611 livraisons, 771 commandes : malgré le Covid, l'incroyable bilan d'Airbus en 2021

Avec 611 livraisons, Airbus remplit pleinement son objectif pour 2021 en dépit d'un contexte sanitaire encore toujours précaire et des difficultés pour remonter en cadence. En dépit de la concurrence de Boeing, avec le renaissance commerciale du 737 MAX, l'avionneur européen reprend également de l'altitude sur le plan commercial en signant 771 commandes. En tenant compte d'annulations de commandes signées dans le passé, Airbus affiche 507 commandes nettes.
Airbus livre 611 avions en 2021.
Airbus livre 611 avions en 2021. (Crédits : REGIS DUVIGNAU)

Airbus a bien réalisé ses objectifs en 2021. Si la nouvelle ne faisait plus de doute depuis quelques jours, le constructeur européen l'a désormais officialisé avec un nombre précis. En 2021, il a ainsi livré 611 appareils, soit 8 % de plus qu'en 2020, et ainsi dépassé de quelques unités son objectif fixé à 600 en juillet. En dépit d'un nombre conséquent d'annulations, Airbus a également signé une année commerciale encourageante au vu du contexte avec 507 commandes nettes.

Avoir remonté son objectif de 566 livraisons (comme en 2020) à 600 en cours d'année n'a pas empêché Airbus d'aller un peu plus loin. Après avoir commencé à remonter en cadence avant l'été, le constructeur a atteint le chiffre de 611 avions livrés. Si le résultat est loin des 863 livraisons de 2019, le changement de paradigme est notable par rapport à 2020 où l'avionneur avait dû réduire sa production d'un tiers pour faire face à l'effondrement du transport aérien.

La famille A320 NEO reste le principal vecteur avec 483 livraisons, soit une quarantaine de plus que l'an dernier. C'est près de 80 % du total des livraisons. Dans le segment moyen-courrier, l'A220 progresse aussi et atteint les 50 livraisons.

A l'inverse, le long-courrier recule. L'A350 passe de 59 à 55 livraisons entre 2020 et 2021, tandis que l'A330 NEO recule de 19 à 18. Seul l'A380 progresse, modestement, en passant de 4 à 5 exemplaires. Mais il s'agit surtout des derniers appareils livrés, le programme étant désormais officiellement clôturé.

La tenue du rythme en temps de pandémie a été facilitée par le processus de "e-delivery", réduisant le besoin de déplacements pour les compagnies aériennes. Cela a concerné environ 25 % des livraisons.

"Bien que des incertitudes demeurent, nous sommes en bonne voie pour augmenter notre production au cours de l'année 2022 afin de répondre aux exigences de nos clients" s'est ainsi félicité Guillaume Faury, président exécutif d'Airbus.

Les commandes repartent fortement à la hausse

En dépit des incertitudes encore fortes sur le transport aérien, les ventes sont reparties sensiblement à la hausse. Airbus a remporté 64 nouvelles commandes pour un total de 771 appareils. C'est plus du double de l'an passé. Le constructeur a néanmoins dû affronter un fort niveau d'annulations (264), qui ramène le total à 507 commandes nettes. Airbus devrait tout de même rester derrière Boeing : le constructeur a engrangé 848 commandes brutes, dont 708 exemplaires de 737.

Là aussi, la famille A320 NEO domine avec 661 commandes brutes (mais plus de 210 annulations). Airbus a tout de même vendu 46 appareils long-courrier, 30 A330 et 16 A350. L'année a été marquée par le lancement de l'A350F, version cargo de l'appareil, qui a récolté 11 commandes (sur les 16 A350) et autant d'engagements.

En se basant sur les commandes brutes, Airbus revendique un "book-to-bill" (différence entre commandes et livraisons) supérieur à 1. En prenant en compte les annulations, ce n'est pas le cas. Son carnet de commandes est ainsi de 7.082 appareils à fin 2021, contre 7.184 fin 2020.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.