Les fusils d'assaut Kalachnikov se tirent dans le privé

La Russie privatise le célèbre fabricant de fusils d'assaut Kalachnikov. Mais l'entreprise publique Rostec détiendra une minorité de blocage.
Michel Cabirol

3 mn

Plus de 100 millions de personnes ont tenu un jour un fusil d'assaut Kalachnikov entre leurs mains
Plus de 100 millions de personnes ont tenu un jour un fusil d'assaut Kalachnikov entre leurs mains (Crédits : Reuters)

Les célèbres fusils d'assaut Kalachnikov se tirent dans le privé. Selon un communiqué publié mardi par le groupe Kalachnikov, l'entreprise d'Etat Rostec, qui détient 51% du capital du fabricant des fusils d'assaut, va vendre 26% moins une action au milliardaire russe Andrey Bokarev et au PDG de Kalachnikov, Alexey Krivoruchko, qui avait déjà acheté 49%du capital pour 1,3 milliard de roubles en 2014.

Si le processus de vente est approuvé - ce qui ne fait aucun doute -, le secteur privé possèdera 75% du capital du fabricant moins une action. L'État, via Rostec, continuera de détenir une minorité de blocage, a expliqué le patron de Rostec, Sergey Chemezov. Soit 25% plus une action.

Une deuxième page se tourne dans l'histoire de Kalachnikov

Le désengagement de l'État russe dans Kalachnikov préfigure d'une privatisation à venir d'une partie de la filière armement. La stratégie de développement de Rostec à l'horizon de 2025 passe par la vente de divers actifs, a précisé le communiqué.

En 2013, l'inventeur de la Kalachnikov, Mikhail Kalachnikov avait passé l'arme à gauche en 2014 dans sa ville d'Ijevsk, dans l'Oural, où son arme continue d'être fabriquée. Son invention a été l'arme de tous les conflits de la seconde moitié du XXème siècle et on estime que plus de 100 millions de personnes l'ont tenu un jour entre leurs mains.

Un fusil inventé au sortir de la Seconde Guerre mondiale

Mikhail Kalachnikov avait une vingtaine d'années lorsqu'il a conçu l'AK-47. Fin 1945, l'armée soviétique organise un concours interne car Joseph Staline veut un nouveau fusil. Et Mikhail Kalachnikov qui a abrégé ses études -  c'est un ancien conducteur de char et se remet alors d'une blessure reçue pendant la Seconde guerre mondiale - se lance dans la course qu'il remportera. Le premier fusil d'assaut, baptisé AK-47, verra le jour en 1947.

Mikhaïl Kalachnikov, qui est l'un des Russes les plus connus au monde et parmi les personnes les plus décorées par son pays, n'a jamais touché d'argent sur la vente de ces millions de fusils utilisés par les armées de plus de 80 pays. Il avait arrêté de travailler en 2012 en raison de problèmes de santé, notamment cardiaques.

"Véritable arme de destruction massive"

Ses avantages sont multiples, en dépit d'une précision de tir qui laisse à désirer : fiable car résistante à toutes les conditions climatiques, facile à manier, peu de recul. Conséquence, l'AK-47 va vite dépasser les frontières de l'URSS et devenir l'arme des guérillas, mouvements révolutionnaires et autres, ainsi que des armées de métier. L'AK-47 a par la suite été déclinée en de multiples modèles.

On estime que celle-ci a fait plus de morts dans le monde que toute autre arme. Dans son livre, "The Gun", le journaliste américain C.J. Chivers la qualifie ainsi de "véritable arme de destruction massive". Ce dernier s'interroge aussi sur l'avenir de la Kalachnikov qui pourrait rapidement être rendue obsolète par l'utilisation de plus en plus massives des drones lors des conflits armés.

Michel Cabirol

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 07/02/2017 à 23:47
Signaler
1. Le groupe Kalachnikov va pas si mal, au moins beaucoup mieux qu’il y a quelques années. L’argent a été investi, de nouveaux modèles (y compris les pistolets) sont en développement avancé. 2. Le concours des fusils d’assaut a eu lieu pas parce qu...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.