Boeing 787 : les enquêteurs travaillent sur une autre piste pour comprendre le problème de batteries

 |   |  349  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
L'agence américaine de sécurité des transports (NTSB) a indiqué lundi qu'elle examinait, entre autres pistes, si les problèmes de batterie sur des Boeing 787 étaient liés à la formation éventuelle de dendrites, des particules métalliques pouvant provoquer une surchauffe. Les dendrites sont des particules métalliques qui peuvent s'accumuler sur certains composants des batteries et être à l'origine de courts-circuits.

Près d'un mois après la décision d'arrêter tous les vols de B787 à la suite de deux incidents ayant endommagé des batteries, l'agence américaine de sécurité des transports (NTSB) a indiqué lundi qu'elle examinait, entre autres pistes, si les problèmes de batterie sur des Boeing 787 étaient liés à la formation éventuelle de dendrites, des particules métalliques pouvant provoquer une surchauffe.
Les dendrites sont des particules métalliques qui peuvent s'accumuler sur certains composants des batteries et être à l'origine de courts-circuits.

Plusieurs axes de recherche
« Dans le cadre de notre enquête en cours, nous regardons si des dendrites peuvent ou pas avoir été un facteur » dans les dommages constatés sur les batteries, a indiqué une porte-parole de l'agence, Kelly Nantel, qui n'a pas précisé si des dendrites avaient effectivement été découvertes. Elle a rappelé que les enquêteurs « envisagent toujours plusieurs causes potentielles pour le court-circuit ».
Kelly Nantel a cité plusieurs axes de recherche possibles, comme l'état de charge de chaque cellule de la batterie, le système de chargement, d'assemblage ou d'isolation thermique, une éventuelle contamination ou encore des dommages sur les électrodes.
.

Boeing a fait deux vols d'essais

Boeing n'a pas fait de commentaire lundi. Autorisé la semaine dernière à reprendre les vols d'essais pour tenter de trouver la cause des incidents, le constructeur effectué samedi un premier vol. Lundi, il a réalisé lundi un deuxième vol. L'avion d'essai ZA005, avec un équipage de 11 personnes, a décollé à 18H17 GMT du centre Boeing de Seattle et est revenu s'y poser une heure et 29 minutes plus tard, a précisé le groupe. « Le pilote rapporte que le vol d'aujourd'hui était sans événement notable », indique Boeing. Comme à l'issue d'un premier vol d'essai de 2 heures et 19 minutes organisé samedi, Boeing a précisé que l'équipage avait surveillé le comportement en vol des batteries et que des données avaient été enregistrées. Aucun autre vol d'essai n'est prévu pour l'instant, et « l'analyse des résultats du test continuera dans les prochains jours », indique Boeing.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/02/2013 à 17:12 :
Et si on supprimait les batteries? Avec une rallonge assez longue ça devrait le faire......
a écrit le 12/02/2013 à 14:26 :
Les dendrites peuvent très bien être des sels dissous qui cristallisent, formant des "pointes", disons des cristaux acérés (ça dépend de leur nature chimique) ou peu pointus.
Je ne sais plus quel type de batteries (lithium quelque chose) devaient être chauffées pour fonctionner, l'électrolyte étant alors fluide et homogène. Ça crée une contrainte, devoir chauffer la batterie pour l'utiliser !
A suivre.
Réponse de le 12/02/2013 à 15:57 :
Oui. Moi, je m'enlève la dendrite tous les matins avec du parodontax, et c'est très efficace.
a écrit le 12/02/2013 à 13:49 :
Ce n'est pas la première fois que des batteries Lithium ion brûlent. Il y en a eu dans les ordinateurs et les smartphones, à des échelles exrêmement reduites par rapport au problème actuel. Il y a eu aussi les problèmes liés aux chargeurs. La technologie du Lithium souffre encore de beaucoup d'inconnu qui va croissant avec la taille des équipements.
a écrit le 12/02/2013 à 13:10 :
On peut se demander s'il est bien nécessaire de faire voler un avion pour tester des batteries... D'autant plus que le problème de court-circuit dans les batteries n'est pas nouveau. C'est d'ailleurs comme ça que meurent la plupart des batteries au plomb...
Réponse de le 12/02/2013 à 13:24 :
Oh, excusez-moi, je n'avais pas noté que vous êtes un "expert" en aéronautique... Vous n'avez strictement rien compris...
a écrit le 12/02/2013 à 12:24 :
en fait il faudrait prendre le problème à l'envers .. c'est le 787 qui est la cause des problèmes sur les batteries
a écrit le 12/02/2013 à 10:49 :
S'ils n'arrivent pas à régler le problème des batteries, je peux toujours leur prêter celle de ma voiture !
Réponse de le 12/02/2013 à 10:56 :
un bon câble et ça repart
Réponse de le 12/02/2013 à 11:19 :
Un câble, comme celui de la Zoé ?
Réponse de le 12/02/2013 à 15:55 :
Je veux bien qu'on démarre un avion comme une tondeuse, mais faudra peut-être s'y mettre à plusieurs. Notes, je ne suis pas volontaire pour démarrer un réacteur en tirant sur les hélices, je m'enrhumerai avec le courant d'air.
Réponse de le 12/02/2013 à 15:59 :
C'est là qu'on regrette le démarrage à la manivelle comme sur les Deux Chevaux, non..?? :-)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :