Satellite Eutelsat 10B : un succès qui donne une bouffée d'oxygène à Thales Alenia Space

 |   |  804  mots
La mission de ce satellite tout électrique sera d'assurer la continuité des missions du satellite Eutelsat 10A, notamment de diffusion de chaînes de télévision, et de fournir des services de connectivité à bord des avions et des bateaux grâce à deux nouvelles charges utiles innovantes HTS (haut débit).
La mission de ce satellite "tout électrique" sera d'"assurer la continuité des missions du satellite Eutelsat 10A", notamment de diffusion de chaînes de télévision, et de fournir des "services de connectivité à bord des avions et des bateaux grâce à deux nouvelles charges utiles innovantes HTS" (haut débit). (Crédits : Thales Alenia Space)
L'opérateur européen de satellites a commandé à Thales Alenia Space un satellite géostationnaire, Eutelsat 10B, destiné à offrir des services de connectivité dans les secteurs aérien et maritime. Eutelsat investit environ 300 millions d'euros dans cette nouvelle capacité.

L'opérateur européen de satellites Eutelsat a commandé à Thales Alenia Space (TAS) un satellite géostationnaire, Eutelsat 10B, destiné notamment à offrir des services de connectivité dans les secteurs aérien et maritime, ont annoncé mardi les deux groupes. Le montant du contrat n'a pas été communiqué mais il serait supérieur à 200 millions d'euros pour le seul satellite. Au total, l'investissement d'Eutelsat s'élèverait à 300 millions d'euros en tenant compte du lancement et des assurances. "L'investissement que représente Eutelsat 10B ne modifie pas l'enveloppe d'investissements que s'est fixé Eutelsat pour un montant de 400 millions d'euros par an en moyenne sur une période allant de juillet 2019 à juin 2022", a expliqué l'opérateur européen dans un communiqué publié mardi.

La mission de ce satellite "tout électrique" sera d'"assurer la continuité des missions du satellite Eutelsat 10A", notamment de diffusion de chaînes de télévision, et de fournir des "services de connectivité à bord des avions et des bateaux grâce à deux nouvelles charges utiles innovantes HTS" (haut débit), a précisé Eutelsat. Développé à partir de la plateforme Spacebus Neo de TAS, il doit être lancé en 2022 et fournira les services à haut débit sur l'Europe, le bassin méditerranéen, le Moyen-Orient, l'Atlantique, l'Afrique et l'océan Indien, ajoute dans un communiqué séparé TAS, coentreprise entre Thales (67%) et l'italien Leonardo (33%). Sa durée de vie sera d'au moins 15 ans. Le satellite Eutelsat 10A, lancé en 2009, arrivera de son côté en fin de vie en 2023, prévoit Eutelsat.

"La commande du satellite Eutelsat 10B s'inscrit dans le cadre de notre stratégie visant à accompagner l'essor de la connectivité. (...) Les engagements fermes souscrits par des partenaires majeurs témoignent de la qualité de l'environnement orbital à notre position à 10°Est, ainsi que de la robustesse de la demande en connectivité dans les secteurs aérien et maritime", a expliqué le directeur général d'Eutelsat, Rodolphe Belmer, cité dans le communiqué.

Deux contrats pour Eutelsat

Eutelsat a déjà signé un accord pluriannuel de la fourniture de services de haut débit à bord des avions depuis Eutelsat 10B avec Gogo, fournisseur de produits et services destinés à la connectivité haut débit en vol. "Eutelsat 10B nous offre les moyens d'accroître de façon exponentielle notre couverture de l'Europe et du Moyen-Orient, tout en nous permettant de réduire nos coûts unitaires", a estimé le PDG de Gogo, Oakleigh Thorne, cité dans un communiqué commun avec l'opérateur de satellites. "Cet accord témoigne de la pertinence du satellite Eutelsat 10B, que nous venons de commander, pour la connectivité aérienne", a fait observer le directeur commercial d'Eutelsat, Philippe Oliva.

Des engagements pluriannuels fermes de location de capacité sont d'ores et déjà souscrits par plusieurs acteurs majeurs de la connectivité en vol, représentant plus du tiers de la capacité HTS disponible sur Eutelsat 10B, qui offre aux compagnies aériennes des services de connectivité à bord des avions. Selon l'agence Bloomberg, Eutelsat a signé un autre contrat avec un fournisseur de connectivité. Cité par Bloomberg, le directeur général d'Eutelsat compte générer avec ce satellite, "plusieurs dizaines de millions d'euros" de chiffre d'affaires grâce au transport aérien et maritime.

Le premier contrat d'une série pour TAS ?

Pour Thales Alenia Space, la commande d'Eutelsat 10B, la deuxième d'un satellite géostationnaire de télécoms en 2019 après le satellite indonésien Satria, représente une véritable bouffée d'air, dans un marché atone depuis quelques années. Ce marasme a notamment conduit Thales à revoir à la baisse ses prévisions de croissance du chiffre d'affaires 2019. Une aubaine pour Eutelsat en position de force dans les négociations. Pour gagner le contrat, TAS a dû faire quelques efforts sur le prix.

"Eutelsat 10B est le 28ème satellite commandé par Eutelsat à Thales Alenia Space, le 6ème satellite Thales Alenia Space basé sur la ligne de produits Spacebus NEO et le 4ème embarquant un processeur numérique transparent de 5ème génération pour une mission entièrement numérique", a expliqué le PDG de TAS, Jean-Loïc Galle.

Le premier d'une série ? TAS est en course pour trois autres appels d'offres, qui devraient donner leur verdict à court terme, dont celui concernant SES Next. Car la situation reste alarmante chez TAS. Le constructeur a identifié dans le cadre de la Gestion active de l'emploi (GAE) un sureffectif de plus de 452 personnes, sur  les 4.800 emplois de TAS France. Une réduction des effectifs de près de 10% que les sites de Cannes et de Toulouse vont devoir se partager de façon équitable. En outre, 400 emplois chez des sous-traitants devraient également être touchés par ce plan de restructuration. La fin d'année commerciale donnera une indication importante de l'ampleur de la restructuration de TAS.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :