaine prochaine" un rapport de son directeur du transport aérien sur les solutions proposées par Boeing vendredi dernier pour résoudre le problème des batteries. "Lorsque nous aurons approuvé le plan, nous devrons le mettre en place. Cela passera par tout un tas de tests, beaucoup d'analyses et de travail d'ingénierie supplémentaire avant que ces avions puissent revoler", a précisé Michel Huerta. Selon lui, le plan propose "d'agir à trois niveaux différents pour s'assurer que" les problèmes de feu et de fumée dans l'avion à cause d'une surchauffe de la batterie "ne surviennent plus". Boeing a proposé "des mesures pour contenir, corriger ou modifier la conception" des batteries du 787, surnommé le "Dreamliner", au niveau d'une simple cellule de batterie, de la batterie entière ou de la totalité de l'avion, a ajouté Michel Huerta sans détailler pour autant ces mesures.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/02/2013 à 16:28 :
Les solutions techniques ne pourront éviter un alourdissement de l'avion amenant à refaire certains calculs de structure du dossier de certification,... Bonjour les délais, surtout si la FAA ne veut plus fermer les yeux!
Les managers qui pensaient pouvoir obtenir des ingénieurs des sauts technologiques sans le moindre aléas n'ont plus qu'à prendre leurs bonus et quitter leur job.
a écrit le 28/02/2013 à 13:28 :
L'A330 a encore de beaux jours devant lui.
a écrit le 28/02/2013 à 9:42 :
" c'est moi qui va sortir le très gros porteur le plus vite " pouvions nous lire de part de Boeing . donc ce marathon aurait pu avoir des conséquences graves pour les passagers ? hélas oui !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :