Boeing doit inspecter l'ensemble de ses vieux 737

Alors que Boeing travaille pour remettre en service le 737 MAX (la version remotorisée du 737), le constructeur américain doit inspecter l'ensemble des 737 300, 400 et 500, des appareils construits dans les années 1980 et 1990.

2 mn

(Crédits : BRENDAN MCDERMID)

Alors que Boeing travaille pour remettre en service le 737 MAX (la version remotorisée du 737), le constructeur américain doit inspecter l'ensemble des 737 300, 400 et 500, des appareils construits dans les années 1980 et 1990, soit 143 appareils. Ceci en raison de l'accident d'un B 737-500 au large de l'Indonésie en janvier, qui avait fait 62 morts. C'est ce que lui a demandé la FAA (la direction américaine de l'aviation civile). Un problème de câbles pourrait ne pas être détecté par l'ordinateur des automanettes, qui gèrent la poussée du Boeing, ce qui "pourrait aboutir à la perte de contrôle de l'avion".

Un rapport préliminaire de l'agence indonésienne de sécurité des Transports publié en février avait indiqué qu'une "anomalie" de ces automanettes avait été détectée.

"À l'heure actuelle, les données préliminaires de l'enquête en cours sur l'accident montrent qu'il est hautement improbable que l'accident résulte de la défaillance latente" de ce câble, détaille la FAA. Elle juge cependant que cette inspection est "nécessaire pour remédier" à ce danger, qui "pourrait exister ou se développer dans les avions des séries 737-300, -400 et -500".

En revanche, les Boeing NG (nouvelle génération) qui ont vu le jour dans les années 1990 et les MAX ne sont pas concernés.

B737 MAX : Boeing autorisé à appliquer sa solution au dernier problème

Concernant le MAX justement, à nouveau cloué au sol depuis début avril Boeing en raison d'un problème électrique, Boeing a été autorisé à appliquer ses mesures afin de réparer le problème.

"Après avoir obtenu les autorisations finales de la FAA, nous avons émis des bulletins de services à destination de la flotte affectée", a écrit, jeudi dernier, Boeing dans une déclaration transmise à l'AFP.

"Nous continuerons à rester proches de nos clients pendant qu'ils effectuent le travail nécessaire pour remettre leurs avions en service", a ajouté le constructeur aéronautique.

Le géant américain avait informé la FAA début avril avoir repéré, lors d'un contrôle de routine, un problème au niveau du système d'alimentation électrique d'un élément dans le cockpit. Le groupe avait dans la foulée demandé à 16 compagnies exploitant son avion vedette de ne plus faire voler certains appareils fabriqués après un changement de conception début 2019, soit un peu plus d'une centaine. Des solutions avaient entre-temps été identifiées, mais Boeing attendait le feu vert de la FAA. Cette dernière avait estimé fin avril que les rectifications devraient prendre 33 heures.

"Nous achevons également le travail de préparation à une remise en service des livraisons" de ces appareils, a détaillé Boeing.

Le 737 MAX a été autorisé à voler de nouveau fin novembre par les autorités américaines après avoir été immobilisé au sol pendant vingt mois suite à deux accidents mortels.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 17/05/2021 à 22:10
Signaler
Ca signifie donc que la qualité des câblages n'est pas top chez les Américains, j'en suis peu étonné, ils travaillent à minima en se laissant très peu de marge, comme les Allemands, dans notre culture de techniciens en France, même si ça coûte plus c...

à écrit le 17/05/2021 à 13:25
Signaler
Le 737 est de conception trop ancienne et les améliorations n'en font pas pour autant un avion moderne. Ce fut un très bon avion.

à écrit le 17/05/2021 à 11:23
Signaler
143 appareils pour l'ensemble des 737 3/4et500 dans les anneees 80/90....plaisantins

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.