L'incroyable année record de l'avionneur régional ATR en 2014

 |  | 443 mots
Lecture 2 min.
Lion Group a porté sa commande d'ATR 72-600 au record historique de 100 avions commandés fermes
Lion Group a porté sa commande d'ATR 72-600 au record historique de 100 avions commandés fermes (Crédits : ATR)
Le constructeur d'avions turbopropulseurs ATR a engrangé 160 commandes fermes en 2014. Il a a livré 83 appareils. Soit deux nouveaux records.

Pour ATR, 2014 a été une année de records comme on le pressentait. Le constructeur d'avions turbopropulseurs franco-italien en a battu en 2014 pas moins de cinq : commandes (160 avions, contre 157 en 2011), livraisons (83 contre 74 en 2013), chiffre d'affaires (1,8 milliard de dollars), carnet de commandes (280 appareils, soit 6,8 milliards de dollars) et la commande la plus importante de son histoire réalisée en plusieurs fois par Lion Air (100 appareils pour 2,4 milliards de dollars). Et si on rajoute que l'avionneur régional a dépassé les 1.000 ATR 72 vendus l'année dernière, dont le 1.000ème volera aux couleurs de la compagnie papouasienne Airlines PNG, 2014 est donc à marquer d'une pierre blanche pour l'avionneur régional basé à Toulouse.

Un très joli cadeau de bienvenu pour le nouveau PDG, Patrick de Castelbajac, qui a pris le manche d'ATR début juin. "Ce fut une année fantastique, une année de records", a-t-il résumé mercredi lors de la présentation des résultats de 2014. En comparaison, ATR avait engrangé en 2013, qui était déjà une belle année, 89 commandes fermes (plus 106 options). Ce qui permettaient au constructeur de turbopropulseurs d'afficher au 31 décembre 2013 un carnet de commandes de 221 avions fermes. Depuis le début du programme en 1981, ATR a enregistré des commandes nettes pour 1.470 avions (470 ATR 42 et 1.000 ATR 72).

Près de la moitié du marché régional en 2014

Hégémonique ATR. Les 160 ventes fermes pour un montant de 3,8 milliards de dollars, assorties de 120 options, représentent près de la moitié du total des ventes d'avions régionaux de moins de 90 sièges de l'année (47 %) et surtout 80 % du marché des turbopropulseurs, selon ATR. Loin de son principal concurrent Bombardier qui cumule, selon l'avionneur toulousain, 86 commandes (39 avions turbopropulseurs Q400 et 47 jets CRJ 700/900). Le brésilien Embraer arrive en troisième position (65 jets E 170/175), puis le japonais Mitsubishi (26 jets MRJ70/90). Ces "commandes confortent la place des ATR-600 en tant qu'avions régionaux préférés des compagnies aériennes et des sociétés de leasing à travers le monde", assure ATR.

Sur le marché le plus en croissance de la planète, l'Asie du Sud-Est, ATR a raflé sur le marché des avions régionaux (50-90 sièges) 92 % des commandes en 2014. En outre, sur le te dur marché des loueurs, ATR séduit également. Que ce soit le loueur d'avions danois Nordic Aviation Capital (NAC), qui a commandé 31 appareils, dont 25 ATR 42-600, Dubai Aerospace Enterprise (20 ATR 72-600), Air Lease Corporation (9 ATR 72-600) et Ge,neral Electric (5 ATR 72-600). Soit 65 appareils... Sur la période 2010-2014, ATR s'arroge 87 % des 200 commandes fermes passées par les loueurs pour accompagner la croissance du marché des avions régionaux (50-90 sièges).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/01/2015 à 18:15 :
Je ne comprends pas pourquoi, cet avion est boudé en France pour les vols intérieurs!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :